Démence sénile chez le chat

· 9 novembre 2018
Cette détérioration mentale des chats, qui entraîne désorientation et changements de comportement, peut apparaître après 10 ans. Bien que non réversible, elle peut être retardée ou arrêtée.

Les animaux domestiques, à l’instar de humains, subissent une détérioration physique et parfois mentale, à mesure qu’ils vieillissent. Nous vous apporterons donc ci-après des informations sur le dysfonctionnement cognitif félin, mieux connu sous le nom de démence sénile chez le chat.

Le temps, impitoyable avec les humains et les animaux domestiques

Le passage du temps produit des changements physiques inévitables chez le chat. Il peut en outre générer de la confusion et du désorientation chez nos adorables compagnons.

Les chats domestiques vivent en moyenne 15 ans. Les premiers signes de démence sénile peuvent néanmoins apparaître vers 10 ou 11 ans. Il s’agit d’une pathologie très fréquente chez les chats âgés de plus de trente ans.

Le vétérinaire devrait être consulté dès les premiers doutes. Le professionnel vous indiquera quelles sont les meilleures étapes à suivre en fonction des caractéristiques de chaque animal.

Comme les humains, les animaux domestiques peuvent voir leurs fonctions mentales se détériorer avec l’âge. Voici les principales informations relative à la démence sénile chez le chat.

démence sénile chez le chat

Une détérioration irréversible pouvant être retardée

Un chat souffrant d’un dysfonctionnement cognitif perd le contrôle de son corps et de son environnement. Il est donc essentiel que savoir comment nous pouvons l’accompagner et l’aider dans ces nouvelles circonstances.

Comme chez les humains, bien que la détérioration ne puisse être inversée, il est néanmoins possible de la freiner ou de la retarder. Il convient par ailleurs de garder à l’esprit que la démence n’affectera pas tous les animaux de la même manière.

Il est donc important d’apprendre à reconnaître les indicateurs de démence sénile chez le chat et de connaître les mesures à prendre pour améliorer la qualité de vie d’un animal à ce stade de son existence.

Les signes de démence sénile chez le chat

Les principaux signes pouvant indiquer un dysfonctionnement cognitif chez le chat sont :

  • Changements de comportement. Le chat peut demander davantage d’attention ou devenir plus agressif.
  • Confusion. L’animal erre sans but. Il est fort probable qu’il ne se souvienne plus de l’endroit où se trouvent sa nourriture, son eau ou sa litière.
  • Miaulements plus fréquents. Ils sont généralement récurrents, notamment la nuit. Ils sont généralement le signe de nervosité ou d’anxiété résultant du fait d’être seuls ou désorientés dans le noir.
  • Changements dans la structure du sommeil. Les chats dorment davantage pendant la journée, mais ils errent (et miaulent) la nuit lorsqu’ils perdent tout intérêt pour leur environnement.
  • Désintérêt pour l’hygiène. L’animal cesse de se toiletter comme il le faisait auparavant. Ses poils deviendront plus opaques, plus négligés. Il existe également un risque qu’il cesse de s’alimenter pour se voir négligé.
  • Il fait ses besoins en dehors de la litière
démence sénile chez le chat

Prise en charge d’un chat souffrant de dysfonctionnement cognitif

Un traitement pharmacologique peut parfois être indiqué par le vétérinaire si ce dernier confirme le diagnostic de démence. De nombreuses mesures peuvent en outre être prises pour rendre la vie du chat plus supportable. Notamment :

  • Minimiser autant que possible les changements. Il convient de ne pas déplacer les objets du chat : bols, couche, grattoirs , jouets, etc. Ne déplacez, n’ajouter ou n’enlever par ailleurs pas des meubles ou autres objets.
  • Évitez les situations stressantes. Il est important que le chat dispose d’un endroit où il peut être tranquille si apparaissent des mouvements ou des bruits étrangers dans la maison. Si nous avons de la visite ou si une réparation doit être effectuée à la maison, par exemple.
  • Dans la mesure du possible, augmenter le nombre de sessions de jeu pour qu’il reste actif, pour le stimuler.
  • Le brosser régulièrement, ou le nettoyer avec un chiffon humide, pour garder son pelage en bon état. Il convient également de lui nettoyer les yeux et les oreilles.
  • Placer des rampes si l’animal ne peut plus accéder aux endroits où il aimait habituellement être. Lui laisser un point lumineux pour éviter qu’il ne se désoriente la nuit.
  • Il convient de lui fournir un régime alimentaire approprié, selon les instructions du vétérinaire.
  • Lui donnez beaucoup d’affection. Il s’agit incontestablement de la chose la plus importante à faire pour lutter contre la démence sénile chez le chat.