La chimiothérapie est-elle aussi efficace chez les animaux de compagnie ?

12 septembre 2019
Pour découvrir des éléments de réponse à cette question, lisez-nous !

Lorsque vous pensez à la chimiothérapie, des images terribles vous viennent très certainement à l’esprit. Des effets secondaires évidents que vous ne voulez pas voir apparaître et que vous craignez.

Nous le voyons chez les gens. Mais qu’en est-il chez nos animaux de compagnie ?

La chimiothérapie : le concept

Un chien ayant subi une chimiothérapie

En principe, nous pouvons définir la chimiothérapie comme l’ensemble des médicaments qui attaquent les cellules cancéreuses, les empêchant de croitre et de se multiplier.

Selon le type de cancer et l’état de l’animal, les vétérinaires choisiront le protocole et la procédure appropriés. Parmi les mesures à imposer figurent le recours à un ou de plusieurs médicaments, l’ablation de la tumeur avant ou après les séances de chimiothérapie et, dans certains cas, la radiothérapie.

La chimiothérapie est-elle bénéfique ?

Chez les chiens, cela se passe de la même manière que lorsqu’une tumeur est malheureusement diagnostiquée chez un ami ou un membre de la famille. Autrement dit, des doutes demeurent sur la pertinence de la chimiothérapie.

Dans de nombreux cas, lorsque le chien commence à montrer des effets secondaires au médicament, on modifie généralement le protocole. On change le traitement ou on réduit la dose et, dans des cas extrêmes, on stoppe le traitement.

À tout cela, il faut ajouter qu’il est démontré que les chiens et les chats tolèrent beaucoup mieux la chimiothérapie que les humains.

Comment se passe la chimiothérapie chez les animaux ?

Dans le cas de nos animaux de compagnie, la chimiothérapie est généralement appliquée par voie intraveineuse. Elle peut également être administrée par voie sous-cutanée, c’est-à-dire sous la peau de l’animal. Dans certains cas, on peut même envisager une administration orale, à la clinique ou à la maison. Tout ceci en fonction du degré de maladie, des caractéristiques de l’animal, du type de médicament utilisé, etc.

Surveillance continue de la chimiothérapie

Lors de chaque session, le plus important est l’échange d’impressions entre le propriétaire de l’animal atteint de tumeur et le vétérinaire. Ainsi, vous pouvez décider s’il est plus sage de poursuivre le traitement ou de l’interrompre.

En plus de cette communication, le vétérinaire doit effectuer un examen clinique complet. Il fera un contrôle du poids, examinera la taille de la tumeur et confirmera qu’il n’y a pas d’évolution.

La durée des séances de chimiothérapie peut être comprise entre 30 minutes et une heure, en fonction du type de médicaments utilisés. Après la session, l’animal peut rentrer chez lui normalement.

Lorsque la chimiothérapie est administrée par voie intraveineuse, l’animal doit être amené à la clinique une à deux fois par semaine.

Dans la plupart des cas, la chimiothérapie est réalisée sans sédation. Mais dans certains cas, pour les chats, cela peut être nécessaire.

Des analyses de sang sont également effectuées une fois par semaine, accompagnées d’un tableau des globules rouges et des cellules de défense. Lorsque ces résultats évoluent ou présentent des signes d’anomalie, il est préférable que l’animal se repose afin que ces valeurs s’améliorent pour la prochaine session.

Quelques effets secondaires de la chimiothérapie

Normalement, les chiens encaissent les séances de chimiothérapie sans effets secondaires. Cependant, certains animaux plus sensibles peuvent avoir des problèmes gastro-intestinaux se manifestant sous forme d’épisodes diarrhéiques, de vomissements, de perte d’appétit, etc. Normalement, il s’agit d’épisodes temporaires qui disparaîtront au bout de quelques jours. Il existe même des médicaments pour atténuer ces effets.

On peut également évoquer de la perte de poils (c’est aussi ce qui se passe chez les humains subissant ce traitement agressif). Dans le cas des animaux domestiques, la perte des poils est rare.

Quelques conseils

La chimiothérapie peut entraîner de la fatigue chez les animaux qui la subissent

 

Si vous avez un animal qui fait de la chimiothérapie, il n’est pas nécessaire de changer son mode de vie. Vous pouvez maintenir toutes les routines quotidiennes. Mais il faut cependant considérer quelques précautions :

  • Evitez tout contact direct avec l’urine, les excréments et les vomissements de votre animal, en particulier dans les trois jours suivant la chimiothérapie. Si l’animal urine ou défèque à la maison, enfilez des gants et désinfectez bien la zone
  • En cas de traitement par voie orale, portez également des gants au moment de l’administration. Il ne faut pas séparer les comprimés ni ouvrir les gélules, car il peut y avoir un dégagement de gaz nocif pour l’Homme