7 curiosités surprenantes sur les abeilles

28 janvier 2020
Si la pollinisation n'existait pas, 90% des cultures naturelles que nous consommons n'existeraient tout simplement pas non plus. Au-delà de ça, l'existence des abeilles présente des aspects réellement intéressants.

Il existe quelques curiosités sur les abeilles que peu de gens connaissent. Pour commencer, on estime qu’elles constituent les êtres vivants les plus importants pour le genre humain : 90% des cultures qui alimentent l’humanité sont pollinisées par cet insecte volant.

Elles peuvent reconnaître votre visage et celui des autres abeilles

Depuis 2010 environ, on sait que les abeilles peuvent reconnaître des caractéristiques du visage. Certains tests ont conduit les scientifiques à découvrir qu’elles pouvaient reconnaître d’autres abeilles de leur ruche. Elles disposent de cette particularité malgré un cerveau qui possède moins d’un million de cellules cérébrales.

Étonnamment, cette fonction leur permet également de reconnaître des visages humains. Il semble que leur cerveau fonctionne de la même manière que le nôtre à cet égard. Les abeilles voient et sont capables de regrouper les traits du visage pour savoir de qui il s’agit.

L’abeille est un animal individualiste

La subdivision du travail au sein de la ruche a toujours été un exemple d’obéissance et de coopération. En effet, l’être humain a utilisé cette organisation pour justifier toutes sortes d’idées politiques. Cependant, il a été prouvé que les abeilles étaient également des êtres individualistes.

Leur intelligence et leur disposition à prendre leurs propres décisions en sont la garantie. A l’intérieur de la colonie, chacune a son travail, mais en dehors, les abeilles montrent des comportements différents selon leur spécificité. Leur valeur et leur manière d’affronter les difficultés sont généralement quelque peu différentes d’un spécimen à l’autre. Comme si elles avaient leur propre personnalité.

Les abeilles butinent

Une autre curiosité des abeilles est qu’elles savent compter

C’est certainement l’une des découvertes les plus surprenantes sur les abeilles. Selon certaines recherches, si une abeille voit 4 marques, elle peut les compter, les mémoriser et se rendre là où il y a de la nourriture. Cela montre qu’elles ont conscience des quantités.

Ces insectes ne savent pas seulement classer des quantités numériques. En effet, certains scientifiques pensent qu’elles comprennent la valeur « zéro » ou l’inexistence d’une quantité. Qu’ont-elles tendance à compter ? Principalement, des animaux compétiteurs et de la nourriture.

La reine des abeilles vit plus longtemps que le reste de la ruche

La reine des abeilles présente la qualité de la fertilité, supérieure au reste des femelles ouvrières. Sa composition et les soins qu’elle reçoit lui confèrent une espérance de vie qui peut aller au-delà de 6 ans. Pour autant, leur durée de vie moyenne est de 3 ans.

En revanche, les autres abeilles de la ruche vivent généralement un maximum de trois mois. Ce sont elles qui s’exposent dès qu’elles sortent de la ruche, pour voler et récolter le pollen. Par ailleurs, il est évident qu’il existe différentes marques sociales au sein de leur société.

Leur venin guérit

Lorsque les abeilles piquent, elles libèrent un venin qui fait gonfler la peau. Bien que cela soit douloureux, ce venin est utilisé pour traiter au moins 500 maladies humaines. Cette substance est connue sous le nom d’apitoxine.

Les abeilles libèrent un venin utilisé dans certains médicaments

Les remèdes de presque toutes les maladies respiratoires et osseuses contiennent cette substance comme composant. En outre, des pathologies aussi complexes qu’Alzheimer se traitent également à l’aide de cette substance. On pense même que la base de la guérison possible du sida réside dans les piqûres de ces insectes.

Autre curiosité sur les abeilles : elles s’auto-médicamentent

Lorsqu’une ruche est attaquée par un champignons, les abeilles ouvrières transportent de grandes quantités de propolis. Il s’agit d’une substance qu’elles créent à partir de la résine des arbres et des plantes, et c’est un antibiotique naturel.

Quand les champignons apparaissent, les abeilles d’une colonie ont tendance à transporter jusqu’à 45% de plus de cette substance. Une autre mesure qu’elles prennent consiste à retirer les larves qui ont déjà été contaminées. Ainsi, elles prouvent qu’elles savent comment agir face aux épidémies au sein de leur ruche.

La reine des abeilles a plusieurs amants

Il est certain que le bourdon élu doit avoir de bonnes qualités reproductives pour être pris en compte dans la procréation. Néanmoins, une reine n’en choisit pas seulement un. Effectivement, elle se reproduit avec plusieurs.

D’autre part, il existe des espèces d’abeilles qui comptent jusqu’à 63 couples reproducteurs. En outre, on pense que la promiscuité de cet animal est lié à la diversité génétique et la résistance aux maladies. Plus la diversité sexuelle est grande, plus la ruche sera protégée.

Enfin, il reste encore de nombreuses curiosités et interrogations sur ces merveilleux insectes. Prendre soin d’eux semble être une priorité pour assurer la survie de l’espèce humaine. Pendant ce temps, les abeilles continuent de produire du miel et d’arborer leur intelligence et leur organisation sociale.

 

  • Apolo.entomologica.es. La abeja doméstica. Extraído de: http://apolo.entomologica.es/cont/materiales/Triptico_Apis_mellifera_nivel2.pdf
  • RAFAEL VALDERRAMA HERNÁNDEZ. 2003 Aspectos toxinológicos y biomédicos del veneno de las abejas Apis mellifera. Extraído de: http://www.scielo.org.co/pdf/iat/v16n3/v16n3a3.pdf