Les urgences vétérinaires pendant la quarantaine

Les urgences vétérinaires sont l'une des exceptions en cette période de quarantaine. Venir en aide à un animal dans un centre vétérinaire sera complément justifié, chaque fois que la situation l'exigera.
 

Les urgences n’ont jamais reposé sur un système de rendez-vous. Elles se présentent à tout moment, avec ou sans état d’alarme. Par conséquent, si nous sommes propriétaires d’un animal, nous devons être prêt en cas d’urgences vétérinaires et connaître les lignes directrices afin d’éviter d’enfreindre les règles et d’être sanctionné.

Dans cet article, nous vous informons donc davantage à ce sujet et vous donnons quelques conseils. Cependant, nous ne remplaçons pas les vétérinaires.

Tout comme les promenades avec les animaux domestiques, la visite chez le vétérinaire est légitime, malgré la quarantaineMais dans de nombreux cas, il faut décider à quel point la visite est urgente. D’autre part, il faut être attentif à ce que les autorités publient sur leurs réseaux sociaux.

Urgences vétérinaires et soins

Le système de classification, qui dépend de la gravité de l’état de santé d’un individu, se nomme triage. Ce système s’avère très efficace et permet de classer par ordre de priorité les cas où le risque pour la vie de l’individu est réel. Ainsi, les vétérinaires assurent la prise en charge des animaux dont la santé est la plus menacée.

Un chat en consultation aux urgences vétérinaires

Pour cette raison, lorsqu’une personne se rend aux urgences pour un mal de dos, elle peut attendre 3 heures avant d’être prise en charge. Et bien que cela puisse sembler désespérant, il existe une raison derrière ce temps d’attente.

Sur la base de ces critères, on peut compter en 5 niveaux :

5. Sans urgence : le risque vital de l’individu n’est pas en danger. Par exemple, une douleur musculaire

4. Urgence mineure : en principe, il n’existe pas de danger vital pour la personne. Exemple : gastro-entérite

3. Urgence : il existe un risque pour le patient, avec une stabilité dans ses constantes vitales. Exemple : une fracture d’un membre

2. Urgence avec risque vital : le patient a besoin d’une stabilisation car il y a un danger critique pour sa santé. Par exemple: une perte massive de sang due à une coupure profonde

1. Réanimation : priorité absolue, arrêt des constantes vitales. Exemple : un infarctus

Voici, en gros, le système de classification de l’état de santé des patients ainsi que les critères de décisions en cas de soins d’urgence.

 

Quel est le niveau pour des soins vétérinaires immédiats ?

En général, les niveaux 1, 2 et 3 sont ceux qui nécessitent absolument de soins vétérinaires. Dans certains cas, un niveau 4 peut requérir également des soins vétérinaires.

Enfin, un niveau 5 ne nécessitera jamais de soins urgents. Il ne devrait donc pas être un motif de consultation, sauf si un vétérinaire le recommande spécifiquement. Par ailleurs, il faut savoir que les vétérinaires suivent cette directive en transférant les éventuelles situations réelles en fonction des différents niveaux.

Se rendre ou non au centre vétérinaire ?

En tant que propriétaires, nous pouvons parfois avoir du mal à discerner s’il existe un réel danger pour la santé de nos animaux. En cas de doute, nous devrions toujours contacter un vétérinaire de confiance. C’est le professionnel qui décidera, selon les informations fournies, si l’animal a besoin de soins urgents ou non.

Voyons maintenant quelques situations qui pourraient se présenter, et si elles représentent ou non un problème urgent.

Situations qui ne requièrent pas d’urgences vétérinaires

D’une manière générale, on peut inclure les processus cutanés comme l’alopécie ou les boutons. Ces conditions sont plutôt fréquentes chez les animaux domestiques et ne constituent pas un problème de santé grave.

 

Une autre situation courante chez les animaux est celle des symptômes respiratoires avec toux et éternuements. Ces symptômes, tant qu’ils ne durent pas longtemps, ne sont généralement pas considérés comme urgents.

Ces derniers temps, les épisodes diarrhéiques sont devenus plus habituelles. Peut-être parce que nous passons plus de temps à la maison et que nous avons une tendance à nous divertir davantage en grignotant toute sorte de biscuits ou snacks avec notre animal.

A quelques exceptions près, comme les vieux chiens, les chiots ou les chiens présentant une pathologie associée ou une diarrhée prolongée dans le temps, ce symptôme n’est pas un motif d’urgence vétérinaire. En général, les animaux se remettent en quelques jours.

Situations d’urgences vétérinaires ou qui justifient une consultation

Toute situation présentant un risque réel pour l’animal peut être comprise comme motif de consultation obligatoire. Par exemple :

  • Processus gastro-intestinaux sévères : diarrhées qui s’étalent sur plusieurs jours, diarrhées avec vomissements ou malaise peuvent être des motifs d’urgences vétérinaires
  • Accidents : un accident est toujours un motif potentiel d’assistance vétérinaire. Par exemple, une petite coupure doit être évaluée et correctement désinfectée. En plus de prendre des mesures préventives contre le tétanos
  • Ingestion de corps étrangers/intoxications : en raison de la diminution de l’activité physique, beaucoup d’animaux de compagnie peuvent développer un comportement anormal à la suite d’un stress. Cet état peut alors conduire à l’ingestion d’éléments non alimentaires
Un chien sous anesthésie aux urgences vétérinaires

  • Évanouissement : même s’il est momentané, un évanouissement ou une perte ponctuelle de connaissance est toujours un motif d’urgence vétérinaire. En effet, cette situation requiert une évaluation correcte de l’état de santé de l’animal ainsi qu’un traitement ultérieur si nécessaire.
  • Fièvre/affaiblissement : si l’animal est affaibli, ou que nous constatons qu’il a de la fièvre et dégage de la chaleur, nous devrions consulter le vétérinaire. Surtout si cette situation se prolonge plusieurs jours.

Ce sont là quelques-unes des situations les plus courantes qui peuvent se présenter lors de ces jours de quarantaine. Toutefois, il en existe bien plus.

Finalement, nous souhaitons rappeler que, face à quelconque situation, la meilleure chose à faire sera toujours de contacter un vétérinaire et de suivre ses indications pour faire face à d’éventuelles urgences.