Habitat de la gazelle de Clarke

30 mai 2019
Il s'agit d'une espèce unique en son genre. Dans cet article, nous allons vous faire découvrir la gazelle de Clarke, présente en Somalie et en Ethiopie.

L’animal qui nous intéresse aujourd’hui est un spécimen rare originaire de la péninsule somalienne : la gazelle de Clarke. Si vous souhaitez en savoir plus sur ses caractéristiques et son habitat, ne ratez pas cet article !

Caractéristiques

Ce curieux mammifère (Ammodorcas clarkei) appartient à un genre unique. Il s’agit de la seule espèce de ce type et pour le moment on ne lui connaît aucune sous-espèce. La gazelle de Clarke a été décrite pour la première fois par le zoologue britannique Michael Oldfield Thomas.

En ce qui concerne sa classification au sein des mammifères, il faut signaler qu’il appartient à la famille des bovidés, et plus précisément à la branche des antilopinés. Cette famille comprend toutes les espèces d’antilopes et de gazelles actuellement connues.

Sa morphologie est particulière puisque la gazelle de Clarke se caractérise par la longueur et la finesse de ses pattes et de son cou. La taille moyenne de cet animal avoisine les 80 centimètres, pour un poids compris entre 22 et 35 kilos. Les couleurs prédominantes sur son pelage sont un marron grisâtre, sauf sur certaines zones inférieures et la croupe, d’une couleur plus claire.

gazelle de Clarke

Cette gazelle se distingue par sa longue queue, qui peut atteindre jusqu’à 35 centimètres. Elle est généralement dressée lorsque la gazelle se déplace rapidement. Ses cornes, courtes et courbes penchées vers l’avant, sont caractéristiques des mâles de cette espèce.

Quel est l’habitat de la gazelle de Clarke ?

S’il y a bien un habitat que ces animaux affectionnent particulièrement, ce sont les zones sableuses où dominent les arbustes épineux épars. La gazelle de Clarke apprécie ces terrains et évite les endroits caillouteux.

C’est là que cette espèce trouve tout le nécessaire pour se nourrir : pousses, feuilles vertes et arbustes à feuillage persistant. À la saison des pluies, la gazelle de Clarke complète son régime avec les pousses d’herbe qu’elle trouve en chemin. Pour avoir les meilleures pousses, elle se dresse sur ses pattes arrière.

gazelle de Clarke

Les troupeaux que forment ces animaux à l’état sauvage sont plutôt petits. En effet, ils dépassent rarement plus de 5 membres. Pendant que les femelles nourrissent et protègent leurs petits, les mâles se chargent de patrouiller et marquer leur territoire.

Répartition et conservation

Jusqu’à très récemment, la gazelle de Clarke vivait dans les zones arides d’Éthiopie et de Somalie. Progressivement, les sécheresses, la chasse excessive et la dégradation de son habitat a fini par réduire considérablement sa population.

Même s’il s’agit de l’une des espèces les plus insaisissables, sa densité de population ne cesse de diminuer. Par ailleurs, il faut ajouter qu’il n’en existe pas en captivité. L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature classe cette espèce comme « vulnérable ».

 

  • Heckel, J. O., Wilhelmi, F., Kaariye, X. Y. & Amir, O. G. (2008). Ammodorcas clarkei. In: IUCN 2010. IUCN Red List of Threatened Species. Version 2010.1.

 

  • Meester, J. (1960). The dibatag, Ammodorcas clarkei (Thos.) in Somalia. Annals of the Transvaal Museum24(1), 53-60.