3 astuces pour éviter les infections urinaires chez le chien

· 8 décembre 2018
Le manque d'hygiène dans la zone des parties génitales, la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou l'affaiblissement de la vessie en buvant moins, en raison de calculs ou des inflammations sont quelques unes des causes des infections urinaires chez le chien.

Les infections urinaires chez le chien peuvent commencer par une simple difficulté à uriner et progresser jusqu’à devenir une infection sévère des reins. Cette condition est plus fréquente chez les animaux plus âgés, nous devons donc être attentifs à tout symptôme.

La connaissance des causes et des traitements de ce type de pathologies aidera à éviter la maladie chez nos compagnons à quatre pattes de la maison. La cystite ou infection urinaire survient généralement dans les voies inférieures, de l’urètre et de la vessie. Elle peut également apparaître dans les voies hautes. Cela affecte alors les reins et l’uretère.

Un problème dans le système reproducteur ou endocrinien peut également causer des problèmes dans les voies urinaires. Dans la plupart des infections urinaires chez les femelles, la cause est associée à des bactéries externes.

Les causes des infections urinaires chez le chien

Lorsqu’il s’agit d’une bactérie, l’animal peut contracter une infection des voies urinaires par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés. À son tour, le manque d’hygiène peut entraîner une accumulation de bactéries autour des organes génitaux. Cela peut entraîner une infection des voies urinaires.

Il existe généralement une prédisposition organique à l’infection, en particulier chez les chiens plus âgés. En effet, ils ont plus souvent des problèmes de vessie. La vessie peut souffrir d’un affaiblissement au fil des ans, ce qui facilite l’entrée de bactéries.

Il faut se rappeler qu’en raison de la perte de mobilité, les chiens boivent généralement moins d’eau, ce qui entraîne également l’apparition d’infections. Les calculs dans la vessie ou les inflammations constituent un autre facteur d’affaiblissement.

infections urinaires chez le chien

De plus, des maladies telles que le cancer, des problèmes de prostate et même un coup porté au bas de l’abdomen augmentent les risques d’infections urinaires chez le chien .

Parmi les causes, il ne faut pas exclure le stress comme facteur déclenchant des problèmes urinaires. Dans le cas de calculs, un traitement rapide empêchera les calculs d’obstruer l’urètre, ce qui pourrait être très douloureux et très grave.

Les symptômes et détection des infections urinaires chez le chien

Un oeil attentif sur votre meilleur ami permettra de détecter s’il souffre d’une gêne ou de douleur en urinant. Une allure incertaine ou des gémissements sont des signes que quelque chose ne va pas.

En continuant sur les symptômes, l’urine sort en petites quantités, juste quelques gouttes et devient opaque. Elle peut même contenir des traces de sang. Dans ces cas, une visite chez le vétérinaire est obligatoire.

Un test d’urine est le moyen idéal pour vérifier la présence d’une ou de plusieurs infections urinaires chez le chien. Pour détecter si le problème réside uniquement dans les voies inférieures ou s’il s’étend au niveau des reins, il est nécessaire d’observer la présence de sang dans les urines.

  • Au moment de la miction, il peut y avoir des gouttelettes de sang au début. Cela indiquerait qu’il s’agit d’une infection de l’urètre et de la vessie.
  • Si le sang persiste pendant l’expulsion de l’urine, le tractus supérieur est surement touché : notamment la vessie ou la prostate. Cela pourrait traduire des problèmes de coagulation.
  • Lorsque vous observez du sang à la fin de la miction, vous pouvez penser à des polypes dans la vessie ou à des calculs.
infections urinaires chez le chien

La perte de contrôle en urinant est une caractéristique typique de la cystite. Les infections urinaires chez le chien peuvent également provoquer de la fièvre en réponse à la présence de bactéries. Un animal qui souffre de ce problème peut perdre du poids, boire plus d’eau que d’habitude et présenter une grande fatigue.

Les tests médicaux qui déterminent les infections des voies urinaires chez le chien

Un diagnostic précis peut aider à déterminer le traitement approprié et soigner l’animal plus rapidement. Les tests fréquents peuvent être plus simples, tels que les bandelettes urinaires et les sédiments urinaires.

Les rayons X et les échographies peuvent fournir des informations utiles en cas de complications ou d’antécédents médicaux. L’échographie peut donner des informations sur la taille, les inflammations et la présence ou non de tumeurs.

Les traitements des infections des voies urinaires chez le chien

Les antibiotiques sont généralement le traitement le plus répandu et donnent les meilleurs résultats. Quant aux calculs, on peut les traiter avec des produits spéciaux pour les dissoudre et les éviter. Quoi qu’il en soit, dans certains cas, la chirurgie reste inévitable.

La prévention des infections urinaires chez le chien : 3 conseils de base

Il existe trois aspects fondamentaux pour éviter, non seulement les infections urinaires, mais toutes sortes de maladies chez le chien :

  1. Le régime alimentaire est très important: nourriture en fonction des besoins de l’âge, nourriture nutritive sans farine, sucreries ni malbouffe ou d’aliments mauvaise qualité.
  2. En outre, vous devez servir la nourriture et l’eau dans des récipients propres. Dans le cas de l’eau, vous devez la changer quotidiennement et, en été, deux ou trois fois par jour.
  3. D’autre part, les chiens doivent uriner fréquemment. Passer une journée enfermé à se retenir d’uriner peut favoriser les infections.

En bref, les chiens ont besoin de soins essentiels pour rester en bonne santé, en particulier lorsqu’ils atteignent un certain âge, où ils risquent davantage de souffrir de maladies. Les infections urinaires chez le chien détectés tôt peuvent se soigner rapidement.