Qu'est-ce que l'ichtyologie ?

L'ichtyologie étudie le monde des poissons, leur biologie, leur classification et leur distribution.
 

L’ichtyologie est une branche de la biologie qui étudie les poissons. Les poissons constituent un groupe d’animaux très large et très diversifié. Le rôle de l’ichtyologie est de les classer, d’étudier leur morphologie et leur physiologie et de déterminer leurs relations avec l’environnement.

À quoi sert l’ichtyologie ?

Comme d’autres sciences qui étudient les animaux, l’ichtyologie nous rapproche du monde animal. Grâce à elle, nous pouvons reconnaître les différentes espèces de poissons et toute leur biologie. En outre, connaître la reproduction de certains poissons peut être très utile pour les questions de conservation ou de production pour la consommation humaine.

Comme l’homme se nourrit de poissons depuis la préhistoire, l’ichtyologie est une science très ancienne et, bien qu’elle n’ait pas été consolidée à l’origine en tant que discipline, ses connaissances étaient déjà appliquées à la pêche.

L’ichtyologie est également liée à d’autres sciences biologiques telles que la limnologie, l’océanographie et l’écologie.

Comment les poissons sont-ils classés selon l’ichtyologie ?

Il existe deux groupes principaux de poissons, selon leur squelette :

  • Les poissons ostéiques ou poissons osseux : ce sont ceux qui ont un squelette osseux, celui que nous mettons de côté lorsque nous mangeons du poisson
  • Les chondrichtyens ou poissons cartilagineux : le squelette de ces poissons est constitué de cartilage ; les requins et les raies appartiennent à ce groupe
Les raies manta selon l'ichtyologie

Il existe un troisième grand groupe de poissons, bien que très peu représenté à l’heure actuelle : les poissons agnats ou sans mâchoire, comme les lamproies et les myxines.

Comment les poissons se sont-ils adaptés à la vie aquatique ?

Une des grandes questions de l’ichtyologie est d’expliquer comment les poissons se sont adaptés à la vie dans différents milieux aquatiques : mers, lacs, rivières, estuaires, marais…

Chaque milieu se différencie par des caractéristiques physiques et chimiques (pH, salinité, lumière, oxygène, profondeur, type de sédiments…). Ainsi, les animaux qui vivent dans chaque endroit ont des adaptations physiologiques différentes pour survivre.

Peau squameuse

Les poissons, comme les autres animaux vertébrés, ont une peau formée de plusieurs couches : l’épiderme et le derme. L’épiderme des poissons possède d’abondantes glandes muqueuses qui maintiennent la surface de l’animal lubrifiée.

C’est du derme que proviennent les écailles, qui peuvent être de différents types et de différentes distributions. De nombreux poissons présentent des modifications de ces écailles, telles que des organes luminescents, des pointes ou des épines.

Ichtyologie : nageoires paires

À l’exception des agnats, les autres poissons ont des nageoires régulières qui, associées à la forme hydrodynamique de leur corps, en font de grands nageurs :

 
  • Nageoires pectorales : elles servent de gouvernails
  • Nageoires dorsales : avec les nageoires ventrales, ce sont des nageoires stabilisatrices et correctrices
  • Mais aussi les nageoires pelviennes ou ventrales
  • Nageoires caudales : elles ont plusieurs types d’apparence : arrondies, divisées, en forme de croissant…
  • Nageoires anales : il peut y avoir une ou plusieurs nageoires anales ; elles se situent entre l’ouverture anale et la queue

La forme de locomotion habituelle chez les poissons consiste en des mouvements ondulatoires du corps aidés par les coups de la nageoire caudale.

L'ichtyologie consiste en l'étude des poissons

Branchies

Les branchies sont les organes respiratoires des poissons, par lesquels ils extraient l’oxygène dissous de l’eau et expulsent le dioxyde de carbone dans l’environnement.

En plus des branchies, certains poissons peuvent respirer à travers leur peau, comme les espèces sans écailles comme les anguilles, tandis que d’autres poissons ont des poumons.

Pendant la respiration, l’eau pénètre par la bouche, les fentes des branchies ou les deux. La sortie se fait par les fentes branchiales qui s’ouvrent et se ferment alternativement.

Vessie natatoire

 

C’est une caractéristique des poissons osseux. Elle agit comme un organe respiratoire. Elle n’existe pas chez les espèces qui ont des poumons, chez les espèces d’eau profonde comme la sole, ou chez les espèces qui nagent en permanence, comme le thon ou le maquereau.

  • Carlos Granado Lorencio. Universidad de Sevilla. Ecología de peces, 2002.