Comment prévenir l’agressivité chez votre chien

· 7 mars 2018

Le chien est considéré comme le meilleur ami de l’homme. C’est pourquoi c’est l’animal de compagnie choisi par des millions d’adultes et d’enfants à travers le monde. Mais que faire si les premiers symptômes d’agression apparaissent chez votre chien ?

Il existe deux formes classiques d’expression d’un comportement agressif chez les chiens :

  • Les grognements et/ou aboiements
  • Une tendance à mordre

On estime que 60% des cas de morsures impliquent des chiens qui ont déjà eu des comportements agressifs tels que grognements ou aboiements.

Dans certains cas, la manifestation de l’agressivité du chien augmente progressivement. Dans le cas où celle-ci n’est pas gérée correctement, elle peut devenir un risque pour l’animal lui-même et pour son entourage.

Par conséquent, il est très important de prêter attention aux premiers signes d’agressivité chez votre chien, et de savoir comment procéder pour prévenir et améliorer son comportement social.

Quels facteurs peuvent causer de l’agressivité chez votre chien ?

Il y a beaucoup de causes possibles d’un comportement agressif chez votre chien. Mais une chose est sûre : aucun chien n’est agressif par nature. Un animal réagit agressivement aux stimuli de l’environnement externe. En général, par peur de l’inconnu.

Deux chiens agressifs s’affrontent du regard

Avant de prendre des mesures face à l’agressivité de votre chien, il est nécessaire de comprendre ce qui peut causer ou avoir causé un tel comportement. Nous vous invitons ci-dessous à découvrir les 3 principales causes d’un tel comportement antisocial :

1. La race et/ou l’origine

Il existe beaucoup d’idées préconçues à ce sujet. Mais croire qu’une certaine race est forcément violente est aussi faux que de croire qu’une race ne pourrait jamais être violente. Chaque chien réagit différemment aux situations auxquelles il est exposé.

Cependant, il est vrai que certaines races et lignées sont plus sujettes à un comportement agressif. Il est important de bien comprendre cette information avant d’alimenter les idées préconçues.

2. L’éducation

Un exemple simple peut vous aider à comprendre facilement. Les races telles que le Rottweiler et le Doberman sont considérées comme dominantes, et avec une tendance à l’agressivité. Mais ces chiens occupent également les premières places dans les classements d’intelligence et d’obéissance.

Cela réaffirme la théorie selon laquelle il n’y a pas de race ou de lignée violente, et que la personnalité de l’animal est façonnée par l’éducation reçue. Environ 90% des chiens qui présentent une attitude agressive ont été soumis à un propriétaire ou victimes d’un comportement violent.

3. La défense du territoire

Une dose d’agressivité est essentielle à la survie dans le monde sauvage. Les chiens descendent directement des loups. Pour eux, il est essentiel de garantir la sécurité de leur troupeau. Cela est possible en s’assurant que le territoire et la nourriture disponibles dans leur environnement sont protégés.

4. Un contexte de vulnérabilité

Lorsqu’ils sont soumis à des situations de vulnérabilité (peur ou douleur), les chiens peuvent devenir agressifs. Ils réaffirment simplement le proverbe « la meilleur défense est l’attaque » au nom de leur préservation personnelle.

Comment prévenir l’agression chez votre chien ?

L’idéal est de prévenir le développement d’un comportement agressif chez tout chien, quelle que soit sa race. Par conséquent, il est important de prêter attention aux recommandations suivantes.

1. Choisissez la bonne race de chien

Beaucoup de chiens peuvent développer des comportements violents en raison d’un excès d’énergie accumulée ou d’un manque de leadership. Par conséquent, avant l’acquisition d’un animal de compagnie, il est important de savoir quelle race est la plus appropriée en fonction du mode de vie du futur propriétaire.

Il n’est pas recommandé de garder des chiens de races grandes et/ou très énergique dans de très petits environnements. De même, les races dominantes ont besoin d’une attention particulière en matière d’entraînement, d’adaptabilité et d’obéissance.

2. Des visites périodiques chez le vétérinaire 

Comme nous l’avons vu précédemment, les chiens peuvent réagir par la douleur à une maladie. Par conséquent, il est important d’aller périodiquement chez le vétérinaire et d’effectuer des contrôles pour éviter tout symptôme indésirable pour la santé de votre chien.

3. Une éducation orientée

Les chiens passent par 2 moments fondamentaux de socialisation et d’adaptabilité lors de la première étape de leur vie (quand ils sont encore des chiots) :

  • La socialisation primaire : elle commence au cours du deuxième mois de la vie du chiot. La mère encourage instinctivement ses chiots à devenir des leaders. Il est important que le sevrage se mette en place à ce stade.
  • La socialisation secondaire : elle commence dès la fin du sevrage. A ce moment, il est essentiel que le maître du chien assume le rôle de leader dominant de la meute.

4. Imposez des limites pour éduquer

Chaque chien a besoin de beaucoup d’amour et de patience pour apprendre. Mais l’affection ne doit pas être confondue avec l’irresponsabilité. L’éducation responsable d’un chiot doit aussi instaurer des limites afin que sa domination territoriale ne soit pas un risque dans le futur.

Il est important de mettre en valeur les bonnes attitudes avec un renforcement positif (une friandise ou une caresse). Il faut prendre conscience que la violence alimente la violence. Par conséquent, le renforcement négatif devrait être la privation d’un plaisir, et non une menace pour le bien-être de l’animal.

D’autres aspects de l’éducation canine

Exercice physique et jeux d’intelligence

Beaucoup de chiens deviennent violents en raison du stress causé par l’accumulation d’énergie et le manque d’activité physique. Cela est commun chez les chiens qui vivent dans des espaces réduits.

Un chien agressif est retenu par son maître grâce à une laisse

Une solution pratique consiste à faire une promenade avec votre chien le matin, et une autre le soir. Chacune d’elle doit durer au moins 15 minutes.

Il est également important d’améliorer l’intelligence des chiens. Quelques exercices de base sont de leur apprendre à s’asseoir, à donner la patte, etc.., en échange d’une récompense.

Dressage/Entraînement par un professionnel

C’est la méthode qui est préférée dans les grandes villes. Beaucoup de propriétaires de chiens n’ont pas assez de temps pour dresser leurs animaux de compagnie correctement. Dans ce cas, il est important de demander l’aide professionnelle de formateurs et de promeneurs de chiens pour canaliser leur énergie.

N’utilisez pas la violence comme punition

Les actes violents ne font que provoquer d’autres actes plus violents encore. Par conséquent, l’enseignement doit être basé sur un renforcement positif. N’utilisez jamais l’agression physique ou l’humiliation comme punition. Il est possible d’inverser le processus éducatif et d’encourager les réactions de manière positive, avec des récompenses et des reconnaissances.