Éduquer les chiens sans violence

· 8 novembre 2017
Un chien bien éduqué signifie un maître heureux. Cependant, la forme la plus répandue d'éduquer le chien est de tirer sur son collier, de le frapper ou d'approcher son museau des excréments. La violence n'est jamais une bonne solution, mais comment éduquer les chiens sans violence ?

L’enseignement par la violence (chez n’importe qui) engendre la peur, de l’anxiété et provoque une attitude agressive. Il est important d’établir un lien positif entre le chien et le propriétaire afin que l’obéissance ne soit pas due à la peur, mais à l’affection. L’éducation sera ainsi plus efficace. Cela ne signifie pas que la punition ne devra jamais être utilisée. Si le chien a fait quelque chose de mal, il doit être réprimandé et puni pour qu’il ne recommence pas. Mais il peut être puni sans recourir à la violence.

Comment éduquer les chiens sans violence ?

Pour commencer l’éducation, les membres du foyer doivent s’entendre sur le language qu’ils utiliseront avec le chien, et utiliser tous le même, c’est-à-dire; utiliser un code commun. Chaque ordre a un mot associé, et un seul. Les chiens ne comprennent pas les synonymes.

Dans un second temps, il faut mettre en place une communication non verbable. En particulier la voix et les caresses. La voix doit être ferme et calme, c’est ainsi que s’exprime l’autorité. Une voix élevée ou hésitante peut rendre le chien nerveux ou l’inciter à désobéir. Les caresses signifient différentes choses selon l’endroit où elles sont faites. Une caresse sur la tête exprime l’autorité, tandis qu’un caresse sur le cou est un signe d’affection. Puis une caresse le long du cou est une récompense de l’enseignant à l’élève. Une caresse sur le dos exprime des encouragements envers l’animal. Et enfin une caresse sur le ventre permet en général de rassurer un chiot.

Il est important de savoir comment bien utiliser les caresses afin de ne pas semer la confusion chez le chien, mais si elles sont bien utilisées, votre compagnon se sentira aimé et obéira à ses maîtres.

En général, les ordres donnés aux chiens doivent être brefs et concis. Pour entraîner correctement le chien, la pratique doit être quotidienne et constante. Elle doit durer entre 10 et 15 minutes par jour pour que le chien ne soit pas fatigué, en revanche il ne devrait pas y avoir de jours sans entraînement tant que le chien n’est pas complètement éduqué. Pour que l’éducation de votre chiot soit cohérente, vous ne devriez pas passer à un exercice différent tant que le premier n’est pas maîtrisé, même si c’est fastidieux. De plus, il est préférable de terminer les séances par un exercice facile à exécuter ou déjà maîtrisé. Cela permet de ne pas cloturer par un sentiment d’échec.

En outre, vous devez essayer d’être juste envers le chien et ne pas le punir injustement ou allonger les séances inutilement.

D’accord, mais comment dois-je procéder ?

Un chien regarde vers son maître

Pour commencer à éduquer votre chien, il y a quatre ordres qu’il doit assimiler : ensemble, assis, couché et au pied. « Ensemble » est l’ordre de marcher dans la rue avec le chien. Le chien doit marcher avec sa tête à la hauteur du genou de son maître. Mais aussi s’habituer aux variations de vitesse. Ce n’est pas le propriétaire qui doit aller à la vitesse de son chien, sinon l’inverse.

Quand les ordres « assis » et « couché » sont donnés, le chien doit s’asseoir ou se coucher et rester ainsi jusqu’à ce qu’il soit appelé avec l’ordre « au pied ». Pour apprendre à votre chien à exécuter n’importe lequel de ces ordres, il doit être forcé à s’exécuter pendant que l’ordre est répété, et il faut le récompenser quand il se conforme.

L’entraînement doit se poursuivre jusqu’à ce que le chien soit capable d’exécuter l’ordre lorsqu’il est donné seulement avec la voix et sans récompense.

Lorsque le chien se conforme aux ordres de base, on peut dire qu’il est bien éduqué.

Bien qu’il soit éduqué, mon chien se porte mal. Que faire ?

Un chien mange la tête cachée dans sa mangeoire

Si votre chien fait quelque chose de mal, il doit être réprimandé, mais jamais par la violence. Un « NON » ferme est de rigueur, accompagné du ton de la voix, de l’expression verbale et de la posture qui s’apparentent à ceux de la réprimande. Parfois, un objet désagréable pour le chiot peut être utilisé, comme un pistolet à eau. Si votre compagnon fait quelque chose de mal, lancez lui des petits jets d’eau jusqu’a ce qu’il arrête. Une autre méthode que vous pouvez utiliser est celle de l’isolement.

Les chiens aiment la compagnie, donc s’ils font une bêtise, vous pouvez les isoler dans une pièce pendant environ 5 minutes. Ils trouveront certainement cette punition très désagréable et arrêterons de faire ce qui vous dérange.

Il est très important que les punitions soient cohérentes . Si votre chien fait quelque chose de mal à plusieurs reprises, vous devez le réprimander A CHAQUE FOIS. Mais également au moment où il commet la mauvaise action. Si vous laissez passer quelque temps avant de le punir, votre compagnon n’assimilera pas la punition avec la mauvaise action et vous ne ferez que qu’induire une confusion chez lui.

Et s’il se conduit bien, comme le lui dire ?

Lorsque les chiens font quelque chose de bien ou se conforment à un ordre, ils peuvent être récompensés par de la nourriture, leur jouet préféré ou un mot affectueux et une caresse. L’idée est que pendant leur éducation, vous devez progressivement passer de la nourriture aux mots, de sorte que lorsqu’on leur demande d’obéir, ils ne s’exécutent pas seulement pour la nourriture.

Il est important que les chiens reçoivent des stimuli positifs pour obéir et se comporter correctement.