Les risques que représente l’achat d’un chien auprès d’un particulier

3 février 2019
Acheter un chien à un particulier n'est pas sans risques. Il est donc essentiel d'être vigilant.

Parmi les principaux risques que représentent l’adoption ou l’achat d’un chien auprès d’un particulier, on peut citer le paiement d’un pedigree falsifié ou le risque d’avoir un animal malade.

Acquérir un chien auprès d’un particulier n’est pas sans risques, et il convient de connaître ces risques afin de les éviter. Dans les animaleries, il existe certains risques, dont la surexploitation possible de chiens pour l’élevage.

Il peut arriver qu’un client paie une somme exorbitante pour un pedigree qui n’est pas réel. Ainsi, notre article va vous permettre de connaître les risques que représente l’achat d’un animal auprès d’un particulier ainsi que les astuces pour les éviter.

Risques sanitaires que représente le fait d’ acheter un chien auprès d’un particulier

l'achat d'un chien auprès d'un particulier représente des risques sanitaires

En adoptant un chiot, nous devons savoir qu’il a des besoins spécifiques. Ainsi, il faut le déparasiter, et le faire vacciner à partir d’un certain âge. Si nous négligeons ces besoins, sa santé pourrait s’en trouver affectée.

Il est important que le vendeur ou la personne qui nous cède le chien soit un éleveur certifié, une association de protection ou un professionnel.

L’acquisition d’un animal auprès d’un particulier ne garantit pas qu’il ait reçu les soins adaptés. Il nous faut prendre en compte le fait qu’il ne s’agit pas d’une activité commerciale reconnue. Par conséquent, les exigences sont moindres par rapport à un éleveur professionnel ou un établissement autorisé à vendre des animaux.

La réclamation après l’achat d’un chien

Comme pour d’autres achats, sans facture pour l’achat de l’animal, aucune réclamation n’est possible en cas de besoin. L’animal aura beau être malade ou même mourir deux jours après d’une maladie, vous n’aurez aucun recours.

Lorsqu’il s’agit d’établissements reconnus, l’achat s’accompagne généralement d’une garantie de 15 jours. Si l’animal tombe malade ou décède entre temps, l’acheteur peut réclamer une compensation financière.

Bien sûr, certaines maladies peuvent se déclarer plus de 15 jours après l’achat. Dans ce cas, il sera effectivement plus difficile de faire une réclamation.

Surexploitation des animaux

Il existe des éleveurs qui surexploitent les femelles pour augmenter le taux de naissance de chiots. Par conséquent, lorsque nous achetons un animal sans aucune garantie, nous devons nous assurer de ne pas encourager ce commerce.

Fraudes et pedigrees

Comme nous le savons, le nombre d’escroqueries liées au trafic de chiens d’une race donnée ou d’un pedigree déterminé est plus important qu’on ne le voudrait. Pour éviter toute arnaque, mieux vaut solliciter un examen ADN pour identifier les parents et l’origine du chien.

D’un autre côté, il faut reconnaître que l’achat ne diminue pas le nombre d’abandons. Adopter un chien est un acte solidaire et nécessaire. Cela n’a pas vraiment de sens d’acheter un chien alors qu’il y a tant d’animaux abandonnés dans les refuges.

Conseils pour éviter les risques que représente le fait d’acheter un chien auprès d’un particulier

acheter un chien auprès d'un particulier requiert des mesures préventives

  • Connaître ses origines : comme nous l’avons vu, il est conseillé de vérifier sa provenance.
  • Parler avec l’éleveur et lui demander un maximum d’informations sur l’animal.
  • S’il existe un club consacré à cette race, le contacter pour connaître ses spécificités.
  • Évaluer les installations où se trouve la portée et les conditions d’hygiène : ceci vous permettra de savoir si l’éleveur est un professionnel et s’il se montre responsable vis à vis des animaux qu’il élève et vend.
  • La technique permettant de recueillir de l’ADN pour connaître la provenance de l’animal est assez simple : il suffit d’un bâtonnet avec lequel on frottera la face interne de la joue. Ainsi, on pourra collecter des cellules, siège de l’ADN. Il s’agit d’un procédé sans danger et indolore. De plus, l’ADN contient toute l’information nécessaire. Ainsi, vous saurez si l’animal est le croisement de plusieurs races. Quel que soit le résultat, il y aura bien une race dominante. D’ailleurs, le chien lui ressemblera principalement au niveau physique et émotionnel.