Thérapie neurale non invasive pour chiens

7 octobre 2019
En quoi consiste cette pratique médicale auprès des chiens ?

Il existe de nombreux traitements non conventionnels pour les animaux de compagnie. Fleurs de Bach, homéopathie, aromathérapie, phytothérapie… Maintenant, il existe aussi la thérapie neurale pour chiens. Vous voulez savoir de quoi il s’agit ? Nous vous en parlons dans cet article.

Qu’est-ce que la thérapie neurale ?

Ce type de pratique médicale non traditionnelle consiste à injecter un anesthésique à faible concentration dans certaines parties du corps. Le but de la thérapie neurale est de restaurer le potentiel électrique dans la membrane cellulaire du patient. En effet, celui-ci s’altère du fait des pathologies particulières.

Un chien malade suivant une thérapie neurale

Ce type de traitement est populaire dans de nombreux pays : Allemagne, Colombie, Équateur, Argentine, Espagne, Mexique et Équateur. Mais l’idée est née grâce à un médecin russe nommé Ivan Petrov en 1800.

Cependant, la technique neurale se développe plus en profondeur grâce aux recherches des médecins allemands Ferdinard et Walter Huneke. En 1925, ils injectent de la procaïne à leur sœur, qui souffre de maux de tête.

Ensuite, on a découvert les avantages de la thérapie segmentaire dans le traitement de diverses affections. Grâce à ces applications, il est possible de traiter de nombreuses maladies chez l’Homme. Et depuis quelques années, il y a des vétérinaires qui le pratiquent sur les animaux.

Comment fonctionne la thérapie neurale chez le chien ?

Non seulement les chiens peuvent bénéficier de cette technique, mais aussi d’autres mammifères comme les chats, les chevaux, les vaches, etc. La thérapie neurale renforce le système nerveux et traite différentes maladies d’une manière respectueuse et non invasive.

On injecte une substance anesthésique, la procaïne, à une dose de 0,7 % en différents « points ». Ceux-ci sont choisis après une étude approfondie de l’animal. La thérapie neurale peut être efficace chez les chiens souffrant de diverses maladies.

Pour comprendre son fonctionnement, il faut imaginer le corps de notre chien comme un vaste réseau de connexions nerveuses qui « battent » lorsque la connexion s’établit entre elles. En cas de pathologie ou de douleur, une zone du circuit est endommagée et doit être soignée.

Par exemple, si l’animal a subi un accident ou une intervention chirurgicale, l’emplacement précis de la blessure ou de la cicatrice peut causer de la douleur dans d’autres régions de son corps. L’application de l’anesthésique se fait précisément à cet endroit précis.

Lors de la consultation, certains chiens réagissent mieux que d’autres à ce traitement. Tout dépend de l’endroit où l’injection se fait. D’autres facteurs ont une influence, comme le fait que l’animal soit plus nerveux ou plus calme, l’âge qu’il a, le type de maladie dont il souffre, etc.

Un chien chez le vétérinaire pour une thérapie neurale

Certains vétérinaires injectent de la procaïne superficiellement et près de la zone douloureuse. D’autres choisissent de l’appliquer directement sur la plaie et les points plus profonds. Les thérapies se font généralement à domicile toutes les 1, 2 ou 3 semaines, selon le cas.

Autres informations

Les principaux avantages de la thérapie neurale sont : des séances courtes (la première est plus longue parce qu’il faut trouver le point exact de l’injection), un faible niveau de stress (parce que l’animal n’est pas soigné souvent) et la capacité à être appliqué chez les animaux de tout âge.

On recommande aussi ce type de technique dans le cas où les traitements conventionnels n’offrent pas de résultats satisfaisants.

On le recommande également chez les chiens âgés ou adultes qui ont déjà reçu d’autres méthodes plus invasives. De plus, il peut être utile dans les cas terminaux où les propriétaires veulent juste que l’animal ne ressente plus de douleur.

La thérapie neurale s’utilise surtout pour traiter les douleurs musculaires, articulaires et neurologiques, ainsi que pour la dysplasie de la hanche ou en traitement post-opératoire. Certains vétérinaires le recommandent également pour les problèmes respiratoires, l’anxiété, la dépression et les infections cutanées.

Bien que ce ne soit pas la solution aux maux de notre animal, au moins cette technique peut être un complément pour un traitement plus intense. Ou bien pour que notre meilleur ami se sente mieux et ne ressente plus certaines douleurs.