Le mâle de Grande Outarde s'automédicamente pour courtiser les femelles

Les spécimens masculins de la grande outarde ingèrent une substance toxique qui élimine les parasites et combat les infections, afin de présenter un aspect plus sain pour attirer les femelles.
 

De manière populaire, nous connaissons sous le nom de « Outarde » différentes espèces d’oiseaux volants robustes qui abondent sur la péninsule ibérique. Récemment, la Grande Outarde a de nouveau attiré l’attention de la communauté scientifique du fait de la particularité de sa parade nuptiale.

Les scientifiques ont en effet découvert que les mâles de la Grande Outarde se soignent eux-mêmes en ingérant de petites doses d’une substance toxique, afin de séduire les femelles. Il s’agit de l’une des nombreuses curiosités sur la Grande Outarde que nous vous invitons à découvrir dans le présent article !

Curiosités et informations intéressantes sur la Grande Outarde

Les Grandes Outardes sont les oiseaux volants les plus lourds

À ce jour, la Grande Outarde est l’oiseau volant le plus lourd reconnu par les experts. Elle représente en outre l’espèce la plus robuste qui habite l’Europe.

Il est également intéressant de noter que les Grandes Outardes présentent un dimorphisme sexuel très évident. Il est en effet très facile de reconnaître les mâles des femelles. Chez certaines espèces, comme l’Outarde commune, le mâle peut avoir une taille trois ou quatre fois plus importante que celle de la femelle.

 

Ces oiseaux diffèrent également de par leur poids corporel et la robustesse de leur apparence. Alors que les femelles ne dépassent généralement pas les 6 kilos, les mâles, eux, peuvent atteindre 15 kilos à l’âge adulte.

L’Espagne est le paradis de la Grande Outarde

Bien que cette espèce soit présente dans toute l’Europe, nous estimons qu’environ la moitié de la population totale de la Grande Outarde vit en Espagne. Les progrès de l’agriculture et sa facilité d’adaptation aux habitudes humaines favorisèrent son expansion.

Grande Outarde

 

Les grandes outardes espagnoles sont aujourd’hui concentrées dans les plantations de céréales, principalement dans le sud et le centre de la péninsule ibérique.

Il est donc facile de les observer dans le ciel de la péninsule ibérique, surtout lorsque nous nous trouvons dans les plaines. Certaines espèces sont toutefois menacées d’extinction en raison de la chasse sportive.

Leur silence les caractérisent davantage que leur chant

La plupart des oiseaux s’identifient par leur chant. La Grande Outarde, en revanche, se caractérise par son silence. Son comportement est discret et silencieux, même pendant les saisons des amours. Les passionnés et les chercheurs qualifient donc souvent cette espèce d’«oiseaux muets».

 

La Grande Outarde est par ailleurs très craintive et reste dans un état d’alerte constant. Elle peut ainsi facilement identifier la présence de prédateurs et s’échapper rapidement. Il est donc difficile d’approcher une Grande Outarde dans la nature. Elle décollera en effet probablement lorsqu’elle entendra du bruit.

Les mâles de Grande Outarde se soignent eux-mêmes pour courtiser les femelles

Les mâles de Grande Outarde ingèrent de petites quantités de deux espèces de coléoptères contenant une substance toxique appelée cantharidine. Leur corps y a néanmoins développé une certaine tolérance, ce qui leur permet d’en consommer modérément et de bénéficier de ses propriétés médicinales.

Selon les chercheurs, les mâles se comportent ainsi pour deux raisons. Ingérer volontairement une substance potentiellement toxique servirait non seulement à courtiser la femelle, mais également à éliminer les parasites de son corps et à combattre les infections.

Grande Outarde

 

En réalité, il est très probable que les deux objectifs soient liés. L’absence de parasites et de maladies permet au mâle d’être plus présentable et d’avoir une santé optimale. Ceci augmente par la même ses chances de courtiser les femelles.

 

Les femelles consomment également des coléoptères, mais seuls les mâles sélectionnent les deux espèces à forte teneur en cantharidine. Cette façon particulière de conquérir leur partenaire ne se voit que chez très peu d’espèces du règne animal. Il s’agit de la raison pour laquelle les Grandes Outardes ont une nouvelle fois attiré la curiosité de la communauté scientifique.

Leur queue en panache peut avoir un lien avec l’automédication

Les Grandes Outardes ont la queue en panache et les mâles ont un plumage blanc autour de leur cloaque. Les experts soulignent que cette caractéristique est probablement liée à leur façon de faire la cour aux femelles. Comment est-ce possible ?

Quand un mâle s’approche, la femelle fait une inspection détaillée dans son cloaque avant d’accepter sa cour. Ce comportement permettrait de vérifier la bonne santé et l’absence de parasites. De choisir un partenaire sain et vigoureux.

Il est donc possible que sa tolérance à la cantharidine soit également liée aux aspects morphologiques du mâle. Ayant la queue en panache et de couleur blanche, le mâle pourrait se vanter face aux femelles de sa bonne santé et de sa résistance. Ceci lui permettrait donc d’être choisi.