Les chevaux interprètent les émotions humaines

29 septembre 2019
Les chevaux peuvent interpréter les émotions humaines à partir des expressions faciales, de la posture corporelle et du ton de la voix.

Les équidés sont des animaux très réceptifs et sensibles aux stimulus de leur entourage. En effet, les chevaux parviennent à interpréter nos expressions et, grâce au ton de la voix, ils perçoivent les émotions humaines.

Comment les chevaux parviennent à interpréter les émotions humaines ?

Ces animaux sont capables d’interpréter nos émotions. En tant qu’animaux sociaux, ils ont appris à s’identifier et à communiquer avec leurs congénères et les humains, avec lesquels ils vivent depuis des milliers d’années.

Non seulement, il se servent de l’expression faciale de la personne, mais ils l’intègrent également avec le ton de sa voix, peu importe s’ils connaissent la personne ou pas. Par ailleurs, ils peuvent aussi faire la relation entre un visage avec une expression amicale, un ton de voix tranquille ou un visage fâché avec des grognements ou des cris.

Les chevaux peuvent ressentir les émotions humaines

Face à des stimulus négatifs, comme par exemple un visage en colère, les chevaux tournent la tête et regardent de côté avec leur oeil gauche. En effet, c’est leur hémisphère cérébral droit qui traite les signaux de menace. Leur rythme cardiaque s’accélère également et ils se montrent inquiets, avec des signes évidents de stress. Cette spécificité du cerveau les aide à anticiper des situations néfastes.

Les chevaux sont des animaux communicatifs

A l’état sauvage, les chevaux vivent généralement en troupeaux menés par une jument et sont la proie d’autres animaux. Ils ont donc développés un système de langage entre eux afin de pouvoir communiquer.

La principale forme de communication de ces équidés est le langage visuel. Les chevaux sont effectivement capables d’interpréter le langage corporel de leurs congénères grâce à la position des oreilles, de la tête, des pattes et du corps en général. La communication auditive est aussi très importante.

Un troupeau de chevaux sauvages

Par exemple, les chevaux hennissent, sifflent, rugissent et exécutent toute une série de sons gutturaux pour transmettre diverses sensations :

  • Communiquer leur emplacement au reste du groupe
  • Avertir un autre congénère d’un danger
  • Donner la bienvenue à un nouvel individu
  • Transmettre de l’affection ou de la joie
  • Faire un signe de parade
  • Pour retrouver leurs progénitures

Oui, les chevaux peuvent interpréter les émotions humaines

Nous pouvons communiquer avec un cheval à travers le langage facial, corporel et le ton de notre voix car les chevaux parviennent à interpréter les émotions humaines. C’est ce fait qui a guidé Monty Roberts durant toute sa carrière, connu comme l’homme qui sait parler aux chevaux.

Roberts est un entraîneur de chevaux renommé et expert en équitation et en dressage naturel qui a été la base de tout son travail dans la communication avec le chevalIl établit ainsi une relation de respect et de compréhension entre l’animal et l’être humain. D’autre part, il laisse derrière lui des concepts tels que la domination ou la punition. Des méthodes qui n’engendrent que la peur et la frustration chez les animaux.

Le langage équin de Monty Roberts

Sa méthode s’appelle join up (union) et follow up (accompagnement). Il cherche à établir une association volontaire entre le cheval et l’Homme, sans l’usage de la douleur, ni de la force. Ainsi, l’animal peut accepter une selle, une bride et un cavalier.

Tout cela n’est pas nouveau. Le langage du cheval, appelé equs, se base sur un système de signaux et a été inventé par les indiens de la tribu Chikasaw, puis utilisé par les cavaliers du monde entier.

Trois types de signaux sont les fondements de ce langage : les postures corporelles -qui comprennent les mouvements de la tête, des yeux, des lèvres et des oreilles-, la queue et les sons. Roberts a identifié plus de 170 gestes à travers lesquels l’être humain peut communiquer avec le cheval.

Enfin, comme vous pouvez le constater, la communication avec le cheval est une action réciproque. L’animal et l’Homme sont à la fois émetteurs et récepteurs d’informations. L’Homme, à travers ses gestes, sa position et sa voix, permet au cheval d’interpréter et de répondre par la position des oreilles, de sa tête et de son corps, en plus du hennissement.

 

  • Smith, Amy Victoria, Proops, Leanne, Grounds, Kate, Wathan, Jennifer and McComb, Karen (2016) Functionally relevant responses to human facial expressions of emotion in the domestic horse (Equus caballus). Biology Letters, 12 (2). p. 20150907.
  • Kosuke Nakamura, Ayaka Takimoto-Inose, Toshikazu Hasegawa. Cross-modal perception of human emotion in domestic horses (Equus caballus). Scientific Reports, 2018.
  • Feist, J. D., & McCullough, D. R. (1976). Behavior patterns and communication in feral horses. Zeitschrift für Tierpsychologie, 41(4), 337-371.
  • Monty Roberts. El hombre que escucha a los caballos, 2017.