La couleur d’un chien pourrait affecter sa longévité

· 17 avril 2019
Une étude de l'université de Sydney montre que l'espérance de vie de la race de chien labrador est directement liée à sa couleur.

Une étude conclut qu’un labrador de couleur chocolat vivra moins longtemps que les spécimens noirs ou blancs. Cela signifie que la couleur d’un chien pourrait affecter sa longévité. La consanguinité est le principal facteur de risque.

Une étude approfondie de la couleur axée sur le Royaume-Uni

L’ Université de Sydney a réalisé une étude auprès de 33 000 spécimens de Labrador Retriever situés au Royaume-Uni pour conclure que le labrador chocolat a plus de probabilités d’avoir une espérance de vie plus courte. En outre, il a été démontré que les labradors de couleur chocolat sont également plus susceptibles de souffrir d’infections de l’oreille et de maladies de la peau.

L’espérance de vie moyenne des labradors d’autres couleurs est de 12,1 ans, soit 10% de plus que celle du labrador de couleur chocolat. Cette couleur, récessive dans cette race, n’apparaît que si les deux parents sont porteurs du gène qui l’exprime. C’est pourquoi les éleveurs ont généralement recours à des pratiques de consanguinité pour obtenir des chiots de couleur chocolat. Ce qui réduit de ce fait la diversité génétique du labrador.

la couleur et la longévité des chiens

La consanguinité n’affecte pas seulement le Labrador Retriever de couleur chocolat, mais également toute la race, notamment en termes de prévalence de l’obésité et de la dysplasie de la hanche. L’étude estime que 8,8% des labradors du Royaume-Uni sont en surpoids. Et plus particulièrement les spécimens mâles castrés.

Les conséquences dangereuses de la consanguinité canine

Malheureusement, la consanguinité chez des animaux apparentés est une pratique assez courante chez les éleveurs non éthiques. Les similitudes dans le matériel génétique de la progéniture issues de ces pratiques peuvent conduire à la présence de gènes défectueux ou de maladies récessives qui ne seraient pas apparues sans l’intervention de l’Homme.

étude sur la couleur chocolat chez le Labrador Retriever

Certaines maladies autosomiques récessives causées par ces pratiques peuvent nuire gravement à la santé d’un chien. L’épilepsie ou le cancer, par exemple, peuvent apparaître en raison de la consanguinité. Bien que d’autres puissent passer inaperçues ou affecter dans une moindre mesure la qualité de vie de votre chien.

Cependant, chacun de ces petits défauts a un caractère cumulatif. C’est-à-dire que plus ils sont fréquents chez des chiens apparentés, plus les conditions de santé sont mauvaises et plus l’espérance de vie des chiots est courte.

Selon l’association britannique Kennel Club, les pires cas de consanguinité peuvent entraîner la stérilité ou la mort des chiots. Des études génétiques antérieures de futurs parents peuvent aider à éviter la perte de la diversité génétique des espèces, mais l’achat ou l’adoption responsable des propriétaires est, en définitive, la meilleure solution sur le long terme.