Bones, le chien qui cherche les personnes disparues en Colombie

18 juin 2019
Découvrez ici l'histoire et le travail de Bones !

Les chiens ne cessent de nous surprendre avec leurs habiletés mises au service de l’Homme. Nous vous racontons dans cet article l’histoire de Bones, le chien qui cherche les personnes disparues en Colombie. Un fait marquant dans un pays qui souffre de diverses formes de violence.

Un chien entraîné pour retrouver des restes humains

Bones, un chien qui recherche les personnes disparues

Bones est un spécimen de Berger Belge Malinois. Depuis l’âge de 4 mois, il a été entraîné pour détecter les cadavres dans la région d’Antioquia. Il s’agit d’une région particulièrement frappée par les nombreux conflits qu’a traversé et que traverse encore ce pays sud-américain (guérilla, trafic de drogues, paramilitaire, mafias, etc.).

Le chien travaille en équipe avec son maître, John Fredy Ramírez, chercheur du CTI (Corps Technique d’Investigation). L’animal, qui n’a pas encore fêté ces un an et demi, a déjà trouvé 4 corps.

Tenez bien compte du fait que le Registre Unique de Victimes (RUV) estime qu’il y a environ 46 000 personnes qui disparaissent par la force en Colombie.

Découvrez donc l’histoire de Bones, le chien qui cherche les personnes disparues à Antioquia. C’est, en effet, une des régions les plus touchées par la violence qui a dévasté et continue de dévaster la Colombie.

Le drame de la disparition forcée de personnes

« Elles ne sont ni mortes ni vivantes. Elles sont portées disparues », a souvent déclaré le sinistre dictateur d’Argentine. C’est également la réponse qu’il a donnée lorsqu’on l’a consulté au sujet des victimes de la répression déclenchée par la dernière dictature militaire qui a détruit ce pays (1976- 1983).

L’angoisse et l’incertitude qui naissent chez les personnes à la recherche de leurs familles et qui ignorent la condition dans laquelle elles se trouvent est une histoire courante dans beaucoup de pays de la zone. 

C’est pourquoi, retrouver le corps, même si plusieurs années se sont écoulées, est l’unique manière d’atténuer ces sentiments d’angoisse. Et le travail fourni par des chiens comme Bones est absolument essentiel pour apporter un peu de calme aux familles, qui peuvent alors finalement faire leur deuil.

Découvrez comment a été entraîné Bones

Contrairement aux autres chiens utilisés par le CTI, Bones est un chien qui travaille exclusivement sur la recherche des personnes disparues.

Son entraînement consiste tout simplement à apprendre à retrouver les restes humains grâce à son odoratPour parvenir à lui faire acquérir ces capacités, on lui a principalement présenté des caisses en bois avec des orifices. 4 d’entre elles étaient inodores tandis qu’une autre dégageait l’odeur à identifier.

Quand l’animal identifiait la bonne caisse, on le félicitait avec un clicker et on le récompensait. Au début, les récompenses étaient comestibles. Puis, par la suite on les a remplacées par des jeux ou des jouets.

Voici comment travaille Bones, le chien qui cherche les personnes disparues

Bones, le chien qui cherche les personnes disparues, vit avec Ramírez, son épouse et leurs 3 chats. Par ailleurs, il s’entraîne tous les jours. Le matin, pendant 1 heure, il marche et joue avec un ballon qui a une odeur d’os humains. La nuit, il effectue une autre balade, cette fois de 30 minutes.

Ramírez déclare avoir trouvé le chien idéal pour la réalisation de cette tâche : un animal résistant, capable de parcourir entre 60 et 70 kilomètres par jour.

Lorsque l’équipe du CTI arrive à l’endroit où elle pense qu’un corps est enterré, elle délimite le terrain. De plus, des sondes sont fixées au sol pour créer des cônes d’odeur. C’est à ce moment-là que le travail de Bones commence.

Quand le chien flaire l’odeur, il marque le lieu en se déplaçant de manière circulaire autour de la zone. Pour confirmer la découverte, on le retire de l’endroit. Si l’animal revient, se baisse et commence à aboyer, alors il n’y pratiquement plus de doute qui persiste. Les fouilles peuvent alors commencer. Pendant ce temps-là, Ramírez récompense son chien avec des jeux et des caresses.

Le grand travail des chiens qui pistent les cadavres

Bones qui joue

 

La réalité nous montre que si l’on suppose, par exemple, qu’un corps est enterré dans un espace mesurant 5 mètres carrés, les êtres humains peuvent mettre 2 voire 3 heures à le trouver. Le chien, lui, en revanche, le trouve en moins de 15 minutes.

C’est pour cela qu’une fois encore, nous soulignons l’aide précieuse fournie par les chiens aux hommes. Même si, en retour, ils sont souvent victimes de maltraitance.

Dans le cas de Bones, même si son nom flirte avec l’humour noir (puisqu’il signifie « os » en anglais), il contribue à apporter un peu de paix aux familles qui sont touchées par ce terrible drame de la disparition forcée d’un de leurs membres.

Photos de John Fredy Ramírez: pacifista.co