L’élevage d’inséparables : ce qu’il faut savoir

· 5 novembre 2018
Deux semaines après la naissance, vous pouvez nourrir les bébés et les habituer au contact humain, car ce sont des animaux dociles.

Connu sous le nom lovebird ou oiseaux de l’amour, car il maintiennent des liens étroits avec leur partenaire, les inséparables sont une espèce exotique provenant des régions tropicales d’Afrique (Tanzanie, Kenya et Madagascar). L’élevage d’inséparables est extrêmement délicat. Il ne faut donc pas le prendre à la légère et il convient de tenir compte de certaines considérations.

Il existe différents types d’inséparables. Le plus courant est l’inséparable de Fisher, l’Agapornis personata et l’Agapornis roseicollis. Son corps peut atteindre entre 13 et 16 centimètres de long selon les espèces. Leur plumage offre de superbes couleurs vertes, rouges, oranges, bleus et même violettes, remplissant leur environnement de couleurs éclatantes.

Avant de commencer l’élevage d’inséparables

Ne vous pressez pas. Réfléchissez bien au fait de savoir si vous disposez vraiment de l’espace et du budget nécessaires pour réaliser l’élevage d’inséparables. Ces éléments sont en effet essentiels pour assurer le soin de ces petits animaux.

Il est en outre important de savoir ce que vous ferez de la progéniture. Resteront-ils tous avec vous ? Avez-vous des amis ou des parents qui pourront en adopter ? Le bruit qu’ils feront dérangera-t-il les voisins ? N’oubliez pas que chaque portée peut voir naître entre cinq et six bébés.

Les préparatifs

Après avoir réfléchi aux points précédents, assurez-vous que votre couple d’inséparables appartient à la même espèce. L’union entre différents types d’oiseaux provoque dans la plupart des cas la mort de la progéniture. Les oisillons survivent parfois mais demeurent stériles toute leur vie.

Assurez-vous de disposer d’un mâle et d’une femelle. Cet aspect est très difficile à identifier dans l’élevage d’agapornis car le comportement naturellement affectueux de l’animal peut nous faire supposer des choses qui ne le sont pas. Il est donc conseillé de déterminer leur sexe par une analyse ADN des plumes de leurs ailes.

Le mâle courtise la femelle en la nourrissant. L’accouplement se produit ensuite. La femelle pond son premier œuf 3 à 10 jours plus tard. Elle continue ensuite à pondre un ou plusieurs œufs par jour, jusqu’à un total de quatre ou six œufs.

Il ne faut pas réaliser d’élevage avec des partenaires consanguins. Les charges d’ADN entre le père et la mère de l’oisillon sont partagées à 50%. Par conséquent, la plupart de leurs gènes coïncideront s’ils ont le même sang, entraînant notamment des malformations chez les bébés, des décès prématurés.

la reproduction des inséparables

L’oiseau a besoin d’un régime alimentaire adéquat Pour que l’élevage d’agapornis soit satisfaisant. Les mélanges (graines) pour inséparables, les fruits et les légumes frais constituent des éléments fondamentaux du régime alimentaire de l’animal. Il peut être complété par un bloc de calcium et une pâte de reproduction.

Son espace doit être idéal

Optez pour une grande cage. Elle doit être suffisamment grande pour qu’il puisse y entrer le nid en bois et plusieurs jouets afin de rendre la vie des agapornis plus active. Placez-la dans un endroit à l’abri des courants d’air et des changements brusques de température. L’emplacement doit également disposer de lumière naturelle et ne pas être gênant.

Le nid doit être en bois, en position horizontale, d’au moins 23 centimètres (largeur) x 14,5 centimètres (hauteur) x 15,5 centimètres (profondeur). Le matériau mou dont ils ont besoin dans la cage pour compléter le nid sont des feuilles de palmier. Ils introduiront eux-mêmes ces dernières pour générer un lieu d’incubation confortable et chaleureux.

Il convient de mettre une baignoire dans la cage au moment où nous plaçons le nid. Ceci est essentiel car les agopornis doivent fournir aux œufs l’humidité nécessaire pour qu’ils puissent éclore sans problème.

Ponte et incubation des oisillons

Les inséparables pondent généralement leurs œufs tous les deux jours, autrement dit un jour sur deux. Comme nous l’avons indiqué précédemment, le nombre d’œufs varie de quatre à six. Le mâle nourrit la femelle au cours du processus de reproduction en raison du temps requis pour l’incubation.

La phase initiale du processus est délicate. Il est nécessaire de surveiller la femelle et, lors de la détection du premier œuf, nous devons prendre soin de la ponte suivante et veiller à ce qu’elle ne retienne aucun œufIl convient de consulter rapidement au vétérinaire exotique si la femelle présente un abdomen gonflé et que la ponte d’un œuf est retardée de plus de 48 heures.

élevage d'inséparables

Nous devons, si les parents l’acceptent, contrôler l’état des œufs pour garantir l’élevage d’inséparables. Dans le cas où une coquille est cassée ou picorée, il convient de le retirer pour éviter les problèmes de pourriture à l’intérieur du nid.

L’incubation commence avec l’arrivée du premier œuf. Ce n’est qu’à ce moment que la femelle quitte le nid. Il est important de placer une baignoire propre avec de l’eau fraîche car elle pourrait vouloir se laver en sortant du nid. Les œufs ont par ailleurs besoin d’humidité pour une correcte incubation.

Les oisillons d’inséparables naissent entre 22 et 25 jours après la ponte. Ils peuvent mettre jusqu’à à 24 heures pour éclore. Les oisillons absorbent alors des nutriments importants provenant du jaune. Il n’est donc pas nécessaire d’intervenir dans le processus.

Il est important de ne pas ouvrir le nid prématurément, sauf en cas de nécessité.  Vous pouvez attraper les oisillons pour les nourrir et les domestiquer lorsqu’ils ont deux semaines. Cette technique les rendra dociles, habitués au contact avec les personnes.