Problèmes respiratoires chez les chats : causes et symptômes

09 mars, 2020
Les problèmes respiratoires des chats peuvent résulter d'une longue liste de conditions. Il est donc important de déterminer leur étiologie pour établir le traitement approprié.
 

Les problèmes respiratoires des chats sont fréquents dans les services vétérinaires d’urgence. Leur apparition peut être progressive ou se produire brusquement avec peu de signes avant-coureurs.

Il est important de comprendre que les difficultés respiratoires peuvent être très pénibles pour votre animal et qu’elles risquent de s’aggraver rapidement, tout en mettant la vie de votre animal en danger.

Dans cette optique, tout animal présentant des difficultés respiratoires doit être traité en urgence, évalué rapidement et surveillé avec soin, tandis qu’un traitement d’urgence est fourni et qu’un diagnostic est établi.

Symptômes de problèmes respiratoires chez les chats

Les difficultés respiratoires ou la dyspnée peuvent se manifester de nombreuses façons différentes. Le patient peut souffrir d’une toux persistante, d’une respiration bruyante, d’un changement de voix ou d’une capacité réduite à faire de l’exercice. Les signes plus graves de difficultés respiratoires peuvent être les suivants :

  • En plus de la difficulté évidente à inspirer et à expirer, les chats atteints de dyspnée présentent souvent divers signes cliniques associés. Leur rythme respiratoire peut être remarquablement rapide, par exemple
 
  • Ils peuvent également avoir une respiration sifflante et une toux fréquente. Il est courant qu’ils adoptent une position avancée du corps, comme pour vomir, la tête baissée. Si les difficultés respiratoires sont importantes, ils peuvent souffrir de gencives bleues – dues au manque d’oxygénation – et être victimes de malaises
La radiographie d'un chat ayant des problèmes respiratoires

Causes fréquentes de problèmes respiratoires chez les chats

Les difficultés respiratoires peuvent s’expliquer par de nombreuses raisons différentes. Voici quelques-unes des causes communes :

  • Asthme : avec cette condition, les voies respiratoires s’enflamment et connaissent des spasmes. En conséquence, les voies respiratoires deviennent plus étroites et provoquent de graves difficultés respiratoires
  • Pneumonie : il s’agit d’une infection des poumons. Elle peut être causée par différents agents infectieux ou par aspiration bronchique. Cette dernière peut se produire par l’inhalation d’aliments ou de liquides, après des vomissements ou des régurgitations
 
  • Insuffisance cardiaque congestive : en cas d’insuffisance cardiaque, du liquide peut s’accumuler dans les poumons et autour de ceux-ci
  • Épanchement pleural : il s’agit d’une accumulation de liquide dans l’espace autour des poumons qui rend difficile pour un chat l’expansion de sa poitrine. L’épanchement peut être associé à des infections ou même à un cancer
  • Paralysie laryngée : elle survient lorsque les muscles de la gorge ne fonctionnent pas correctement, ce qui signifie que le larynx ne s’ouvre pas pour laisser entrer suffisamment d’air
  • Autres causes : corps étrangers dans les narines ou la trachée, ainsi que des blessures à la poitrine

Ce n’est qu’une petite sélection des nombreuses causes de difficultés respiratoires qui peuvent toucher les chats.

La radiographie d'un chat

Traitement et pronostic

Comme vous pouvez le voir, les problèmes respiratoires chez les chats ont des causes très diverses et se produisent avec une gravité variable. De même, leur traitement et leur pronostic sont souvent très variables.

La plupart des animaux ayant des difficultés respiratoires bénéficient d’un apport en oxygène. Cette thérapie peut être administrée de différentes manières, en fonction de la taille du patient et de son degré d’instabilité.

 

Chez les patients très agités, la sédation peut aider à gérer le stress. Si la situation du chat est grave, et que sa vie est en jeu, des procédures d’urgence ou des thérapies supplémentaires peuvent être nécessaires pour aider à stabiliser le chat.

Ces procédures peuvent inclure le drainage de liquide autour des poumons ou la thoracentèse, ainsi que l’ouverture d’un trou dans leurs voies aériennes supérieures pour leur permettre de respirer au-delà d’un problème de blocage, la trachéotomie. On peut même envisager de placer un ventilateur pour les aider à respirer.

Tests d’évaluation chez les chats ayant des problèmes respiratoires

Des analyses de sang, des radiographies, des scanners ou des ultrasons peuvent être effectués, en plus d’autres procédures effectuées sous anesthésie générale, comme la bronchoscopie et le lavage des voies respiratoires.

 

 
  • Quimby, J., & Lappin, M. (2009). Feline focus: Update on feline upper respiratory diseases: introduction and diagnostics. Compendium (Yardley, PA), 31(12), E1-7.
  • Ward, J. L., Lisciandro, G. R., Keene, B. W., Tou, S. P., & DeFrancesco, T. C. (2017). Accuracy of point-of-care lung ultrasonography for the diagnosis of cardiogenic pulmonary edema in dogs and cats with acute dyspnea. Journal of the American Veterinary Medical Association, 250(6), 666-675.
  • Sleeper, M. M., Roland, R., & Drobatz, K. J. (2013). Use of the vertebral heart scale for differentiation of cardiac and noncardiac causes of respiratory distress in cats: 67 cases (2002–2003). Journal of the American Veterinary Medical Association, 242(3), 366-371.