Maladies rénales chez les chiens

La restriction du phosphore et l'augmentation des acides gras oméga-3 contribuent à la récupération des maladies rénales chez les chiens.
 

Les reins sont les organes responsables de la filtration du sang et de l’excrétion des substances de déchets à travers l’urine, parmi d’autres fonctions vitales. Par conséquent, les maladies rénales chez les chiens représentent un risque important pour leur santé. L’alimentation est la clé pour les prévenir.

En effet, les reins sont essentiels dans la régulation de l’organisme pour maintenir une hydratation corporelle, une pression artérielle stable ainsi que l’équilibre des électrolytes. Par ailleurs, ils sécrètent également des hormones qui stimulent la production de globules rouges. La fameuse insuffisance rénale est l’une des maladies rénales les plus communes chez les chiens, et peut devenir chronique.

Afin de pouvoir diagnostiquer cette affection, au moins une des fonctions rénales citées doit être impliquée. Cependant, la détection a lieu généralement lorsque ces organes ont perdu environ 70% de leurs moyens. D’où la complexité du traitement.

Causes et symptômes des maladies rénales canines

Selon l’International Renal Interest Society (IRIS), un groupe de vétérinaires qui se consacrent à la recherche sur l’insuffisance rénale chez les chiens et les chats, les principaux facteurs de risque sont :

 
  • Glomérulonéphrite ou inflammation des glomérules qui agissent comme de petits filtres dans les reins
  • Pyélonéphrite ou infections rénales
  • Néphrolithiase ou calculs rénaux
  • Leptospirosemaladie zoonotique produite par la bactérie Leptospira interrogans
  • Cancer
  • Amyloïdose : une maladie dans laquelle une substance de nature protéique appelée « amyloïde » s’accumule dans les tissus ou les organes

Par ailleurs, le risque de développer l’une de ces maladies est plus grand chez les chiens d’un certain âge. Il est donc primordial de suivre un mode de vie basé sur des soins préventifs dès les premières étapes de la vie de l’animal.

Un chien âgé souffrant maladies rénales

Les symptômes les plus évidents de la maladie sont la polyurie et la polydipsie. Cela consiste à uriner et boire plus que d’habitude. D’autres signes possibles sont : l’incontinence urinaire, la léthargie, la perte d’appétit et de poids, une mauvaise haleine et les ulcères buccaux.

Traitement et importance de l’alimentation

Le traitement des maladies rénales chez les chiens dépend de la durée et de la gravité de la maladie. D’autre part, la maladie sous sa forme aiguë peut survenir en réaction à l’ingestion accidentelle de toxines ou à un refus d’un traitement pharmacologique antérieur.

 

En outre, la consommation de raisins frais et secs favorise l’apparition de ce type de lésion. Comme les symptômes apparaissent de manière ponctuelle, l’hospitalisation avec une thérapie fluidique ainsi qu’un régime alimentaire rénal est le plus conseillé pour la guérison.

Concernant la maladie chronique, elle peut s’étendre sur des mois, des années, voire même toute la vie dans le cas d’infections congénitales. Par conséquent, un diagnostic précoce est fondamental. L’observation et l’attention du propriétaire sont alors deux points essentiels.

Une fois diagnostiquée, il est difficile de déterminer la cause exacte responsable de l’insuffisance rénale. Mais cela permet toutefois de prescrire un traitement palliatif. La médication indiquée, la thérapie fluidique ainsi que le régime rénal thérapeutique sont les piliers de base pour traiter la maladie.

Un chien allongé qui reçoit un traitement par perfusion

En terme d’alimentation, bien que l’on fasse référence aux croquettes spéciales, il est possible également de choisir des alternatives maison. Dans les deux cas, les aspects nutritionnels suivants doivent être respectés :

  • Restriction des aliments riches en phosphore afin de ralentir la progression de la néphropathie
  • Supplément alcalinisant pour combattre la fréquence des acidoses métaboliques
  • Une restriction modérée des protéines de l’ordre de 40 grammes de protéines pour 1000 kilocalories, afin de réduire l’ampleur de l’urémie
  • Apport élevé en acides gras oméga 3 pour aider à limiter la réduction de la filtration glomérulaire
 

 

  • Biourge, V.; Elliott, D.; Pibot, P. (S.f). Royal Canin. Enciclopedia de la Nutrición Clínica Canina. Recuperado de http://www.ivis.org/advances/rc_es/A4308.0608.ES.pdf?LA=2
  • Clements, C. (S.f). Pet Health Network. Chronic Kidney Disease: What Does Kidney Failure in Dogs Really Mean? Recuperado de http://www.pethealthnetwork.com/dog-health/dog-diseases-conditions-a-z/chronic-kidney-disease-what-does-kidney-failure-dogs-really
  • Diamond Pet. What’s the difference between acute and chronic kidney disease in dogs? (S.f). Recuperado de https://www.diamondpet.com/blog/health/renal/acute-vs-chronic-kidney-disease-in-dogs/