La reconnaissance des chiens envers leur proches

25 novembre 2019
Vous êtes-vous déjà demandé comment les chiens faisaient la distinction entre les visages familiers et inconnus ? Dans Mes Animaux, nous vous donnons davantage de détails sur ce phénomène.

Pour les êtres humains, reconnaître des visages familiers ou connus est une tâche plus ou moins facile car elle est largement facilitée par notre propre développement neurologique. Mais, que se passe-t-il chez les animaux comme les chiens ? Comment reconnaissent-ils les individus de leur espèce ou d’autres êtres qui leur sont proches ? Dans cet article, nous vous donnons plus de détails sur la reconnaissance des chiens.

Il ne fait aucun doute que le chien est l’un des animaux de compagnie les plus fidèles et inséparables. Il sera probablement le premier à vous entendre rentrer à la maison, puis à vous recevoir avec enthousiasme. Effectivement, il est bien connu qu’une partie de la rapidité de reconnaissance est liée à l’excellent odorat des chiens.

On pourrait dire que l’odorat est le sens le plus développé des chiens. Un exemple est le nombre de récepteurs olfactifs qu’il possède : on estime qu’ils sont entre 200 et 300 millions. Un chiffre énorme si on le compare aux cinq millions dont dispose l’être humain. Sans aucun doute, l’odorat des chiens est l’un de leurs « outils » les plus fiables pour reconnaître les objets ou les personnes.

Cependant, il est clair qu’à part l’odorat, l’ouïe et la vue sont également des sens importants chez les chiens. Et c’est précisément en combinant l’odorat et la vue que les chiens peuvent reconnaître différentes personnes ou animaux.

Le processus de reconnaissance des chiens leur permet de reconnaître leur maître

Quel est le processus de reconnaissance chez les chiens ?

A ce sujet, plusieurs études et recherches affirment que les zones qui sont stimulées dans le cortex cérébral lorsqu’un chien voit un visage sont les mêmes que les nôtres. Cela implique que les chiens utilisent leur vue pour distinguer les visages familiers et les visages étrangers.

Si nous allons plus loin, il existe des preuves scientifiques que les chiens utilisent la reconnaissance purement faciale. Autrement dit, il leur suffit de regarder le visage d’une personne pour savoir s’il est familier ou non. En ce sens, on sait également qu’il leur est plus difficile de discerner les visages lorsque leurs maîtres les ont recouverts. C’est peut-être dans ce genre de situations que leur odorat pointu entre en jeu.

La reconnaissance des chiens passe par l'odorat

Au-delà de la simple reconnaissance faciale, les chiens peuvent également faire la différence entre les diverses expressions que nous pouvons faire. Et, ce qui est le plus curieux, c’est que nous savons que les chiens préfèrent voir le visage d’êtres de leur espèce avant tout autre.

Comment les chiens reconnaissent-ils les autres chiens ?

Une fois que nous avons résolu le « mystère » de la manière dont les chiens sont capables de nous reconnaître, la question suivante est de savoir si cette capacité est valable pour les membres de leur espèce canine. Pour y répondre, nous devons, une fois de plus, nous tourner vers la science et la recherche.

Cette démarche a commencé en plaçant deux chiots face à deux chiennes adultes, dont l’une d’entre elles était la mère. Les résultats ont montré que la plupart du temps, le chiot préférait se rapprocher et passer plus de temps avec sa mère biologique.

 

Mais, que se passe-t-il quand le chiot grandit et devient adulte ? Afin de prouver que cette reconnaissance est toujours vraie, des chiffons avec l’odeur de la mère biologique et d’autres avec l’odeur de spécimens d’une autre race et d’un âge différent ont été imprégnés. Le résultat a de nouveau été positif. En effet, les jeunes -environ deux ans- reconnaissaient toujours l’odeur de leur mère, bien que séparés d’elle.

En outre, le mécanisme biochimique derrière ce phénomène n’est pas encore tout à fait élucidé. Mais il est sans doute une preuve supplémentaire que les chiens sont capables de reconnaître leurs proches.

 

  • Racca, A., Amadei, E., Ligout, S., Guo, K., Meints, K., & Mills, D. (2010). Discrimination of human and dog faces and inversion responses in domestic dogs (Canis familiaris). Animal cognition13(3), 525-533.