Le cardinal jaune, un oiseau au chant doux et mélodieux

28 mars 2019
Le cardinal jaune fait partie des oiseaux qui ne passent pas inaperçus, une caractéristique qui a fini par nuire à ce petit spécimen.

Tous les problèmes du cardial jaune sont dus à son magnifique chant et à sa couleur flamboyante. Il fait partie des oiseaux de cage les plus appréciés et les plus cotés parmi les amoureux des oiseaux, même si sa détention est aujourd’hui illégale.

Le nombres d’individus n’a cessé de diminuer ces dernières décennies, ce qui a mis ce petit oiseau dans le collimateur jusqu’à ce qu’il soit réellement considéré comme une espèce en danger. Voir des cardinaux en liberté est un véritable spectacle, mais celui-ci devient de plus en plus rare.

Élégant et fier

Le charme du cardinal jaune ne se limite pas à son chant doux et mélodieux. Son gabarit de 20 centimètres de long permet, malheureusement, de le faire rentrer facilement dans une cage. Il est d’ailleurs particulièrement coté dans le milieu.

Les mâles ont un plumage jaune qui présente quelques touches de vert et de noir. Toutefois, l’élément de leur look qui attire le plus l’attention est leur flamboyante crête noire. Quant aux femelles, elles présentent, comme c’est le cas chez la plupart des oiseaux, des couleurs moins vives que celles des mâles. Leur plumage est, en effet, de couleur grise et noire. Elles sont, cependant, plus ou moins de la même taille que les mâles et possèdent le même bec fort et de forme conique que ces derniers.

La crête caractéristique des mâles se soulève et s’abaisse selon leur état d’esprit. Ils l’utilisent aussi pour séduire les femelles. En vol, ils la maintiennent abaissée afin d’améliorer l’aérodynamisme. Ils font de même lorsqu’ils se sentent menacés. Leur crête constitue donc un bon indicateur de leur état d’esprit.

cardinal jaune sur un arbre

Habitat du cardinal jaune

Jusqu’à il y a quelques décennies, il était facile d’observer des cardinaux jaunes dans d’immenses régions du Brésil, d’Uruguay, du Paraguay et d’Argentine. Cependant, à cause des captures massives et incontrôlées, leur population a diminué et les cardinaux ne vivent plus que dans quelques régions du sud du Brésil, du nord de l’Argentine et d’une partie de l’Uruguay.

Les zones de prédilections de ce petit oiseau sont les forêts clairsemées et les savanes. Inlassablement à la recherche de nourriture, il se pose beaucoup sur le sol, même s’il est plus courant de l’observer dans des arbres et des arbustes, toujours en quête de trouver quelque chose à se mettre sous la dent. 

Alimentation et reproduction

Même si leur alimentation est très variée, les cardinaux se nourrissent en grande partie de graines, d’insectes et de larves. Comme la plupart des oiseaux de petite taille, ils sont très opportunistes. Ils fréquentent donc souvent des endroits dans lesquels se trouvent des chemins et des parcs afin de trouver de la nourriture. Ils ne dérangent, cependant, personne avec leur chant mélodieux qui ravit à tout instant.

cardinal jaune entre des branches

La cardinal est continuellement en mouvement et il se déplace au sein d’immenses régions à la recherche de nourriture. En raison de sa vivacité, il souffre beaucoup en captivité. Il s’agit d’un animal qui tolère mal la vie en cage.

Pour se reproduire, le cardinal a besoin de tranquillité et d’un environnement favorable. Si les conditions nécessaires sont réunies, la femelle pond deux à quatre œufs d’une belle couleur verte et tachetés de noir. 

L’avenir du cardinal jaune

La population de cette espèce particulière a également diminué à cause des pesticides et de la progression des surfaces cultivées dans les régions dans lesquelles ces oiseaux faisaient leur nid. Aujourd’hui, le cardinal est devenu une espèce protégée. Ce statut a pour but de tenter de repeupler de cardinaux les régions desquelles ces oiseaux chanteurs ont disparu.

Leur capture est également interdite dans toute l’Amérique du Sud. Cependant, le repeuplement sera plus lent que prévu car la reproduction de cette espèce dépend de nombreux facteurs. Seul le temps nous dira si ce petit oiseau passériforme est capable de retrouver sa population d’il y a à peine 30 ans, le souhait de tout amateur d’oiseaux.

L’amour pour cet oiseau est tel que le village Entre Ríos en Argentine a qualifié cet oiseau de monument naturel provincial en 2002. Un titre dont peu d’oiseaux peuvent se vanter.