Chiot sevré prématurément : quelle alimentation ?

8 janvier 2019
L'abandon d'animaux est généralement à l'origine de cette situation particulièrement critique. Sachez qu'à cet âge, les chiots sont davantage susceptibles d'attraper une maladie.

Le nombre de portées de chiots sevrés prématurément et abandonnés chaque année ne fait qu’augmenter. C’est en particulier vrai à la période où les femelles ont leurs chaleurs. Ainsi, si vous trouvez un jeune chiot orphelin, alors il vous sera très utile de savoir comment bien le nourrir.

Problèmes récurrents dont souffrent les chiots abandonnés

La fragilité d’un chiot sevré prématurément et né récemment le rend susceptible d’attraper de nombreuses maladies. De plus, si vous l’avez trouvé dans la rue, il y a de grandes chances pour qu’il ait été exposé aux problèmes suivants :

L’hypothermie

C’est surtout le cas si vous trouvez le chiot en automne ou en hiver. Cependant, puisque les nouveaux-nés n’arrivent pas à réguler correctement leur température corporelle, une hypothermie peut survenir à tout autre moment de l’année.

La déshydratation

Dans de nombreux cas, l’hypothermie entraîne une mauvaise métabolisation des nutriments qui à son tour peut également entraîner la déshydratation de l’animal.

L’ hypoglycémie

L’hypoglycémie désigne un taux de sucre dans le sang assez bas. Les symptômes les plus courants qui vous permettront de repérer la présence d’une hypoglycémie sont donc les convulsions, les spasmes musculaires et l’apathie.

comment nourrir un chiot sevré prématurément

Tous ces problèmes sont souvent liés, alors ne les ignorez pas et essayez plutôt de consulter un vétérinaire dès que vous trouvez le chiot.

L’alimentation d’un chiot sevré prématurément

La plupart des chiens abandonnés dans la rue ou dans les champs ne sont généralement âgés que de quelques semaines. Ils ont donc toujours besoin du lait de leur mère pour survivre.

La seule façon pour faire en sorte que ces chiots se rétablissent est de leur fournir un régime à base de lait spécialement préparé pour les chiens.

Ainsi, si vous devez vous occuper d’un animal aussi jeune, préparez-vous à lui donner un biberon toutes les deux ou trois heures. Cette opération sera à réitérer pendant trois ou quatre semaines, selon l’âge du chiot.

Voici une série de directives à suivre pour bien nourrir votre nouvel animal de compagnie :

L’hygiène

L’hygiène des biberons est particulièrement importante. En effet, le chiot n’aura pas eu l’opportunité d’ingérer de lait maternel auparavant. De ce fait, il sera dépourvu de flore intestinale ainsi que d’une grande partie des anticorps communs.

La taille de la tétine

La taille de la tétine est importante. Elle permet d’éviter que le chiot ne s’étouffe ou ne se blesse au niveau de la mâchoire.

L’angle d’inclinaison

Lors de la tétée, l’angle d’inclinaison du biberon déterminera la présence ou l’absence de coliques nocturnes.

Le flot de lait

Le trou du biberon devra également avoir une taille correcte. S’il est trop petit, le chiot se fatiguera et finira par perdre tout intérêt pour la tétée.

La pesée de votre chiot

Essayez donc de l’effectuer chaque semaine pendant toute la durée de la lactation. Cela vous permettra de vous assurer que la quantité de nutriments absorbés est adéquate et que tout se passe comme il se doit.

Le respect de la température du lait

Essayez de ne pas dépasser les 37 degrés C°. Cela permettra que le lait soit le plus proche possible de la température corporelle du chiot.

l'alimentation d'un chiot sevré prématurément