Le vison d'Amérique : habitat et caractéristiques

04 janvier, 2020
Découvrez le vison d'Amérique !
 

L’animal de cet article est originaire de la partie nord du continent américain. En raison de son grand potentiel expansif et colonisateur, le vison d’Amérique a aujourd’hui étendu son habitat sur une grande partie de l’Europe, de l’Asie et de la Nouvelle-Zélande. Découvrez dès maintenant ses principales caractéristiques.

Brève histoire de l’évolution du vison d’Amérique

Ce mammifère carnivore a été décrit pour la première fois en 1777 par le naturaliste allemand Johann Von Schreber. Le vison d’Amérique fait partie de la famille des mustélidés. Ces mammifères se caractérisent par leur alimentation carnivore, leur corps allongé et leur très large distribution. Les mustélidés incluent diverses espèces, comme le furet, la belette ou la loutre.

Nous connaissons actuellement deux espèces de vison : le vison d’Europe (Mustela lutreola) et le vison d’Amérique (Neovison vison). Même s’ils se ressemblent beaucoup, les dernières études réalisées sur l’espèce américaine révèlent que cet animal est beaucoup plus spécialisé. Cela signifie que, dans les grandes lignes, le vison d’Amérique est plus taillé pour la chasse et la prédation. C’est ce qu’indique la forme de son crâne et de son corps.

Caractéristiques morphologiques

En ce qui concerne sa taille, on peut dire que le vison d’Amérique est un mustélidé de taille moyenne. Il mesure entre 31 et 45 centimètres et pèse entre 400 grammes et 1,5 kilos. Ces variations – surtout au niveau du poids – dépendent de l’époque de l’année et du sexe mais, en général, les mâles sont plus grands.

 
L'habitat du vison d'Amérique

Les pattes du vison sont courtes mais robustes. Cette caractéristique, ajoutée à la forme allongée de leur corps, leur donne un avantage au moment de se glisser dans les terriers de leurs proies. Leur corps se termine par une queue épaisse et plus ou moins longue.

Ils ont une petite tête, même si, en comparaison avec l’exemplaire européen, celle-ci est plus inclinée vers l’avant. Leurs yeux et oreilles sont également petits, mais cela ne les empêche pas d’avoir une vision et un odorat très développés.

Le pelage de ces animaux est dense et brillant, avec une coloration qui varie selon l’époque de l’année. En hiver, ce sont les couleurs obscures et marrons qui dominent. En été, leur pelage est plus fin et les couleurs, plus éteintes.

La partie inférieure de la bouche et le menton du vison d’Amérique sont d’une couleur blanche très caractéristique. Ces couleurs sont utiles pour les distinguer de leurs cousins européens car ces derniers ont généralement une tache blanche supplémentaire au-dessus de la bouche.

Habitat et distribution du vison d’Amérique

Comme beaucoup d’autres mustélidés, ces animaux préfèrent les habitats qui se trouvent à proximité de l’eau. Il est donc normal de les retrouver dans des zones de rivières, ruisseaux ou lacs. Cependant, le vison se sent plus en sécurité quand ces zones aquatiques sont protégées au niveau des rives, que ce soit par de la végétation ou des rochers. C’est dans ces zones qu’ils peuvent s’abriter et creuser leurs terriers.

 
Un vison d'Amérique debout

Le vison habitait initialement en Amérique du Nord et au Canada. Cependant, à cause de l’intérêt porté par l’industrie de la fourrureil a commencé à être artificiellement introduit en Amérique du Sud, en Europe et en Asie. C’est pour cette raison que certains exemplaires de vison se sont développés dans le monde entier.

Son expansion rapide a mené certains pays à tirer le signal d’alarme car le vison d’Amérique commence à forcer certaines espèces autochtones de mustélidés à se déplacer, surtout le vison d’Europe. Les campagnes pour réduire leur nombre, dans la majorité des cas, n’aboutissent à rien de flagrant.

 

 
  • Martínez, A. B., Santos, I., & Carbonell, R. (2015). El visón americano Neovison vison (Schreber 1777) en España: posibles causas de su expansión, interacción con otros mamíferos semiacuáticos y actuaciones de control. Revista Ecosistemas24(1), 4-11.
  • Zuberogoitia, I., & de Ana, J. M. P. (2014). Evolución de las poblaciones y del conocimiento de los visones europeo Mustela lutreola (Linnaeus, 1761) y americano Neovison vison (Schreber, 1777) en Bizkaia. Munibe Monographs3, 119-131.
  • Morales, J. A. V. I. E. R., Díez, D. A. V. I. D., & Lizana, M. I. G. U. E. L. (2010). Análisis de la alimentación y distribución del visón americano (Neovison vison) y de la nutria (Lutra lutra) en la población simpátrica del río Moros (Sistema Central, Segovia). Galemys22(1), 63-89.