Le légendaire quetzal de Mésoamérique

15 mars, 2020
En raison de sa couleur vert vif aux reflets iridescents, le quetzal est un oiseau emblématique qui est vénéré par beaucoup. En effet, il était considéré par les Aztèques comme une incarnation du dieu Quetzalcoatl. Il existe cinq espèces différentes, toutes originaires des Amériques.
 

Le quetzal est un oiseau emblématique de l’Amérique centrale, notamment en raison de son lien avec le dieu aztèque Quetzalcoatl. Son plumage vert vif aux teintes irisées en a fait l’un des plus beaux oiseaux du monde. Bien qu’il soit généralement hors de danger d’extinction, la destruction de son habitat naturel menace le quetzal resplendissant.

La légende de Quetzalcoatl

Le quetzal tire son nom de la légende de Quetzalcoatl. C’était une divinité mésoaméricaine vénérée de l’an 1 avant J.-C. à environ 1500 après J.-C. Le nom Quetzalcoatl signifie « serpent à plumes » en Nahuatl, parlé par les Aztèques en Amérique centrale.

Quetzalcoatl était le dieu principal de la vision du monde des Aztèques. Les souverains et la noblesse portaient des coiffes faites des plumes vert vif du quetzal, qui les reliaient symboliquement au dieu. La mort de cet oiseau était considérée comme un crime, c’est pourquoi les plumes étaient obtenues en le capturant, en lui arrachant les plumes de sa longue queue et en le relâchant ensuite.

Classification et habitat

Les quetzals sont des oiseaux de la famille des Trogonidés, genre Pharomachrus, qui vivent dans les forêts tropicales du monde entier. Selon l‘Encyclopedia Britannica, cet oiseau habite du sud du Mexique jusqu’à l’Amazonie bolivienne.

 

Les quetzals se distinguent par leur longue queue et leur couleur verte irisée. Ces oiseaux se nourrissent principalement d’insectes et de fruits, et ont des habitudes arboricoles.

 

Variétés d’espèces

Il existe cinq types de quetzals différents, tous originaires du continent américain.

Le quetzal doré (P. auriceps)

Cette espèce est connue pour sa couleur vert vif qui contraste avec la tête dorée. Cet oiseau est relativement commun en Amérique centrale et du Sud, où il vit dans les forêts humides. Il se nourrit principalement de fruits et, dans une moindre mesure, d’insectes. Comme les autres quetzals, c’est un oiseau solitaire qui ne se rassemble qu’en période de reproduction.

Un quetzal doré

 

 

Le quetzal brillant (P. fulgidus)

Cette espèce habite principalement les forêts de nuages et les forêts tropicales humides de la côte des Caraïbes en Colombie, au Guyana et au Venezuela. Comme pour les autres quetzals, seul le mâle a des couleurs distinctives : le bec jaune doré et les plumes vert vif sont caractéristiques. Il se nourrit de fruits, de baies et d’insectes.

Le quetzal antisien (P. antisianus)

Cet oiseau vit dans les forêts vierges des Andes entre 1200 et 3000 mètres d’altitude. La tête et le cou du mâle sont d’un turquoise métallique, tandis que le tronc est d’un rouge vif.

 

Comme pour les autres quetzals, les femelles sont de couleur terne, principalement marron et vert. Ces spécimens se distinguent principalement par la crête caractéristique des mâles adultes. La crête pousse juste au-dessus du bec.

Le quetzal pavonin (P. pavoninus)

Aussi connu sous le nom de « veuve à bec rouge », c’est l’un des quetzals qui ressemble le moins au célèbre quetzal rougeoyant. Cet oiseau est originaire du bassin du fleuve Amazone, entre le Venezuela, la Colombie et la Bolivie ; il est le seul de son espèce à vivre à l’est de la chaîne de montagnes andines.

Cette espèce a des couleurs vives, en particulier chez les mâles. Les mâles présentent un bec rouge vif, tandis que les femelles ont une couleur plus terne.

Le quetzal resplendissant (P. mocinno)

Un quetzal resplendissant

Le Quetzal resplendissant est un oiseau emblématique de l’Amérique centrale et du Sud. En fait, il est l’oiseau national du Guatemala et donne son nom à sa monnaie. Il existe deux sous-espèces, P. m. costaricensis et P. m. mocinno.

Il a un corps vert irisé et une poitrine rouge. Selon la lumière, le quetzal brille en vert, en cobalt, en jaune et même en bleu. Cet oiseau se distingue par sa longue queue, qui peut atteindre plus de 60 centimètres.

 

Une espèce en voie de disparition

Sur les cinq espèces de quetzal, quatre ne sont pas considérées comme menacées. Cependant, le quetzal resplendissant est classé par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme « presque menacé ».

D’autre part, l’initiative américaine de conservation des oiseaux d’Amérique du Nord (ICOAN) inclut également le quetzal resplendissant dans sa « Liste de surveillance » en tant qu’espèce dont la conservation est très préoccupante.

Aujourd’hui, la plus grande menace qui pèse sur cet oiseau spectaculaire est la perte de son habitat naturel. La déforestation, la fragmentation des forêts et l’exploitation agricole sont les principaux facteurs de risque pour le quetzal resplendissant.

 

 
  • BirdLife International (2016) “Pharomachrus mocinno . The IUCN Red List of Threatened Species 2016: e.T22682727A92958465”recuperado el 4 de Febrero de 2020 en [https://www.iucnredlist.org/species/22682727/92958465]
  • John P. Rafferty (2018) “Quetzal”. Enciclopaedia Britannica. Recuperado el 4 de Febrero de 2020, en [https://www.britannica.com/animal/quetzal ]