83 animaux sauvés d’un élevage clandestin

· 16 mars 2018

Les faits se sont déroulés dans la municipalité de San Cristóbal en Colombie. Grâce à la dénonciation de certains habitants, 83 animaux ont pu être sauvés d’un élevage de chiens clandestin. Celui-ci était consacré à la vente illégale d’animaux.

Un élevage clandestin à Medellín

Ces “usines à animaux de compagnie” représentent un problème répandu partout dans le monde. Mais particulièrement dans des pays comme les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni où les gens ont l’habitude d’acheter des chiens ou des chats de race.

La commercialisation des animaux de compagnie est un marché très lucratif. Cependant, il est aussi très cruel. Pourtant, ces élevages clandestins ne sont que rarement dénoncés. Généralement parlant, soit on ignore leur localisation exacte, soit les gens ont peur d’agir.

Heureusement, les choses se sont passées différemment à San Cristóbal à Medellín en Colombie. En effet, un groupe de voisins a dénoncé un élevage clandestin en réalisant une vidéo montrant les conditions déplorables dans lesquelles vivaient 83 animaux.

L’enregistrement a ensuite été publié sur le profil Facebook d’une femme du groupe nommée Milena Pérez Ospina. Dès lors, la vidéo s’est propagée jusqu’à atteindre les autorités compétentes. Celles-ci, en charge de l’environnement, sont alors parvenues à secourir 67 chiens, 14 chats et 2 cochons nains. Tous ont été retrouvés dans un piteux état, enfermés dans ce chenil illégal.

Les animaux présentaient des signes visibles de malnutrition et de déshydratation. Au moment du sauvetage, ils étaient entassés dans des cages exiguës et sales. L’un des chiens était même en train d’agoniser dans son enclos. Selon certaines informations, les animaux manquaient d’eau depuis plusieurs semaines. Le propriétaire des lieux n’y passait qu’une seule fois par jour (et parfois pas du tout). Par conséquent, les animaux étaient laissés livrés à eux-mêmes et sans soins.

La police environnementale de Medellín a indiqué que l’établissement ne respectait pas les normes sanitaires. Il ne pouvait donc pas être considéré comme un élevage. De plus, les animaux y étaient victimes de diverses formes de maltraitance et de négligence. Au cours de l’opération de sauvetage, les autorités ont arrêté un homme qui sera jugé pour des faits de maltraitance animale conformément à la loi 1774 en vigueur dans ce pays.

Un autre cas de sauvetage dans un élevage clandestin

labrador enfermé

Les faits se sont déroulés en Argentine cette fois-ci, plus précisément, à Buenos Aires où 68 animaux ont été secourus. Ces derniers avaient été totalement abandonnés dans une résidence du quartier Almagro. L’opération de sauvetage a été dirigée par la police locale et les bénévoles d’un refuge pour chiens nommé “El campito” et le Centro de Prevención de Crueldad animal (centre de prévention de la cruauté animale).

Le sauvetage a débuté au petit matin pour s’achever dans l’après-midi. C’est la juge qui est intervenue dans l’affaire. Elle a donné l’ordre d’investir les lieux et de secourir les animaux. Trois heures ont été nécessaires aux secouristes pour accomplir cette tâche, à cause de l’état dans lequel les animaux furent retrouvés, ainsi que le lieu lui-même. Équipés de masques et de gants chirurgicaux, les bénévoles ont dû se relayer pour aller chercher les animaux.

Selon le Centro de Prevención de Crueldad al Animal, 66 caniche toy étaient enfermés dans ce refuge clandestin. Tous présentaient un état de santé déplorable. Il y a avait également deux labradors qui avaient été volés dans la région.

A la fin de l’opération, un groupe de voisins, situés derrière le périmètre de sécurité mis en place par la police, a salué le travail de chacun sous un tonnerre d’applaudissement. Beaucoup d’entre eux ont pris des photos de la scène avant de les publier sur les réseaux sociaux pour exprimer leur gratitude. Les chiens ont ensuite été transférés dans une clinique spécialisée afin d’être soignés par des vétérinaires.

Sans aucun doute, la meilleure façon d’éviter de telles horreurs est de ne pas acheter d’animaux provenant d’un élevage intensif. Il est essentiel de s’assurer que les parents des chiots sont en bonne santé et que l’établissement possède les permis nécessaires.

Source de l’image principale : www.noticiasambientales.com.ar