Les chiens de Gaza ont maintenant un endroit pour vivre

20 mars 2019
Découvrez cette histoire touchante et pleine d'humanité !

Le conflit entre Israël et la Palestine, en particulier à Gaza, est connu dans le monde entier. Des centaines d’images ont été projetées sur les chaînes d’informations. Cependant, il y a certaines victimes qui n’ont pas été mentionnées : les chiens. Eux aussi souffrent des dommages collatéraux de la guerre que subit le pays. Qu’arrive-t-il donc aux chiens de Gaza ?

Dans l’un de nos articles, nous avons évoqué le fait que le zoo de Gaza avait dû fermer car il n’avait pas les fonds pour le maintenir. Les animaux étaient totalement affamés. Ils ont ensuite été emmenés dans d’autres pays où ils ont pu connaître une vie meilleure.

A ce moment, nous ne nous rappelons peut-être pas à quel point les chiens souffraient également en même temps. Néanmoins, il y a de l’espoir pour eux. Voulez-vous connaître la suite ?

Un nouveau refuge pour les chiens de Gaza

Said a créé un refuge pour les chiens de Gaza, victimes eux aussi de la guerre.

C’est triste à dire, mais pour les musulmans, la religion majoritaire dans le pays, les chiens sont des animaux impurs. Ils sont toutefois acceptés comme gardiens et chiens de chasse. Cependant, le sort de ceux qui vivent dans un pays en guerre n’est pas une priorité pour les personnes qui l’habitent.

Au moins, ce n’est pas le cas pour certains. En effet, Said al-Ar s’inquiète pour le futur de ces animaux. Il a donc commencé à calculer de combien il avait besoin pour subvenir aux besoins de sa famille et savoir ensuite combien d’argent il pourrait dépenser pour ses animaux, victimes eux-aussi de la guerre de Gaza.

Ce n’est pas une tâche facile car la famille de Said est nombreuse. Elle se compose de 7 enfants et de son épouse. Néanmoins, ils se sont tous serrés la ceinture pour venir en aide aux plus démunis de Gaza.

Création du refuge Al-Sulala pour les chiens de Gaza

le refuge pour les chiens de Gaza

Said a cherché un terrain à la périphérie de Gaza où il pourrait garder les chiens. Il a obtenu un espace sablonneux de 2700 mètres carrés. Il y a créé l’Association Protectrice Al-Sulala.

Ce refuge ne se contente pas de nourrir simplement les animaux, mais il dispose également de gadgets pour jouer et faire du sport.

Cet amour de Said pour les animaux remonte à 2007, alors qu’il dressait des chiens pour les forces de police du pays. Mais cette année-là, il y a eu un changement dans la structure du gouvernement. Les nouveaux dirigeants ont décidé d’instaurer leurs propres méthodes et leurs propres dressages de chiens.

Said reçoit son salaire même s’il ne travaille pas ; il est payé par le gouvernement. Cela lui permet de consacrer le plus de temps possible aux chiens de Gaza. Par conséquent, il répond non seulement à leurs besoins physiques mais également à leurs besoins affectifs. En plus de leur donner de quoi manger, Said soigne, protège et aime ces animaux.

Devant sa grande vocation, les autorités ont promis à Said de lui céder un terrain de 5 hectares afin qu’il puisse accueillir davantage de chiens. Certains habitants de Gaza répondent bien à l’initiative de Said. Ils collaborent avec un peu de nourriture ou d’argent quand ils le peuvent pour lui alléger la charge.

Le rêve de Said

Le rêve de Said est d’avoir une fabrique d’aliments pour chiens ainsi qu’un hôpital qui puisse fournir une aide vétérinaire à tous les chiens de la rue. Said, parfois les rêves se réalisent…

Certes, au milieu d’un conflit aussi grave que celui de Gaza, voir des personnes comme Said nous donne l’espoir que le monde ne va pas aussi mal qu’il le semble. Il existe encore de bonnes personnes prêtes à agir de manière altruiste pour les autres. Dès lors, Said mérite notre admiration en tant qu’être humain, en tant que personne et davantage en tant que père.

On dit que les mots se déplacent, mais que l’exemple demeure. Dans le cas de Said, l’exemple qu’il donne à ses enfants est une leçon qu’ils n’oublieront jamais et qui les aidera à devenir de meilleures personnes.