Le lait de vache n’est pas bon pour les jeunes animaux domestiques

13 décembre 2018
La consommation de lait de vache par les bébés animaux, chats ou chiens, peut entraîner des problèmes de digestion tels que des allergies, des vomissements, de la diarrhée, etc.

L’image d’un bébé chat ou chien buvant une coupelle de lait persiste dans l’imaginaire populaire. Nous devons néanmoins comprendre que le lait de vache n’est pas un aliment adéquat pour satisfaire leurs besoins nutritionnels.

Nous verrons ci-après pourquoi le lait de vache et ses dérivés peuvent présenter un risque pour la santé de votre animal. Même si nous souhaitons choisir le lait, il convient de choisir celui qui est le mieux adapté.

Les chiens peuvent-ils boire du lait de vache ? Et les chats ?

De nombreux propriétaires de chiens et de chats se demandent s’ils peuvent donner du lait de vache à leurs compagnons à quatre pattes. Ou si cette nourriture pourrait porter préjudice à leur système digestif et donc nuire à leur santé.

Le lactose dispose à l’heure actuelle d’une «mauvaise réputation ». La question est donc de savoir si le lait de vache est-il bon ou mauvais pour les jeunes chiens et chats ? 

Pour répondre à cette question, nous devons d’abord comprendre que les besoins nutritionnels des animaux changent à mesure que leur corps  se développe.

Un animal nouveau-né possède en effet des besoins nutritionnels totalement différents de ceux d’un chien adulte ou d’un chiot sevré. Il en va de même pour les chats et les autres mammifères… Le lait maternel est le seul aliment idéal pour répondre à tous les besoins nutritionnels des bébés pendant l’allaitement.

Les jeunes animaux produisent à ce stade de leur vie une grande quantité d’une enzyme appelée « lactase » afin de répondre à ce besoin. Sa fonction principale est de digérer les molécules de lactose présentes dans le lait maternel.

 chat qui boit du lait de vache

La production de lactase diminue cependant progressivement pendant la phase de sevrage. Il s’agit d’une transition alimentaire que tous les mammifères expérimentent au cours de leur enfance. Elle consiste en l’abandon de la consommation de lait maternel et le début de l’ingestion d’autres aliments.

Il s’agit donc de l’une des transformations les plus importantes que le petit organisme du jeune animal expérimente pour se préparer à la vie adulte et pouvoir se nourrir de manière indépendante.

Intolérance au lactose des chien et des chats

L’organisme du jeune animal produit de la lactase à de très faibles niveaux (ou nuls, dans de nombreux cas) lorsque le chiot termine son sevrage.

Cela signifie que son corps est déjà prêt à « abandonner » le lait maternel et à ingérer d’autres types d’aliments. Ces changements sont en fait basés sur une transition dans leur développement. Nous ne devrions donc jamais changer brusquement le régime d’un jeune animal.

La présence de peu ou pas de lactase dans son organise entraîne également une incapacité à digérer correctement le lactose. Autrement dit, la plupart des chiens et des chats deviennent intolérants au lactose à la fin de leur sevrage.

La consommation de lait de vache – ou d’autres mammifères – peut donc générer de graves problèmes digestifs tels que la diarrhée, des vomissements, des allergies, etc.

Le régime alimentaire d’un animal doit toujours respecter les capacités, les limites et les besoins de son propre organisme. La meilleure façon d’offrir une nutrition complète et équilibrée est donc de suivre les conseils d’un vétérinaire.

chien qui boit du lait de vache au biberon

Puis-je donner du lait de vache aux animaux qui sont allaités ?

Il est essentiel de souligner que le lait de vache a une composition très différente de celle du lait de chienne ou de chatte. Le lait de vache peut des lors causer des troubles digestifs chez les jeunes animaux qui produisent beaucoup de lactase.

Il est par ailleurs vital que les bébés restent avec leur mère pendant leurs premiers mois de vie. Non seulement pour bien se nourrir, mais aussi pour développer leurs sens, leurs capacités physiques et cognitives.

La mère est responsable de « présenter » le monde pour la première fois à sa progéniture. ce en toute sécurité. Elle leur apprend également à survivre et à interagir avec leur environnement et leurs pairs.

Il est donc conseillé de respecter la période de sevrage avant d’adopter n animal de compagnie. Un chien ou un chat séparé prématurément de sa mère peut avoir des difficultés à apprendre et à socialiser. Son système immunitaire sera en outre plus faible, de sorte qu’il sera plus vulnérable aux nombreuses maladies.

Si, pour une raison quelconque, nous devons adopter un animal non sevré, nous pouvons lui chercher une « nourricière ». Ou, si vous ne trouvez pas de mère chien ou chat pour l’allaiter, vous avez également la possibilité de lui proposer du lait maternisé.

Les cliniques vétérinaires et les animaleries vendent en effet du lait maternel en poudre. Il est par ailleurs possible de le fabriquer à la maison en utilisant du lait de vache réduit en lactose ou du lait de chèvre.