Faites la connaissance des chiens universitaires

30 mars 2019
Avez-vous déjà imaginé un chien en train de lire un livre ? D'ailleurs, pourquoi notre compagnon ne pourrait-il pas exploiter ses capacités comme nous le faisons ? Dans cet article, vous allez partir à la rencontre des chiens universitaires.

Nous sommes certains qu’à la lecture du titre de cet article, vous avez imaginé un chien à lunettes en train de lire un livre. Auriez-vous aimé que votre chien aille à l’université ? Même si c’est impossible tel que nous l’imaginons, il existe bel et bien des chiens universitaires.

Cependant, leur travail est différent. Nous allons tout vous expliquer et vous présenter les grands bénéfices que cela a sur nous.

Des chiens universitaires, comment et pourquoi ?

chiens universitaires

Les changements, même s’ils s’avèrent presque toujours positifs sur le long terme, sont difficiles à accepter et demandent de l’adaptation. Pour les étudiants, il n’est pas facile de s’adapter à une nouvelle vie. En effet, ils se retrouvent dans un lieu nouveau et avec un niveau d’études totalement différent de ce qu’ils connaissaient jusque là.

Ainsi, ils souffrent souvent d’anxiété, stress, nostalgie et tristesse. D’ailleurs, la première année est souvent la pire. Qui pourrait les aider à surmonter ces sentiments et émotions ? Nos amis les chiens !

L’interaction entre étudiants et chiens prend de l’importance dans de nombreux pays. C’est notamment le cas aux États-Unis, en Colombie et d’autres pays, où d’excellents résultats ont été observés.

La première étude réalisée pour évaluer cette méthode concernait 86 étudiants. Ces derniers ont pu avoir des contacts réguliers avec des chiens. Au bout de 8 semaines, leur niveau de nostalgie et de stress a considérablement diminué.

Et ce n’est pas la première fois qu’on utilise les chiens à cette fin. En effet, on a déjà apporté de nombreuses preuves de leur utilité pour réduire stress et autres émotions négatives, même en entreprise.

Les bons résultats obtenus par les chiens universitaires ont permis l’introduction de chiens dans certaines universités. L’objectif est de faciliter l’adaptation des étudiants en première année à leur nouvelle vie.

Comment les chiens permettent de réduire le stress

Le simple fait de caresser un animal crée une connexion particulière qui nous apporte de la tranquillité. Vous vous souvenez de notre article sur les chiens utilisés dans les aéroports ? Les passagers qui se sentaient nerveux avant de monter dans l’avion caressaient des chiens et pouvaient jouer avec eux. Ainsi, leur nervosité disparaissait.

Cependant, on n’obtient pas ce genre de résultats avec n’importe quel chien. Même si être au contact d’un chien est bon pour la santé, et nous aide à rester calme et apaiser le sentiment de solitude, pour des effets plus importants il faut viser plus loin.

Il faut un chien dressé dans ce but. Normalement on opte pour un Labrador ou un Berger Allemand, connus dans le monde entier pour leur obéissance et leur capacité d’apprentissage. Nonobstant, aux États-Unis, par exemple, on utilise des Pitbulls. En effet, on pensent qu’il n’existe pas de chiens agressifs, mais plutôt des chiens mal dressés.

Comment travaillent-ils ?

chiens universitaires

Bien sûr, on tient compte du bien-être du chien, de ses sentiments, de ses émotions, et de sa santé. Par conséquent, il ne s’agit ni de maltraitance ni d’esclavage. D’ailleurs, aussi bien éduqué soit-il, un chien ne pourrait pas être occupé à une tâche pendant 4 heures.

Ainsi, ces animaux travaillent sur des rotations de 15 minutes pour 15 minutes de repos, et ainsi de suite. Normalement on se sert de trois chiens par séance, une le matin et une autre l’après-midi. De cette façon, leur temps de repos est rallongé et ils ne travaillent que 15 minutes toutes les demie-heures.

Et ceci est extrêmement important pour l’animal. En effet, il ne faut pas oublier qu’eux aussi souffrent de stress. Abuser de leur temps et de leurs capacités pourrait avoir des conséquences sur les chiens et le programme ne serait pas aussi efficace que prévu.

Voici donc une nouvelle facette encore peu connue de nos amis à quatre pattes. Elle peut s’avérer très utile pour aider les étudiants à s’adapter à leur nouvelle vie, à condition, bien sûr, de veiller sur la santé et le bien-être de nos compagnons.