Une seule santé : regarder vers l'avenir

18 avril, 2020
Bien que deux décennies se soient écoulées depuis son introduction, cette idée est toujours vivante et continue de faire des adeptes. Pour vous tenir bien informés, nous vous en dirons plus ci-dessous.
 

Depuis le début de la vie humaine sur Terre, nous avons partagé des ressources avec les animaux, comme l’espace et la nourriture. Et à mesure que ces relations ont évolué, nous en sommes venus à partager autre chose – la maladie. Aujourd’hui, l’objectif est de faire tomber la barrière entre la santé humaine et la santé animale, de sorte que les connaissances et les pratiques dans un domaine accélèrent les progrès dans l’autre, et vice versa. C’est ce que l’on appelle Une seule santé.

Le concept du programme Une seule santé, également connu sous le nom de Une seule médecine, a été introduit au début des années 2000. Il a été élaboré pour reconnaître que la santé publique, la santé animale et la santé environnementale sont interdépendantes et liées aux écosystèmes dans lesquels elles coexistent.

Soutien international à Une seule santé

Les organisations internationales impliquées dans les questions de santé – l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la FAO et l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) – soutiennent et appliquent cette approche Une seule santé.

Ces organisations considèrent qu’il s’agit d’une approche globale de collaboration pour comprendre les risques pour la santé internationale.

Le programme utilise les normes intergouvernementales qu’elles publient, les informations sanitaires mondiales qu’elles recueillent et leur réseau d’experts internationaux. Ces experts comprennent des vétérinaires, des médecins, des biologistes, des pharmaciens et des environnementalistes.

 
Un chien chez le vétérinaire

Les trois organisations publient une note commune qui définit clairement leurs responsabilités mutuelles et leurs objectifs dans ce domaine. En effet, elles ont choisi des maladies telles que la rage, qui cause plus de 70 000 décès humains par an, ou des défis tels que la résistance aux antimicrobiens.

Exemples d’actions dans le cadre du concept Une seule santé

Tout d’abord, les règlements sanitaires internationaux de l’OMS se distinguent. Il s’agit d’accords par lequel les pays membres de l’OMS s’engagent à prévenir et à réagir rapidement aux risques graves pour la santé publique qui menacent de franchir les frontières.

Ensuite, il nous faut parler du Codex Alimentarius Mundi, élaboré par le duo FAO-OMS. Ce code sert d’exemple en matière de sécurité alimentaire et de protection des consommateurs.

L'initiative Une seule santé porte sur l'alimentation
 

Une seule santé : l’importance de la communication internationale sur les risques sanitaires

Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies, la transmission rapide et efficace de l’information est possible. Les différentes régions du monde sont tenues informées des questions de santé grâce à de nombreux systèmes de communication. C’est le cas pour :

  • Le réseau international INFOSAN, géré par le binôme FAO-OMS. Ce réseau permet l’échange d’informations sur la sécurité alimentaire
  • WAHIS, le portail d’information sur la santé animale de l’OIE.
  • Le réseau TRACES, dans le cadre du système en ligne de gestion des informations sur la santé animale de la Commission européenne

 

Le chemin à parcourir est encore long et un réseau est nécessaire pour relier tous les pays du monde. Ce réseau devrait fournir des informations fiables et compréhensibles pour permettre une gestion efficace des risques sanitaires internationaux.

Quelle est la vision de l’avenir à l’heure actuelle ?

Le concept du programme Une seule santé doit être compris comme une demande de santé pour tous, et pas seulement pour les êtres humains.

Nous devons reconnaître que les êtres humains ne sont qu’une petite partie d’un système interconnecté, participant à un équilibre écologique très complexe. D’autre part, la santé humaine est le reflet de la santé animale et, par conséquent, de la santé de la planète.

La solution à cette situation passe par des services de santé humaine et vétérinaire basés sur les meilleures technologies disponibles. Et avec l’assurance que les incitations sont tangibles. La récompense pourrait bien être que lorsque le prochain problème de santé grave se produira, nous disposerons de ressources suffisantes pour y faire face.

 

 

Les dernières réalisations sous les auspices des stratégies Une seule santé ont été :

  • Le nouveau plan contre la résistance aux antimicrobiens en Espagne, qui intègre ce concept comme base
  • Le concept de One Welfare ou Un seul bien-être. Cette initiative souligne que le bien-être animal est directement lié au bien-être humain et environnemental

 

  • Un mundo, una salud [Internet]. OIE. 2009 [cited 29 January 2020]. Available from: https://www.oie.int/fileadmin/Home/esp/Publications_&_Documentation/docs/pdf/bulletin/Bull_2009-2-ESP.pdf
  • El concepto Una Sola Salud [Internet]. OIE. 2013 [cited 29 January 2020]. Available from: https://www.oie.int/fileadmin/Home/esp/Publications_%26_Documentation/docs/pdf/bulletin/Bull_2013-1-ESP.pdf
  • Contributing to One World, One Health* A Strategic Framework for Reducing Risks of Infectious Diseases at the Animal–Human–Ecosystems Interface [Internet]. OIE. 2008 [cited 29 January 2020]. Available from: https://www.oie.int/doc/ged/D5720.PDF