Connaissez-vous l’impuissance apprise ?

· 25 février 2019
Le concept d'impuissance apprise est également valable chez les animaux.

Nous avons beaucoup entendu parler de l’impuissance apprise et ce, principalement chez les humains, comme les femmes maltraitées ou les enfants avec des traumatismes importants. Cependant, et même si ce n’est pas très commun, nos animaux de compagnie peuvent également en souffrir.

Nous allons vous en dire plus à ce sujet, car il est possible que votre chien passe actuellement par là et que vous ne compreniez pas de quoi il s’agit. Même si ce n’était pas le cas, il est primordial pour tous ceux qui possède un animal de compagnie d’en apprendre plus à ce sujet.

Qu’est-ce que l’impuissance apprise ?

impuissance apprise chez les animaux

L’impuissance apprise consiste en la nature de l’animal qui consiste à agir de manière passive face à des situations négatives. Autrement dit, il s’est rendu compte qu’il y a beaucoup de choses qu’il ne peut pas changer et qu’il doit vivre avec. Par conséquent, il se résigne, en adoptant cela dit une attitude totalement pessimiste et sans aucune envie de vivre.

Il se laisse simplement faire, peu importe qu’il s’agisse de maltraitances ou d’abus. Il vit parce qu’il respire, mais sans aucune envie de le faire.

Cette maladie est liée à la dépression et aux troubles mentaux, fruits de l’absence de contrôle face à certaines situations.

Cependant, est-il nécessaire qu’un chien soit maltraité pour qu’il développe l’impuissance apprise ? Non. Le fait de gronder les chiens tout le temps pour : aller d’un côté plutôt que d’un autre, pour avoir taché le sol, tiré sur la laisse ou pour tout autre type de broutille sans importance qui, accumulées, arrivent à lui rendre la vie impossible.

Il se ne sent pas aimé mais rejeté, comme un déchêt de l’humanité et ce, principalement à cause de l’attitude de ceux qui s’occupent de lui. Le résultat ? L’animal ne répond plus aux ordres, ne veut plus jouer, mange le nécessaire. En définitive, il se transforme en mort-vivant.

Il faut donc faire attention à ne pas tomber dans ce type d’attitude avec nos animaux de compagnie. Car petit à petit, cela pourrait influer sur leur esprit et ils pourraient alors faire preuve d’une impuissance apprise.

Malheureusement, c’est un aspect dont profitent de nombreux dresseurs de chien très connus. Le fait de soumettre l’animal à une situation de stress incontrôlable permet de lui faire faire ce que nous voulons. Par exemple, si le chien est agressif lorsqu’il sort dans la rue, les dresseurs suggèrent de mettre un collier serré et une courte laisse. Quelle solution reste-t-il donc à notre boule de poils ?

Des actions continues et des situations comme celles-ci provoquent chez l’animal une impuissance apprise.

Y-a-til une solution contre l’impuissance apprise ?

impuissance apprise chez les animaux

Vous avez peut-être adopté un chien qui souffre malheureusement de ce trouble. Il s’agit peut-être d’un chien qui a été maltraité ou abandonné et qui maintenant, chaque fois que vous le regardez, garde toujours la tête basse. Au début, vous pensiez que c’était un bon chien, mais petit à petit, vous vous rendez compte qu’il y a quelque chose en plus.

Il est donc possible que ce soit une impuissance apprise. C’est simple, votre chien n’a pas envie de vivre.

Mais pourra-t-il arrêter de faire preuve d’impuissance apprise ? Soyons honnêtes, ce ne sera pas une partie de plaisir. Cependant, les psychologues pour animaux peuvent être d’une grande aide dans ce processus. Si vous n’en connaissez aucun, parlez donc avec votre vétérinaire pour qu’il vous en conseille un.

À la maison, pratiquez le renforcement positif, la tendresse, la douceur dans vos paroles et dédiez aussi du temps à votre animal. En effet, le temps joue un rôle essentiel dans ce processus. Si vous n’en avez pas, mieux vaut que le chien soit adopté par une autre famille. C’est triste à dire, mais c’est la dure réalité.

Vous avez besoin de temps pour le promener, jouer avec lui et tenter de découvrir les choses qui lui plaisent. Il sera aussi très utile de contacter le refuge où vous l’avez adopté pour qu’ils vous donnent des détails sur son passé. Comme par exemple le type de maltraitance dont il a pu souffrir. Faites tout le contraire de ce que faisaient ces anciens propriétaires. Par exemple, s’ils ne le sortaient jamais, faites-le. S’ils le tenaient avec une laisse qui l’asphyxiait, laissez-le libre dans un endroit où il puisse courir. S’ils le grondaient, parlez-lui avec beaucoup de douceur.

En résumé, montrez à votre chien que vous l’aimez, que tout a changé et que la vie vaut la peine d’être vécue.