L’orang-outan de Sumatra : ses caractéristiques

11 avril 2019
L'orang-outan de Sumatra est très semblable aux êtres humains. En effet, il marche debout, il utilise des outils et possède une importante vie sociale. Etant donné qu'il s'agit d'un être pacifiste et que son habitat est détruit, il se trouve en danger critique d’extinction.

On dit qu’il est le primate le plus proche de l’être humain en raison de sa taille, de sa démarche verticale et de certains de ses comportements. Dans cet article, nous vous dirons tout ce que vous devez savoir sur l’orang-outan de Sumatra. L’une des sous-espèces de ce genre.

Caractéristiques physiques de l’orang-outan de Sumatra

Son nom scientifique est Pongo abelii, c’est l’une des trois sous-espèces de la famille des orangs-outans. Dans ce cas, il ne vit qu’au nord de l’île de Sumatra et il est assez difficile à trouver.

Il existe un certain dimorphisme sexuel chez l’orang-outan de Sumatra -comme chez la plupart des primates- car les mâles sont plus grands et plus lourds : 140 centimètres de hauteur et 90 kilos, pour 90 centimètres et des 45 kilos chez la femelle.

Si nous comparons l’orang-outan de Sumatra avec les autres deux sous-espèces, il est plus mince et sa tête est plus allongée. Par ailleurs, la couleur de son pelage est d’un ton rougeâtre plus clair.

orang-outan de Sumatra

Comportement et alimentation

Le nom commun de l’espèce (orang-outan) a pour origine deux mots locaux. Orang, qui veut dire personne, et outan, qui signifie forêt. Par conséquent, il s’agit d’une « personne de la forêt ». Cela est dû à certains comportements.

On a pu observer des individus qui s’aidaient d’outils. Par exemple, arracher une branche d’arbre, enlever de petites branches et en déchirer l’une des extrémités pour l’utiliser comme une pelle et trouver des termites ‘cachés’.

Ils peuvent également utiliser le même bâton pour déplacer les abeilles d’un nid et attraper le miel (comme s’il s’agissait d’une cuillère). Nous les avons même observé former des récipients avec des feuilles ou d’autres matériaux afin de récolter l’eau de pluie et la boire plus tard.

Un autre comportement curieux de l’orang-outan de Sumatra est lié à son déplacement dans les arbres. En effet, il utilise les branches pour se déplacer d’un endroit à un autre et se protéger de son principal prédateur (le tigre de Sumatra), à travers des mouvements lents ainsi que des balancements.

orang-outan de Sumatra

Cette espèce est principalement frugivore et préfère les grands fruits charnus. L’orang-outan de Sumatra complète son alimentation avec des insectes tels que les termites ou les fourmis, les feuilles et l’écorce.

Très rarement, les orangs-outans de Sumatra peuvent consommer de la viande. Mais ils ne montrent pas un « besoin » ni un instinct pour chasser d’autres mammifères. Il s’agit d’une adaptation et d’une alternative aux pénuries saisonnières de fruits. Lorsque cela a lieu, une femelle peut tuer un loris adulte ou âgé et le manger avec sa progéniture.

Situation actuelle de l’orang-outan de Sumatra

Cette espèce se trouve dans une situation critique d’extinction en raison de l’abattage des forêts indigènes, de la conversion des forêts en terres agricoles ou en plantation de palmiers -pour l’industrie alimentaire-. Et, bien évidemment, à cause de la chasse pour la vente illégale (le marché noir des animaux domestiques et autres animaux).

Cela signifie que la population d’orang-outan de Sumatra doit se confiner dans la pointe nord de l’île, dans la province d’Aceh. Heureusement, un sanctuaire et un parc national (Gunung Leuser) ont été créés pour protéger ce primate.

Les travaux de réhabilitation et de réintroduction d’individus captifs ou déplacés ainsi que la protection de l’habitat forestier donnent des résultats. Même s’ils sont un peu lents. En effet, on estime que dans 20 ans, l’espèce cessera d’être en voie critique d’extinction et sera placée sur la liste des espèces « vulnérables ».

 

  • Wich, S. A., Utami-Atmoko, S. S., Mitra Setia, T., Rijksen, H. D., Schürmann, C., van Hooff, J. A. R. A. M., & van Schaik, C. P. (2004). Life history of wild Sumatran orangutans (Pongo abelii). Journal of Human Evolution. https://doi.org/10.1016/j.jhevol.2004.08.006