Opération contre la vente de chiens dans les animaleries

5 novembre 2019
Tous les animaux vendus ou commercialisés, en particulier les animaux de compagnie, doivent répondre à une série d'exigences administratives et sanitaires.

La Gerencia de Protección y Bienestar Animal, un organisme qui oeuvre pour la protection animale au Venezuela a mené différentes actions dans le but d’évaluer les conditions de vie de plusieurs animaux, dont les chiens. Parmi ces actions, on compte une opération mise en place contre la vente de chiens.

Ces derniers se vendent dans les célèbres animaleries de l’avenue Caracas. Au cours des différentes opérations, on a constaté que de nombreux animaux n’avaient même pas atteint l’âge minimum de vente.

Certains des animaux n’étaient pas vaccinés et d’autres étaient en mauvaise santé et entassés dans des cages.

Dans ce genre d’endroits, on vend non seulement des animaux, mais également des accessoires, de la nourriture et des médicaments. Les animaux saisis ont été conduits dans une clinique vétérinaire où ils reçoivent tous les soins nécessaires.

La limite d’âge pour la vente de chiens

La limite d'âge pour la vente de chiens doit être respectée

 

Dans la majorité des endroits, la limite d’âge officielle qui autorise la commercialisation des chiots est de trois mois. En tout état de cause, il est toujours impératif que la vente s’effectue dans des conditions de bien-être optimales pour les animaux.

En ce sens, il ne faut jamais oublier que l’une des formes de cruauté consiste à promouvoir l’exploitation des chiens et des chats de certaines races. Le problème s’aggrave. En effet, les gens contribuent à cet abus en continuant à acheter. De plus, ils suggèrent souvent à d’autres de continuer à faire de même.

À différentes occasions, des organisations à but non lucratif telles que l’Association de Défense des Animaux (ADA) et AnimaNaturalis International ont lancé des messages d’avertissement. Ces messages avaient pour sujet certaines régions du monde où la vente des animaux et des chiens n’est pas adéquate.

Souvent, dans ces endroits, les animaux mis en vente sont déjà malades. C’est souvent à cause des conditions dans lesquelles l’élevage a lieu. De plus, plusieurs animaleries élèvent les chiens et les chats dans des lieux surpeuplés. Ces derniers ont donc tendance à souffrir de malnutrition.

Les obligations légales des animaleries

Tous les animaux vendus ou commercialisés, en particulier les animaux de compagnie, doivent répondre à une série d’exigences administratives et sanitaires.

Toute exposition ou vente dans les animaleries ou tout séjour dans des refuges ou autres établissements similaires doit se conformer à un ensemble de redevances.

Avant d’acheter un animal de compagnie, il faut être sûr qu’il s’adaptera au mode de vie du propriétaire. S’occuper d’un animal de compagnie prend du temps. De plus, il a besoin d’un espace aménagé. Il faudra donc préparer cet espace avant de le ramener à la maison.

L’animal accueilli au sein de la maison a besoin de :

  • soins
  • protection
  • assurance de faire partie des priorités du propriétaire

Ce n’est en aucun cas un objet que l’on peut jeter lorsqu’il ne se comporte pas de la manière adéquate.

Bien entendu, même si l’animal vieillit ou tombe malade et qu’il est moins divertissant, il ne perd pas pour autant de sa valeur.

L’achat sur un coup de tête : attention aux procédés de vente de chiens

Il ne faut pas acheter des animaux de compagnie sur un coup de tête. Si nous le faisons, nous encourageons la création d’usines, la production et la vente d’animaux à outrance.

Ce n’est pas bien d’acheter un animal pour des soucis esthétiques, il est préférable d’en adopter un qui en a véritablement besoin.

Si vous souhaitez absolument acheter un animal de race, vous devez contacter un éleveur autorisé et honnête. Normalement, les éleveurs honnêtes sont affiliés à des clubs de race et disposent d’informations sur les soins de santé de l’animal et leur généalogie. Ces éleveurs n’ont pas d’animaux susceptibles de transmettre des maladies génétiques.

Vous pouvez vous rendre dans les clubs et les centres vétérinaires pour demander des informations et la liste des éleveurs recommandés dans votre région. Nous vous conseillons de ne pas acheter d’animaux de race dont vous ne pouvez pas voir au moins un des parents et vérifier son état de santé.

Nous vous déconseillons également d’acheter un animal si vous ne pouvez pas obtenir ses antécédents médicaux et un rapport sur son comportement ou celui d’un de ses parents.

Les chiens et autres animaux de race

Avant d’acquérir un chien ou un chat de race, vous devez consulter un vétérinaire. En effet, ce dernier vous conseillera sur tout ce qui concerne les problèmes héréditaires possibles et si ceux-ci peuvent être déterminés avant l’achat.

Si les éleveurs sont réellement des professionnels, ils sauront vous proposer les tests nécessaires pour déterminer si la race est vraiment pure.

La visite de contrôle chez le vétérinaire

Limitons la vente de chiens !

 

Après l’acquisition d’un nouvel animal de compagnie, il est nécessaire de prendre rendez-vous avec le vétérinaire. De plus, il sera judicieux d’emporter avec vous toutes les informations dont vous disposez sur les précédents soins de santé de l’animal pour la visite.

Préparez également toutes vos questions auxquelles le vétérinaire se fera un plaisir de répondre. Nous vous conseillons également de prélever un échantillon de selles, car les parasites comme les vers ne sont pas rares. Ces derniers nécessitent un diagnostic et un traitement appropriés.

Aussi, gardez à l’esprit que les chiots et les chatons ont besoin d’une série de vaccins. Par la suite, ils devront recevoir des doses de rappel périodiques chaque année. Il faudra également faire de la prévention contre certaines maladies.

Une autre mesure importante consiste à s’assurer que le nouvel animal de compagnie est stérilisé. Pour cela, demandez conseil à votre vétérinaire.