Étapes à suivre avant de soumettre votre animal à une opération

· 30 janvier 2018

Votre chien va être opéré ? Si vous ne connaissez pas les soins à lui apporter avant l’opération, nous vous détaillons ci-dessous quelques-unes des étapes à suivre avant de soumettre votre animal à une opération.

Les raisons pour lesquelles un animal domestique peut avoir besoin d’une opération sont très diverses. On peut faire opérer son animal pour résoudre une quelconque maladie (par exemple dans le cas d’arthrose grave ou de tumeurs), pour le soigner dans le cadre d’une urgence vétérinaire (fractures, accidents, etc.) ou comme moyens de contrôle de la fécondité (castration).

un beagle sur la table d'examen avec une vétérinaire

Quelle qu’en soit la raison, une opération chirurgicale exige que le corps de votre animal y soit préparé, afin de pouvoir la supporter. À cet effet, il est nécessaire de faire une visite vétérinaire avant l’intervention, pour déterminer la procédure qui va être suivie, en particulier en ce qui concerne la délicate procédure d’anesthésie.

En quoi consiste l’examen

La visite préopératoire est un examen physique qui cherche à déterminer l’état de santé exacte de l’animal, et de définir un profil analytique antérieur à l’anesthésie, en rapport avec sa taille, ses caractéristiques, son poids et le type d’animal. Les éléments qui sont contrôlés dans ce genre d’examen sont les suivants :

un perroquet dans les bras d'un vétérinaire

  • 1. État de ses muqueuses
  • 2. Température (de la fièvre peut être révélatrice de la présence d’une d’infection ou de maladie dont l’animal souffre et qui pourront affecter certaines décisions au moment de l’anesthésie).
  • 3. Poids Un animal de compagnie qui à un poids inférieur à ce qui est recommandé, ou qui souffre d’obésité, pourra présenter un facteur risque plus important lors de l’opération chirurgicale.
  • 4. État d’hydratation Il est contrôlé afin de connaître la quantité de liquide physiologique qui devra lui être administrée pour garantir sa récupération.
  • 5. Analyses de sang et d’urine servent à déterminer la procédure anesthésique qui sera la plus compatible avec votre animal. Lors de cette analyse, des problèmes tels que les dysfonctionnements artériels et rénaux, les maux hépatiques, respiratoires et les problèmes de coagulation, seront pris en compte, car ces situations ont tendance à rendre les chirurgies plus difficiles.
  • 6. Examen du cœur et des poumons. Ils sont faits grâce à un électrocardiogramme et une évaluation diagnostique du thorax, qui permettra voir l’état exact du cœur de votre animal, mais aussi de vérifier que ses voies respiratoires et poumons fonctionnent correctement.

Le résultat des analyses

Ensuite, ces analyses se font afin de pouvoir prendre les meilleures décisions durant l’opération chirurgicale. En fonction du métabolisme et des spécificités de votre animal, elles permettent aussi de détecter des maladies qui peuvent ne pas être connues, et pouvoir les traiter grâce à un traitement approprié.

Il arrive même parfois que l’opération chirurgicale soit reportée afin de pouvoir résoudre les affections qui ont été détectées lors des examens préparatoires, ceci afin de réduire les risques pour l’animal de subir des complications durant l’opération.

un chat se fait ausculté

À quel moment doit-on faire les examens ?

Bien sûr, cela dépendra du type d’intervention pour laquelle l’animal a besoin de cette procédure. Par exemple, en cas d’urgence ou si la vie de votre animal est en danger, les examens se font sur le moment, quand la marche à suivre est décidée, avant que l’intervention chirurgicale n’ait lieu.

Dans l’hypothèse d’opération programmée pour se dérouler quelques jours plus tard, l’examen devra être fait durant les jours qui précèdent. Les examens préparatoires peuvent également être faits le jour de l’intervention chirurgicale. Toutefois, vous devez prendre en compte le fait que les analyses doivent être faites sur un animal à jeun, car le contenu nutritionnel des aliments perturbe le résultat des examens de sang et d’urine.

L’état de santé de l’animal déterminera sil est nécessaire de lui faire faire des examens supplémentaires. Cela ne comporte pas les mêmes risques de faire une opération invasive sur un animal qui a une maladie, que d’opérer un animal qui est sain, traité pour une fracture. En général, on fait aux chats des examens supplémentaires de leucémie et d’immunodéficience. En effet, ceux-ci ont une prédisposition due à leur espèce et risque de contagion.

N’oubliez pas d’apporter les résultats des examens le jour de l’opération, pour que le vétérinaire ait le panorama complet de l’état de santé de votre animal. Cela lui facilitera le travail et lui permettra de se concentrer uniquement sur l’opération, ayant écarté certains  facteurs de risque.