Un premier chat atteint du coronavirus en Espagne

Le premier cas de chat atteint d'un coronavirus a été enregistré en Espagne. Malgré cela, la charge virale de l'animal était très faible et cette maladie n'a pas été la cause de sa mort.
 

L’alarme retentit dans tous les médias mondiaux : « un chat meurt après avoir contracté un coronavirus« , « l’Espagne enregistre le premier cas de chat atteint d’un coronavirus« . La nouvelle est certainement vraie, mais elle exige quelques nuances importantes avant que les gardiens d’animaux n’en arrivent à des conclusions hâtives. Le chat a été testé positif au COVID-19, mais ce n’est pas la cause de sa mort. Voici tout ce que vous devez savoir.

Zoonoses et animaux de compagnie

Tout d’abord, il est nécessaire de délimiter ce terme afin de comprendre les nouvelles apparemment alarmantes.

La zoonose est un terme qui désigne toute maladie infectieuse qui se transmet des animaux aux humains, ou vice versa. Dans le cas où c’est l’animal qui est infecté par contact avec une personne, le terme plus correct serait anthropozoonose.

  • Quelques exemples de zoonoses au sens strict sont la grippe A ou la grippe porcine. Les animaux malades ont pu, tout au long de l’histoire, générer des épidémies dans la société humaine. Le coronavirus COVID-19 semble également être un cas de zoonose, car tout indique que la chauve-souris est son réservoir initial
  • L’anthropozoonose, bien que moins connue, est également fréquente. La tuberculose, causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis, peut être transmise de l’Homme aux animaux, et ceux qui en souffrent le plus sont généralement les animaux de compagnie ou le bétail
Un chat ayant le coronavirus portant un masque chirurgical

A titre anecdotique, des zoonoses ont déjà été signalées chez des animaux de compagnie et des gardiens. Le magazine Smithsonian souligne que oui, il y a eu des cas où des gardiens ont transmis certaines souches de grippe à leurs animaux domestiques et que ceux-ci pourraient la transmettre à d’autres personnes, mais que c’est quelque chose de totalement anecdotique.

Les virus sont en constante évolution. Avec des taux de mutation très élevés, il est normal d’observer de temps en temps une infection atypique entre espèces. Cela pourrait bien être le cas du chat infecté par le coronavirus.

Le sixième chat au monde atteint de coronavirus

Au cours de la première semaine de mai, l’Institut de recherche sur la santé animale (CRESA) a reçu le corps d’un chat récemment décédé. Cet animal appartenait à un ménage dont plusieurs membres avaient le COVID-19. Les gardiens avaient auparavant emmené l’animal chez le vétérinaire, car il souffrait d’une insuffisance respiratoire. La pathologie était compliquée par le fait que le chat présentait également un taux de plaquettes sanguines très bas et une maladie cardiaque chronique, de sorte que l’euthanasie était la seule option.

 

Après avoir été analysé par les chercheurs, le chat a montré des traces du coronavirus dans deux zones : la cavité nasale et le ganglion lymphatique près de l’intestin.

Mais le coronavirus était-il la cause de la mort de l’animal ? La réponse est non.

  • La charge virale dans le corps de l’animal était très faible
  • Le chat était atteint d’une maladie génétique congénitale appelée cardiomyopathie hypertrophique, qui était la cause principale de sa mort
  • Aucun des symptômes de l’animal ne s’associait à une infection par un coronavirus
  • En d’autres termes, et selon les vétérinaires, « le virus n’a eu aucun impact sur sa santé« 

Cela ne semble plus si catastrophique, n’est-ce pas ?

Il faut ajouter à cela la très faible valeur statistique qu’implique cet événement. Le chat infecté en Espagne est le sixième cas mondial, et d’autres animaux porteurs de coronavirus comme les lions ou les tigres ont déjà été trouvés dans certains zoos qui l’ont contracté et l’ont surmonté sans problème.

Un chat faisant un câlin à son maître

Si j’ai un animal de compagnie, dois-je m’inquiéter ?

 

La réponse est claire : non.

Les affirmations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) restent claires : il n’existe aucune preuve significative que les chiens et les chats présentent des symptômes de la maladie, et encore moins qu’ils puissent la contracter. La nouvelle présentée ici est ce qu’elle est, un fait anecdotique, et non la première.

Par conséquent, les tuteurs doivent continuer à mener une vie normale et ne pas trop s’inquiéter du sujet. Cependant, en cas de test positif pour COVID-19, il est toujours bon de prendre des précautions extrêmes avec les autres personnes et avec les animaux de la maison, car le confinement doit être effectué dans tous les secteurs possibles.

 

  • Spain records its first case of a cat with coronavirus, El País. Recogido a 9 de mayo en https://english.elpais.com/society/2020-05-08/spain-records-its-first-case-of-a-cat-with-coronavirus.html.
  • Can cats catchthe flu or a cold?, Hills magazine. Recogido a día 9 de mayo en https://www.hillspet.com/cat-care/healthcare/can-cats-get-flu-cold-virus.