Les chèvres de Fuerteventura

27 mars 2019
La chèvre de Fuerteventura, également appelée chèvre majorera, est une institution à Fuerteventura grâce à la production de fromage.

Les chèvres de Fuerteventura sont le symbole de l’une des îles des Canaries les plus méconnues. Dans un environnement aussi hostile que celui d’une île volcanique, les chèvres ont permis d’exploiter ce territoire et les rares ressources de l’île pour nourrir la population locale pendant des milliers d’années.

L’histoire des chèvres de Fuerteventura est difficilement retraçable. A l’arrivé des conquistadors dans les îles Canaries au XVème siècle, ces animaux s’y trouvaient déjà en abondance. Cependant, selon les fouilles archéologiques, leur histoire dans les Canaries remonterait à plus de 3 000 ans.

Les chèvres de Fuerteventura

Les chèvres de Fuerteventura constitue indéniablement le symbole de ce lieu touristique et naturel. Il est, en effet, difficile de visiter l’île sans croiser directement le chemin de ces animaux, ou sans acheter un cadeau ou un souvenir à l’effigie de ces animaux charismatiques. Même si cette chèvre est présente dans tout l’archipel des Canaries, elle est sans aucun doute originaire de Fuerteventura. 

L’élevage de ces chèvres est principalement dédié à la production de lait. Celui-ci sert principalement à la fabrication du fromage Majorero, l’un des produits les plus présents sur les marchés de l’île. Ceci s’explique par le fait que, des quatre races de chèvres qui vivent dans les îles Canaries – la chèvre de La Palma et deux races de Tenerife – la chèvre de Fuerteventura est celle qui produit le plus de lait par rapport aux autres races principalement élevées sur l’île pour leur viande.

chèvres de Fuerteventura

La chèvre Majorera est une espèce aux extrémités longues et fines. Elle possède également de longues oreilles et des cornes en forme d’arc. Ses sabots sont plus foncés et parfaitement adaptés à l’aridité particulière de cette île des Canaries. Sa robe est polychrome. Autrement dit, elle se compose de diverses taches brunes, blanches et noires. Son poil court lui permet de faire face aux mois de chaleur. Quant à ses muqueuses, elles sont de couleur foncée.

Les chèvres de Fuerteventura seraient issues d’un croisement entre des chèvres africaines – principalement nubiennes et maltaises – et des chèvres aborigènes qui peuplaient l’île il y a bien longtemps.

Traditionnellement, ces chèvres vivent dans des élevages extensifs et ne sont traites qu’une seule fois par jour. On collecte leur lait dans des tofios, des récipients typiques à la culture de Fuerteventura. Il s’agit de pots équipé d’un large bec verseur qui permet de recueillir le lait. Ils sont généralement de couleur rougeâtre. 

Le fromage Majorero

S’il y a bien une chose qui caractérise les chèvres de Fuerteventura, c’est le fromage produit à partir de leur lait. Le fromage Majorero est produit dans six communes de l’île. Il bénéficie de l’appellation d’origine protégée depuis 1996. Ce label reconnait la valeur d’une produit local tel que ce fromage.

fromage Majorero des chèvres de Fuerteventura

Les fromagers fabriquent ce fromage de chèvre en petits cylindres et moulent sa croûte à l’aide de feuilles de palmier. Ils frottent alors curieusement la croûte avec de l’huile, du paprika ou du gofio, une farine de blé ou de mais grillée typique de l’archipel.

Ce fromage compact se décline en diverses variétés à la fois tendres et affinées. Sa saveur et sa tradition ont marqué la culture de l’île, tout comme ses différents assaisonnements qui font du fromage Majorero un produit aux mille variétés. Il ne fait aucun doute qu’il est impardonnable de quitter les Iles Canaries dans avoir goûté le fromage de chèvre de Fuerteventura.