Les hardes de cerfs : alimentation et habitat

19 février 2020
Dans le monde entier, nous pouvons rencontrer des hardes de cerfs de différentes espèces qui se déplacent sur des kilomètres à la recherche de nourriture.

Il y a des animaux qui vivent seuls et qui s’unissent uniquement lors de la saison des amours et de la reproduction. D’autres restent en couple pour la vie tandis que certains animaux vivent en groupes qui migrent d’un endroit à l’autre. Les hardes de cerfs appartiennent à ce dernier groupe.

Les cerfs appartiennent à la famille des cervidés. Au sein de cette famille, on trouve de nombreuses espèces différentes : l’élan est le plus grand de tous, avec ses 450 kilos. Puis, le cerf nain qui atteint à peine 10 kilos, le plus petit.

Un harde de cerfs dans une forêt

En général, les cervidés sont de grands mammifères ruminants, avec un corps similaire mais plus trapu que les chevaux, des pattes fines, des sabots fendus, de longs cous et des bois. On peut observer diverses adaptations selon l’espèce et le climat dans lequel elle vit.

Où vivent les grandes hardes de cerfs ?

Les cerfs vivent dans différentes régions du monde. Ils se répartissent entre l’Europe, l’Asie, l’Amérique, le nord de l’Afrique et certaines zones de l’Arctique. Par ailleurs, ils ont été introduits par l’Homme en Nouvelle-Zélande et en Australie.

En raison de leur large répartition, nous pouvons trouver différentes hardes de cerfs dans des écosystèmes très distincts. Allant des grandes plaines, des prairies, des forêts, de la toundra jusqu’aux jungles tropicales et les forêts de montagne.

La zone où vivent les hardes de cerfs est très étendue : elle peut atteindre plus de 40 kilomètres, parmi lesquels on trouve des spécimens dispersés en groupes ou en troupeaux, ou seuls.

D’autre part, les cerfs comme le caribou réalisent de grandes migrations à la recherche de nourriture tout au long de l’année. Ils parcourent des milliers de kilomètres à travers la toundra et les régions plus chaudes.

Quel est le mode de vie des grands groupes ?

Le plus courant est de voir des mâles solitaires et séparés entre eux. Il s’agit d’animaux territoriaux et chacun défend donc son territoire. Quant aux femelles, elles peuvent être aperçues en groupes ou avec leurs progénitures.

Par ailleurs, les mâles délimitent leur territoire en utilisant leurs phéromonesavec des empreintes de pas bien évidentes ou en frottant les arbres avec leur tête pour les imprégner de leur odeur. En effet, c’est dans les pattes et la tête que se trouvent les glandes qui libèrent leurs phéromones.

Lors de la période de reproduction ou de brame, les mâles combattent entre eux pour un harem de femelles. Cependant, ce comportement peut également varier en fonction de l’espèce de cerfs.

Un combat entre deux cerfs mâles

Ce duel est très ritualisé afin d’éviter les coûts qu’une véritable agression aurait avec la corne des bois. Les mouvements sont établis et se distinguent les uns des autres. Ils visent à montrer les attributs de l’individu pour intimider son adversaire. Ces comportements sont connus sous le nom de conduites agonistiques.

Quelle est l’alimentation des cerfs ?

Les cerfs sont des animaux herbivores : leur alimentation se compose principalement de plantes ligneuses et herbacées. Les herbacées sont généralement plus abondantes dans la nourriture printanière, tandis que les plantes ligneuses augmentent à mesure que nous avançons dans l’automne et l’hiver.

Le pin, et en général, tous les conifères, sont les espèces dont ils s’alimentent le plus en Europe. Les pousses d’arbres légumineux et les graminées sont également présents dans leur alimentation.

Par ailleurs, la proportion de plantes herbacées et ligneuses peut varier des régions plus froides aux régions plus tempérées. Les cerfs se nourrissent aussi de lichens, de feuilles et de branches. En outre, avec leur pattes, ils creusent dans le sol à la recherche de racines et de tubercules.

 

En fonction de la saison, ils peuvent s’alimenter de fruits des bois, de glands et de champignons. De même, ils envahissent souvent les cultures voisines. C’est parfois un problème, car c’est l’agriculture qui a réellement envahi leur habitat naturel.

Comme nous l’avons commenté au début de l’article, les cerfs sont des animaux ruminants. Autrement dit, ils régurgitent les aliments qu’ils ingèrent une première fois puis les digèrent à nouveau. Grâce à cette rumination, ils parviennent à digérer l’aliment et à absorber tous les nutriments qu’ils ne pourraient pas obtenir autrement.

Enfin, comme le reste des ruminants, les cerfs disposent d’un appareil digestif divisé en quatre parties (panse, réticulum, feuillet et caillette). Dans la panse, se trouvent les micro-organismes capables de digérer la cellulose des plantes et générer des produits que l’organisme peut déjà utiliser comme source d’énergie.

 

  • Venadopedia
  • I. Garin, A. Aldezabal, R. García–González & J. R. Aihartza. Composición y calidad de la dieta
    del ciervo (Cervus elaphus L.) en el norte de la península ibérica. Animal Biodiversity and Conservation 24.1 (2001).