Partez à la rencontre des premiers chiens vrais jumeaux

21 mars 2019
Aussi surprenant que cela puisse sembler, nous avons trouvé les premiers chiens vrais jumeaux, deux chiots nés en Afrique du Sud.

En Afrique du Sud, on a vu naître les premiers chiens vrais jumeaux. Il s’agit de Cullen et Romulus, deux chiots Lévriers Irlandais. Tous deux partageaient le même placenta et faisaient partie d’une portée de 7 bébés.

Comment on a découvert ces chiens vrais jumeaux

La trouvaille a eu lieu dans la ville de Mogale, en Afrique du Sud. Cela s’est produit alors que le vétérinaire Kurt de Cramer effectuait une césarienne sur la mère, qui présentait des signes de complications lors de la mise bas.

Dès le début de l’intervention, le vétérinaire a remarqué une protubérance étrange dans l’utérus. Cependant, il l’attribua à un excès de fluide entourant les fœtus.

Quelle ne fut pas la surprise du médecin en découvrant que, dans le même placenta, il n’y avait pas un mais deux chiots.

Venez à la rencontre de Romulus et Cullen, les premiers chiens vrais jumeaux connus. Ces chiens font partie d’une portée de 7 chiots nés par césarienne dans la ville de Mogale, en Afrique du Sud.

Cullen et Romulus, les chiens vrais jumeaux

chiens vrais jumeaux

 

De Cramer -spécialisé en gynécologie et reproduction animale- a rapidement soupçonné qu’il était face à un cas de chiens vrais jumeaux, issus de la division d’un embryon. Pourtant, en 26 ans de carrière il n’avait jamais connu un tel cas de figure. Par conséquent, il a décidé de prendre contact avec un groupe de collègues afin qu’ils confirment sa trouvaille.

Cette équipe se composait de Carolynne Joone (Université James Cook de Townsville, Australie) et Johan Nöthling (Université de Pretoria, Afrique du Sud). Ces professionnels ont réalisé des analyses sanguines sur Romulus et Cullen alors qu’ils n’avaient encore que deux semaines.

C’est ainsi qu’ils ont pu confirmer que ces chiots étaient génétiquement identiques, malgré de petites différences au niveau des tâches sur leur pelage. Ainsi, la bonne nouvelle a été rendue publique dans la revue Reproduction in Domestic Animals.

D’autres analyses pour confirmer que les chiots sont de vrais jumeaux

Quoi qu’il en soit, lorsque les jumeaux ont eu six semaines, des analyses ADN ont été pratiquées. À cette occasion, ils ont également recueilli des échantillons sur le reste de la portée.

Et ce fut de nouveau l’occasion de confirmer que Romulus et Cullen étaient bien de vrais jumeaux. En revanche, le reste de la fratrie ne présentait que des similitudes propres aux membres d’une même portée.

On a ainsi définitivement levé le doute soulevé par les petites différences de tâches sur les pattes, le torse et la queue. L’explication est à chercher au niveau de l’ADN. En effet, même s’ils ont le même ADN, les gènes peuvent se manifester de manière différente. Dans le cas des humains, par exemple, les jumeaux monozygotes présentent des patrons distincts en termes de grains de beauté et d’empreintes digitales.

Existe-t-il d’autres cas de chiens vrais jumeaux ?

À partir de cette première reconnaissance de l’existence de chiens vrais jumeaux, se pose la question de savoir s’il s’agit d’un cas isolé.

Les chiennes ont tendance à mettre bas des chiots extrêmement semblables entre eux, mais :

  • Il n’est pas courant de procéder à des tests ADN
  • Des césariennes ne sont pas pratiquées dans tous les cas. Par conséquent, on ne visualise pas nécessairement le nombre de placentas
  • Les femelles ont l’habitude de manger le placenta

Pour toutes ces raisons, même s’il s’agit du premier cas reconnu de chiens vrais jumeaux, les scientifiques ne peuvent pas encore déterminer avec exactitude le caractère commun ou inédit de ce fait. Cependant, tout semble indiquer que ce n’est pas courant.

La gémélité est-elle courante dans le monde animal ?

chiens vrais jumeaux

 

Le fait est que les petits identiques ne sont pas monnaie courante, excepté chez les humains et une race de tatous.

Mais, en règle générale, lorsque deux fœtus partagent le même placenta, ils ne disposent pas des nutriments ni de l’oxygène nécessaires. Pour cette raison, ils ont moins de chance de survie.

En attendant, même si à la naissance Romulus et Cullen avaient une taille et poids inférieurs au reste de la portée, ils grandissent désormais heureux avec leur mère et leur fratrie.

Source des photographies : Kurt de Cramer, publiées sur www.bbc.com