Maladies virales chez les chats

· 1 avril 2018

Les maladies virales peuvent affecter les chats domestiques et errants, toutes races confondues. Même les chats de gouttière.

Les félins se distinguent par leur port élégant et leur caractère indépendant. Cependant, vous auriez tord de croire que, parce qu’ils sont autonomes, ils ne n’ont pas besoin de beaucoup de soins et d’attention. En effet, comme tout être vivant, les chats peuvent aussi tomber malades et avoir besoin qu’on s’occupe de leur santé.

Quelles sont les maladies virales les plus fréquentes chez les chats?

  1. Leucémie féline

Cette maladie virale touche plus fréquemment les jeunes chats et principalement ceux qui vivent en communauté. Avec sa facilité de transmission et son taux de létalité élevé, elle est considérée comme l’une des maladies virales les plus graves chez les chats.

Le virus leucémogène félin (FeLV) est un virus oncogène qui se transmet par un contact physique direct avec des fluides corporels. De plus, la réplication de l’agent pathogène dans l’organisme peut mener à des cancers.

Le contact avec un chat infecté représente la forme principale de contagion. Autrement dit, la leucémie féline peut se transmettre via l’urine, les selles, les éternuements et la salive des animaux infectés.

Une fois dans l’organisme, le virus peut rester latent pendant près de 3 ans. C’est pourquoi la période d’incubation de la leucémie peut être très variable et peut s’étendre de quelques semaines à 30 mois.

chat qui se lèche les babines

Les symptômes les plus fréquents de la leucémie féline sont :

  • Perte d’appétit.
  • Fatigue et léthargie.
  • Ganglions gonflés.
  • Dénutrition ou déshydratation.
  • Anémie sévère.
  • Ulcères à la bouche et aux muqueuses.

La meilleure façon de préserver votre animal est donc de respecter son calendrier de vaccination et d’éviter tout contact avec des chats malades.

  1. Rhinotrachéite virale

Cette maladie est transmise par le virus de l’herpès du chat. D’ailleurs, près de 50% des maladies virales des chats qui affectent le système respiratoire sont causées par ce virus.
La forme de transmission est le contact par la salive, les sécrétions nasales et d’autres fluides d’animaux infectés. Les jeunes chats de moins d’un an sont particulièrement vulnérables. Par conséquent, il est fondamentale de les faire vacciner pendant les premières semaines de leur vie.

Les principaux symptômes de la rhinotrachéite virale sont :

  • Fièvre.
  • Perte d’appétit.
  • Écoulement nasal.
  • Éternuements.
  • Conjonctivite.
  • Larmoiement.
  • Ulcère à la cornée.
  1. Panleucopénie féline

La panleucopénie est aussi connue comme le typhus félin ou la gastro-entérite infectieuse féline. L’agent responsable de cette maladie est le parvovirus qui est apparenté au parvovirus canin. Il s’agit d’une infection au taux de mortalité élevé qui peut altérer la santé de l’animal en quelques jours.

La principale forme de transmission est le contact direct avec les fluides corporels d’animaux infectés. La maladie affecte principalement et plus durement les jeunes chats de moins d’un an. Par conséquent, la vaccination précoce représente la meilleure façon de prévenir le développement de cette infection et de protéger votre animal.

Les principaux symptômes de la panleucopénie féline sont :

  • Fièvre (supérieure à 40ºC).
  • Hypothermie.
  • Vomissement.
  • Diarrhée.
  • Dénutrition et déshydratation.
  • Faiblesse et somnolence excessive.
  • Anorexie.
  • Diminution importante des leucocytes dans le sang.

Un diagnostic précoce est alors fondamental pour assurer l’efficacité du traitement. Vous devez donc impérativement vous rendre chez le vétérinaire si vous remarquez l’un de ces symptômes.

  1. Calicivirose féline

Cette maladie est causée par un picornavirus.

chat américain couché

Près de 40% des infections respiratoires des chats sont causées par différents types de picornavirus. La calicivirose figure parmi les maladies félines qui présentent le taux de létalité le plus élevé. La symptomatologie spécifique de la calicivirose féline inclut :

  • Fièvre.
  • Salivation excessive.
  • Éternuements.
  • Ampoules et ulcères à la langue et à la bouche.
  • Perte d’appétit.
  • Léthargie.
  • Dénutrition.

La principale forme de contagion est le contact avec les selles, la salive et les secrétions nasales des chats contaminés. Une fois de plus, la vaccination représente le meilleur moyen de prévenir la maladie.

  1. Immunodéficience féline

Couramment appelée le SIDA félin, cette maladie est causée par le lentivirus.

L’infection se transmet le plus souvent via un contact avec le sang d’animaux infectés. Par ailleurs, la plupart des chats contractent le virus lors de bagarres ou de l’accouplement. L’infection affecte donc plus souvent les félins sexuellement matures qui n’ont pas été stérilisés.

La manifestation de cette maladie provoque une grave défaillance du système immunitaire. Ceci laisse la porte ouverte aux maladies secondaires qui peuvent conduire à la mort de l’animal.

Par conséquent, la prévention de cette maladie consiste à stériliser l’animal et à éviter tout contact avec des chats infectés.

En effet, de nombreuses maladies virales félines se développent en silence. Afin de préserver la santé de votre animal, vous devez donc rester attentif aux changements comportementaux de votre chat et respecter les mesures préventives.

Source de l’image principale : Julimux