Humaniser les animaux n’est pas sans conséquences

· 25 décembre 2018
Lorsqu'on aime les animaux, on a bien souvent tendance à les traiter comme des membres de la famille à part entière. On peut même aller jusqu'à les humaniser.

Pour ceux qui aiment les animaux, ces derniers deviennent vite de véritables membres de la famille. Parfois même, on aboutit à un déséquilibre entre ce qu’ils peuvent faire ou non. Cela peut être difficile à accepter, mais un animal n’est pas une personne (même si on dit parfois que certains sont meilleurs que beaucoup d’humains). « Humaniser » les animaux peut avoir de graves conséquences pour nous comme pour eux.

Dans cet article nous allons vous présenter ces conséquences et comment les éviter.

Humaniser les animaux : résultats

Socialisation difficile

Qui n’a jamais vu à la télévision ces célébrités qui habillent leurs animaux comme elles ? On dirait presque des personnes par leurs vêtements, leurs gestes et même leurs regards. Le chien finit alors par se sentir supérieur et ne veut pas de contact avec d’autres chiens. Par conséquent, cela peut nuire à sa qualité de vie.

Les chiens vivent normalement en meute. Donc, même s’ils sont domestiqués, ils auront toujours besoin d’être en contact avec d’autres chiens. Les en priver en les humanisant n’est bon ni pour eux ni pour vous. En effet, l’animal pourrait connaître des moments d’anxiété, de stress et même d’agressivité.

Perte d’identité

ne pas humaniser les animaux

Un chien qui urine aux toilettes n’est pas un chien. Bien sûr, obtenir d’un chien qu’il fasse ses besoins aux toilettes est exploit, mais l’animal ne saura pas bien quoi faire et il pourrait s’étonner de voir les autres chiens lever la patte pour uriner.

Un chien reste un chien. Par conséquent, il doit agir comme tel !

On met ses besoins de côté

Lorsqu’on cherche à humaniser notre compagnon, on laisse de côté une chose très importante : ses besoins. Si nous essayons de le nourrir comme nous, nous oublions que ses os et son organisme ont besoin de certains nutriments. Et seule une alimentation adaptée aux chiens et de haute qualité pourra les lui apporter.

Quand nous lui permettons de dormir dans notre lit, nous oublions qu’un jour nous ne serons plus là. Et à ce moment-là, que fera-t-il ?

Quand nous le promenons dans une poussette comme s’il s’agissait d’un bébé, nous oublions qu’un chien a besoin de courir, sauter et se salir. En effet, cela le rend heureux et il est lui-même : un chien.

Quand nous voulons sortir promener notre chien au parc dans un petit panier, on oublie qu’il a besoin de se socialiser avec d’autres chiens et personnes.

On oublie le principe de hiérarchie

Humaniser les animaux peut les pousser à ne plus savoir qui commande. Comme nous l’avons souvent souligné, les chiens ont besoin d’un chef. Et lorsqu’ils n’en ont pas, ils vont s’autoproclamer comme tel.

En humanisant notre chien il est possible et très facile de perdre l’équilibre entre ce qui lui est permis ou non. Cela peut lui faire croire qu’il est le meneur de la meute. Il pensera alors que tous les autres sont à son service et à disposition. En conséquence, il développera des comportements agressifs qui pourraient entraîner de graves troubles chez l’animal.

Arrêter d’humaniser, arrêter de cajoler ?

ne pas humaniser les animaux

Pour autant, cela ne signifie pas qu’il faille arrêter de cajoler notre compagnon. Le secret réside dans l’équilibre, ne pas lui laisser croire qu’il peut faire ce qu’il veut. De plus, il doit voir en nous celui qui commande mais aussi se sentir aimé et protégé.

Cela semble plus facile à dire qu’à faire. Vous devez apprendre à votre chien à obéir tout en lui montrant que vous l’aimez et qu’il fait partie de la famille.

Faites comprendre au reste de la famille que même si votre chien en fait partie, vous devez établir certaines limites en le traitant avec amour mais comme un animal.