Comment prendre soin d’un chien maltraité ?

· 21 août 2018
Il a toujours existé des chiens maltraités. Mais grâce à internet et aux réseaux sociaux, nous apprenons beaucoup de choses sur les cas de certains animaux abandonnés ou maltraités qu'avant.

Notre première réaction est de nous sentir tristes et de ressentir de la peine pour ces animaux qui ont eu la vie dure. Cependant, la peine est un sentiment inutile qui n’aide absolument pas l’animal. Dans la suite de cet article, nous vous apporterons une réflexion sur comment prendre soin d’un chien maltraité.

La peine : un sentiment inutile

Les émotions sont involontaires et nous ne pouvons pas lutter contre. Cependant, comme les humains sont des être rationnels, nous pouvons changer la manière dont nous pensons pour changer la manière dont nous ressentons les choses.

 

Source : José María Pérez Nuñez

Il est naturel et normal de ressentir de la peine pour les malheureux, surtout quand ce sont des animaux, car ce sont des être sans défense qui ne méritent jamais le mal qui leur est arrivé. Les animaux sont toujours victimes de leur situation et les humains peuvent être très cruels avec eux.

Mais nous insistons sur le fait que la peine est un sentiment paralysant. Et en ressentant de la peine, nous ne faisons rien pour changer ou empêcher la souffrance d’un animal. La peine est une émotion qui nous fait nous sentir mal, mais rien de plus. C’est un sentiment totalement inutile pour quiconque a besoin d’aide.

Il convient même de signaler que la peine peut se convertir en une auto-compassion, ce qui ne fera rien d’autre que de porter atteinte à celui qui la ressent. Dans ce cas, nos chers animaux de compagnie.

Comment s’occuper d’un chien maltraité : que ressentir pour lui ?

Nous pouvons ressentir beaucoup d’autres choses que de la peine. Tout sentiment qui nous pousse à changer la situation d’un animal maltraité ou abandonné est beaucoup plus utile.

Pour reformuler nos sentiments, nous devons changer la manière dont nous pensons. Par exemple, au lieu de penser « pauvre de lui », nous pouvons penser à la place « Que puis-je faire pour protéger quelqu’un qui a été maltraité ? » ou « que puis-je faire pour l’aider ? ».

Changeons la peine en détermination. Nous ferons alors quelque chose d’utile pour l’animal. Nous éviterons de rester à rien faire et nous ferons quelque chose de productif pour ceux qui en ont besoin.

Ainsi, nous aiderons les chiens malheureux, nous protégerons l’animal pour qu’il ne souffre plus jamais dans le futur. Nous pourrions même nous proposer de prendre en charge de l’animal ou de nous en occuper personnellement pour qu’il ne souffre plus jamais.

Il est aussi possible de changer la peine en compassion, qui est un sentiment similaire à la détermination. Nous faisons un pas en avant et faisons quelque chose d’utile pour l’animal. La compassion nous amène a réduire la peine, elle nous aide à nous rendre responsable du changement de la situation.

Si nous voyons un animal malade sur le bord de la route et que nous ressentons de la peine pour lui, nous ne ferons que poursuivre notre chemin. Par contre, si nous voyons un animal malade sur le bord de la route, grâce à la compassion, nous nous occuperons de l’amener chez le vétérinaire et de curer sa maladie.

En plus de la détermination, nous changerons le présent et le futur de l’animal. D’abord nous nous occuperons de lui. Ensuite, nous ne nous arrêterons pas tant qu’on ne lui aura pas trouvé une famille d’accueil qui s’en occupera pendant le reste de sa vie.

Soyons fiers des chiens qui s’en sont remis

Il est facile de changer la peine en fierté. A la place de nous lamenter quant à la souffrance qu’a vécue un chien abandonné, nous pouvons admirer sa capacité à s’en être remis et nous sentir fier de lui pour cette raison.

Car si une chose caractérise les chiens, c’est bien leur ténacité, leur volonté et leur disposition. Ces valeurs les aident toujours à résoudre leurs problèmes. La fierté nous aide à comprendre les animaux, surtout les chiens qui ont cette grande capacité innée.

Ainsi, traiter les chiens avec fierté plutôt qu’avec peine aide beaucoup les chiens. Au lieu d’être considérés comme des chiens maltraités, ils sont considérés comme des survivants, des héros capables de se remettre de l’enfer. Cela nous donne confiance en eux, et leur donne confiance en eux-même.

Ne les regardons pas avec peine

Quand on a un chien maltraité ou abandonné en face de soi, on ressent la peur et l’anxiété que sent l’animal. Nous pouvons faire beaucoup de choses pour l’aider à dépasser ses peurs. Le minimum que l’on doit faire reste de ne pas le regarder avec peine.

Notre regard peut transmettre de la préoccupation et de la peur, et nous sommes la référence fondamentale de nos chiens.
Si nous sommes préoccupés, cela rendra le chien nerveux. Il sera encore plus appeuré. La façon de traiter un chien maltraité est déterminant pour son bon rétablissement.

En revanche, si nous sommes fiers d’avoir un survivant à la maison, nous apprécierons davantage tous les progrès qu’il fait. Il se sentira en confiance et fier de lui. Le monde arrêtera d’être rempli de visages de désolation qui ne transmettent rien sinon de la peur. Nous accompagnerons le chien et le soutiendrons pendant son rétablissement.

Agir en faveur des chiens maltraités

Quand on lit un article sur les chiens maltraités, nous pouvons faire beaucoup plus de choses que ressentir de la peine. Nous pouvons aider la personne qui a recueilli l’animal abandonné à payer les factures du vétérinaire ou la nourriture du chien.

Nous pouvons aussi aider cette personne à trouver une famille d’accueil définitive quand l’animal sera prêt. Nous pouvons peut-être aussi faire partie d’une organisation de protection des chiens qui font de la prévention. Ainsi nous contribuerions à la diminution du nombre de chiens abandonnés.

De plus, nous pouvons être celui qui dénonce, accueil et prend soin des animaux maltraités. Chaque volontaire, chaque paire de mains, est déterminante pour le fonctionnement des associations de protection des chiens. Tous sauvent des vies.

Avec de la peine, nous ne pourrions rien faire de tout cela. La peine nous paralyse et nous empêche d’agir. Un animal abandonné ou maltraité a besoin de quelqu’un qui prenne soin de lui.