Les vidéos d’animaux peuvent favoriser le trafic illégal

10 février 2019
Les vidéos d'animaux peuvent provoquer la disparition d'espèces en danger d'extinction à cause des interactions entre les utilisateurs des réseaux sociaux.

Nous aimons tous regarder des vidéos d’animaux et les partager sur les réseaux sociaux. Cependant, ce geste en apparence innocent peut avoir une influence sur la conservation des espèces sauvages. C’est notamment le cas d’une espèce appelée le loris lent.

C’est en 2009 que cette espèce a commencé à faire le tour d’internet. Des vidéos de loris lents en train de manger des bananes ou de se chatouiller ont fait sensation sur les réseaux sociaux et se sont répandues comme une traînée de poudre.

Les vidéos d’animaux et leurs dangers

Cependant, il convient de rappeler que, dans la majeure partie du monde, il est interdit de faire de cette espèce de primate un animal de compagnie car le loris lent est gravement menacé d’extinction. C’est sans doute pour cette raison qu’un groupe de chercheurs a décidé d’analyser les effets de ces vidéos sur la conservation de l’espèce.

L’équipe de chercheurs a analysé plus de 12 000 commentaires récoltés sur Youtube. Les chercheurs ont ainsi découvert que, derrière les commentaires qui parlaient du joli minois de ce primate, se cachaient d’autres commentaires d’utilisateurs qui exprimaient leur désir de posséder ce singe comme animal de compagnie. Certaines personnes demandaient même où elles pouvaient en acheter.

Selon les chercheurs, ces commentaires pourraient relier de manière directe les vidéos virales d’animaux au trafic illégal de ces espèces. L’une des plus grandes spécialistes de ces espèces, la primatologue Anna Nekaris, assure que cette espèce était à peine connue du grand public jusqu’à ce que ces vidéos deviennent virales sur internet.

loris lent et trafic illégal d'animaux

Les loris lents, les protagonistes de ces vidéos, sont des animaux de compagnie illégaux. Une fois arrachée à son habitat naturel, cette espèce se reproduit difficilement en captivité. 

Lors de leur étude, Nekaris et ses collègues ont classé les divers commentaires des vidéos dans différentes catégories. Ils ont également analysé l’influence que peuvent avoir les célébrités en soutenant ces vidéos.

Un changement dans la perception

Heureusement, les chercheurs ont aussi profité de ces vidéos virales pour faire connaître cette espèce et sa problématique. Ainsi, en mars 2011, la page d’une encyclopédie en ligne bien connue et visitée par des millions d’internautes a été modifiée dans le but de sensibiliser le grand public à ce trafic. 

De même, en 2012, un documentaire s’est concentré sur ce problème et a généré avec le temps des commentaires sur les réseaux sociaux qui divergeaient énormément. Une sorte de débat apparaît donc, qui peut s’avérer très instructif pour les personnes qui considèrent les animaux sauvages comme des animaux de compagnie. 

vidéos d'animaux : loris lent en danger

Le problème avec les vidéos d’animaux sauvages vivant dans un environnement humain, comme c’est le cas des vidéos qui mettent en scène des loris lents, c’est qu’elles banalisent de fait de posséder ces animaux comme animaux de compagnie et qu’elles laissent supposer que ces animaux ne sont pas en danger d’extinction. 

De même, elles démontrent aussi que nous ne comprenons pas totalement le comportement des animaux sauvages. Dans les vidéos d’animaux qui mettent en scène cette espèce, le primate lève les bras. Comme le loris possède des glandes venimeuses sur ses bras, ce geste est plus certainement un geste de défense qu’une marque d’affection ou qu’une façon de montrer qu’il aime les chatouilles.

C’est pourquoi la célèbre ONG International Animal Rescue a créé un site internet appelé « Tickling is Torture » (les chatouilles sont une torture). Elle y aborde la problématique de cette espèce et son trafic illégal. Nous espérons désormais que la fièvre des réseaux sociaux n’affectera pas d’autres espèces sauvages.

 

  1. Is Social Media Saving or Enslaving the Slow Loris?: Anna Nekaris at TEDxNashville – https://youtu.be/DXvAv-Tacxw
  2. Nekaris, K. A. I., Musing, L., Vazquez, A. G., & Donati, G. (2016). Is Tickling Torture? Assessing Welfare towards Slow Lorises (Nycticebus spp.) within Web 2.0 Videos. Folia Primatologica. https://doi.org/10.1159/000444231