Les chiens ressentent-ils l’amour ?

· 6 février 2018

Tous ceux qui ont ou ont eu un de ces animaux le savent: les chiens ressentent l’amour. De plus, c’est un sentiment pur et désintéressé.

Cependant, beaucoup prennent cette affirmation pour une fantaisie. D’autres assurent qu’il s’agit d’une sorte de handicap que présente l’animal, après des milliers d’années de domestication. Dans le meilleur des cas, il ne s’agit de rien d’autre qu’un comportement appris, par lequel les chiens assurent leur subsistance.

Beaucoup plus que de l’amour

Ce qui est sûr c’est que jusqu’à récemment, beaucoup des bons sentiments des chiens, leur bonne volonté et l’abnégation envers leurs maîtres étaient surévalués.

deux chiens se cajolent

Les scientifiques affirmaient qu’il n’existait pas d’émotions innées liée au comportement amoureux des chiens.

Début des études et des recherches

Cependant, avec la naissance au XXème siècle de l’éthologie (discipline qui étudie le comportement animal), l’affaire est étudiée à fond.

Les résultats ne sont pas encore totalement acceptés par beaucoup de gens. Même si on a démontré que les chiens ressentent l’amour. Mais aussi qu’ils reflètent d’autres sentiments comme la joie et la tristesse. De plus, ils sont parfaitement capables d’identifier ces émotions parmi leurs congénères. En toute logique, chez les êtres humains aussi.

L’activité cérébrale de ces animaux ne se limite pas uniquement à de simples réponses face à des stimuli positifs ou négatifs.

Par ailleurs, le plus surprenant c’est que le traitement des émotions, dans les grandes lignes, est aussi complexe que celui des humains.

Ocytocine: « hormone de l’amour »

L’une des découvertes les plus significatives est que les chiens (et les chats) produisent de l’ocytocine. Cette hormone est impliquée dans l’activation d’une série de circuits neuronaux liés aux sensations agréables, parmi lesquelles on trouve l’amour.

L’incidence de cette substance chimique sur le cerveau, aussi bien celui des animaux que des êtres humains, est aussi déterminant dans la création de liens affectifs entre mères et enfants.

Chez les chiens domestiques, cette substance influe de manière décisive sur le caractère aimable et sociable que montre la majorité d’entre eux. Mais aussi sur la confiance qu’ils portent à leurs maîtres.

Les chiens ressentent de l’amour, mais seulement envers ceux qui le méritent

Autre trouvaille de ces recherches menées par les éthologues, neurobiologistes et autres spécialistes, c’est que la capacité des chiens à ressentir de l’amour est très personnelle.

C’est-à-dire qu’il y a des sujets plus affectueux que d’autres. Mais cela n’implique pas que les marques d’affection soient pour tout le monde.

Les maîtres qui utilisent la violence pour « éduquer » leurs chiens, ou qui les maltraitent fréquemment, causeront chez eux de la peur et de la terreur, mais pas de l’amour.

Famille et meute : la même chose

Même s’il y a des exceptions, la majorité des familles qui adoptent des chiens leur offrent les privilèges d’un « membre à part entière ». Dans certains cas, les chiens peuvent en venir à profiter de plus de privilèges que beaucoup humains avec lesquels ils cohabitent.

Les chiens vénèrent leurs maîtres de la même façon. Il s’agit de leur meute, de leur famille. Pour cette raison, des liens affectifs solides et tangibles se tissent pour ceux qui sont impliqués.

Affirmer qu’il y a des chiens capables de donner leur vie pour protéger « leurs êtres chers », est bien plus qu’une phrase rhétorique.

Les chiens ressentent de l’amour. De la joie, tristesse et jalousie aussi

Les éthologues essaient de déterminer les sentiments de ces animaux de compagnie. Qu’y a-t-il au-delà de l’amour et des démonstrations d’affection ?

Après des années d’enquête, on a découvert que les chiens sont capables de se réjouir et de s’attrister. Et cela en fonction des stimuli qu’ils reçoivent alentour. De la même façon, ils sont capables d’identifier ces humeurs chez les gens.

Quand quelqu’un autour d’eux semble affligé, leur instinct naturel les pousse d’ailleurs à essayer d’apporter aide et soutien. Même lorsqu’il s’agit de personnes étrangères, qu’il « n’aime pas ».

L’effet contraire peut entraîner chez eux des fous rires contagieux. Si les personnes qui l’entourent sont joyeuses, on dirait que les chiens sourient aussi. 
un chien dans les bras d'une femme et petite fille

Et comme chez les êtres humains, s’il y a un sentiment que les chiens ne peuvent dissimuler, c’est la jalousie.

Comment les chiens expriment l’amour

Beaucoup de chiens sont très éloquents lorsqu’il s’agit de traduire leur état sentimental. En effet, les signaux les plus évidents sont les mouvements frénétiques de la queue au moment de saluer la personne aimée. D’autres signes typiques sont: envie irrépressible de lécher les mains et le visage, en plus de sollicitations constantes pour jouer.

Si un quelconque membre de la famille est malade, le chien ne s’éloignera pas du lit du convalescent.