La boiterie chez les chats : causes communes et traitement

11 mai, 2020
Lorsque vous voyez que votre chat boite, vous vous demandez ce que vous pouvez faire pour l'aider : il est bon de savoir que certains problèmes requièrent une attention médicale immédiate car si vous les laissez passer alors qu'ils sont sérieux et douloureux, la situation empirera rapidement.
 

Beaucoup des maux qui affectent les articulations, les muscles, les os, les nerfs ou la peau peuvent être la cause de la boiterie des chats. Parmi la liste des possibles problèmes, certains sont plus graves que d’autres. Nous vous recommandons donc d’être attentifs.

Il est clair que si votre chat a été renversé par un véhicule ou est tombé d’une fenêtre, il n’y aura rien d’étrange à le voir boiter. Cependant, la cause de la boiterie n’est pas toujours si dramatique ou évidente.

Il vous sera donc utile d’en apprendre plus sur les causes de la boiterie chez les chats, sur les symptômes qu’il faut prendre en compte et sur la façon dont vous pouvez aider votre animal.

En soi, la boiterie n’est pas une maladie, mais elle peut indiquer un trouble au niveau du système musculosquelettique ou nerveux. 

La boiterie chez les chats : un symptôme

Un chat qui ne peut pas avancer, courir ou sauter normalement peut être considéré comme boiteux. Il peut aussi y avoir le cas des chats qui ont une douleur évidente et qui présente une patte avec un aspect anormal.

Il est important de se rappeler que la boiterie est le signe clinique d’une autre maladie et qu’elle ne représente pas un diagnostic en soi. Ainsi, de nombreux maux peuvent provoquer une boiterie et les chats affectés peuvent montrer une variété de signes, en plus de cette dernière.

Par conséquent, il est essentiel d’observer s’il existe une perte d’appétit, une augmentation des miaulements, de la léthargie, des vomissements, une perte de poids, une plus grande consommation d’eau ou un plus grand volume d’urine.

 

Les causes communément associés aux cas de boiterie chez les chats

La boiterie chez les chats résulte généralement d’un processus de blessure ou de maladie qui affecte le système musculosquelettique ou nerveuxLes changements au niveau des os, des muscles, des tendons, des ligaments et des nerfs peuvent provoquer une boiterie.

Par ailleurs, la boiterie se présente aussi à cause d’autres maladies systémiques, comme des maladies qui affectent le système immunitaire. Bien évidemment, certaines maladies infectieuses, une mauvaise nutrition, le cancer ou le diabète peuvent aussi déboucher sur une boiterie.

La boiterie chez les chats peut être due au fémur

Voici maintenant une liste des causes les plus communes de la boiterie chez les chats :

1. Trauma ou blessure

  • Entorse ou élongation musculaire
  • Contusion
  • Tendinite
  • Myosite
  • Serpent ou autre morsure d’animal
  • Fracture
  • Griffe cassée
  • Lacération du coussinet
  • Corps étranger dans le coussinet (épines, arête, verre, etc.)
  • Gelure ou brûlure sur le coussinet

2. Troubles nerveux et boiterie chez les chats

  • Paralysie du nerf radial
  • Spondylodiscite
  • Accident cérébrovasculaire léger

3. Maladie articulaire

 
  • Dysplasie de la hanche
  • Maladie articulaire dégénérative ou ostéoarthrite
  • Luxation conjointe

4. Maladies systémiques et boiterie chez les chats

  • Maladie auto-immune, polyarthrite rhumatoïde incluse
  • Cancer des os
  • Infections virales, comme le calicivirus
  • Diabète
  • Maladies du développement ou congénitales

Chats qui boitent et diagnostic

Il est nécessaire de souligner l’importance d’un diagnostic correct pour que le chat ne développe pas des troubles musculaires ou nerveux permanents. Votre vétérinaire réalisera un examen physique complet de votre chat pour aider à déterminer où le problème se situe.

L’âge de votre chat, ses possibles traumas, le début du problème (aigu ou chronique), la gravité de la boiterie et la possibilité de voir plusieurs pattes touchées sont des indicateurs de la possible source du problème.

Le diagnostic des chats qui boitent peut requérir des examens spéciaux. Il est fréquent qu’il inclue l’une ou plusieurs de ces analyses :

  • Radiographies
  • Biopsies
  • Analyses de sang pour des maladies infectieuses ou liées au système immunitaire
  • Prélèvement et examen du liquide articulaire
  • Les images de diagnostic les plus détaillées peuvent inclure des ultrasons, une tomographie computérisée ou des images par résonance magnétique

Soins des chats qui boitent : traitement

Au-delà du traitement de la cause sous-jacente de la boiterie d’un chat, les vétérinaires veulent contrôler la douleur du chat boiteux. En général, ils commenceront par un traitement moins invasif et ils pourront ensuite passer à un traitement pour la douleur plus invasif si le premier ne fonctionne pas.

 
Les traitements pour apaiser la boiterie chez les chats

La première option est celle des médicaments pour la douleur. Dans un premier temps, il s’agira de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui réduisent l’inflammation des articulations ou des ligaments.

Le vétérinaire surveillera le chat de près au moment de la prise de ce traitement, pour s’assurer qu’il ne développe pas des problèmes rénaux, hépatiques ou gastro-intestinaux. En plus de cette forme de traitement, le vétérinaire peut prescrire du repos en cage.

Si les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne fonctionnent pas, le vétérinaire prescrira des analgésiques opioïdes, comme le tramadol, la buprénorphine ou le butorphanol. Ces médicaments sont réservés aux douleurs les plus aiguës.

Autres traitements

En cas d’ostéoarthrite, les médicaments qui protègent le cartilage entourant l’articulation peuvent être utiles. On les utilise pour retarder la dégradation du cartilage au niveau de la patte affectée.

Par ailleurs, des traitements qui aident à contrôler la douleur peuvent être utiles. Ces derniers incluent des traitements chiropratiques, de l’acupuncture et de la physiothérapie, ainsi qu’une thérapie au laser.

 

Enfin, d’autres traitements peuvent inclure des massages et des changements sur le plan alimentaire. Si le chat souffre d’une maladie congénitale qui limite l’usage de sa patte ou cause une douleur significative, le vétérinaire peut suggérer une chirurgie.

Votre vétérinaire prescrira le traitement le plus adapté pour soulager votre chat : il est donc très important que vous suiviez toutes les instructions, telles qu’elles ont été prescrites.

 

  • Garosi, L. (2012). Neurological lameness in the cat: Common causes and clinical approach. Journal of feline medicine and surgery, 14(1), 85-93.
  • Langley-Hobbs, S. (2017, April). Lame cats: if it’s not a fracture, then what could it be?. In BSAVA Congress Proceedings 2017 (pp. 224-225). BSAVA Library.
  • Perry, K. L. (2015). The lame cat: alternative causes of non-traumatic lameness. Companion Animal, 20(4), 196-201.