Parasites intestinaux du chat : traitement et prévention

· 27 août 2018
Ils peuvent entraîner des risques pour la vie de l'animal. Pour les éviter, l'hygiène est essentielle dans les endroits que fréquente le félin.

Jusqu’à 45% des félins seront touchés par des parasites gastro-intestinaux à un moment de leur vie. Avec un tel degré de prévalence, il est essentiel d’apprendre à distinguer les symptômes que peut ressentir notre compagnon une fois infecté. Cela permet également de prévenir une future nouvelle infection.

Comment savoir si notre chat est infecté

Les parasites intestinaux sont généralement silencieux et actifs. Ainsi, ils cohabitent en harmonie avec leur hôte, de qui ils dépendent pour survivre. Normalement, quand notre chat commence à ressentir des symptômes, c’est le signe que l’équilibre a été rompu.

La reproduction massive des parasites peut mettre en danger la vie de l’animal. Les symptômes varient alors en fonction du type de parasite à l’origine de l’infection. Voici néanmoins une liste des plus courants :

  • Chez les jeunes chats, le fameux ‘retard de croissance’. Il s’agit d’un arrêt dans la croissance normale du chaton en raison de la présence de parasites qui accaparent sa source de nutriments.
  • Rachitisme
  • Anémie
  • Vomissements, diarrhée et troubles gastro-intestinaux
  • Perte de brillance du pelage
  • Ventre gonflé et arrondi
  • Déshydratation

Ces symptômes peuvent affaiblir notre chat et le rendre plus vulnérables aux maladies virales ou bactériennes. Les chats domestiques sont habituellement peu exposés aux parasites. En effet, ils prennent généralement grand soin de leur hygiène. Par conséquent, les risques d’infection seront plus importants dans des endroits insalubres ou dans la nature.

un chat ausculté par un vétérinaire

Types de parasites à surveiller

Les vers sont les parasites les plus courants et les plus faciles à identifier dans les selles. Ils sont ronds ou plats. Dans ce cas-ci, on parle de ténia.

Les vers ronds sont les plus courants et on les trouve généralement chez les jeunes chats. Ceux qui affectent le plus souvent les félins sont le Toxocara cati et le Toxocara leonina. Leurs femelles peuvent pondre jusqu’à 300 000 œufs par jour. Ils se logent surtout dans le petit intestin du chat, qui évacue les œufs dans les selles.

Les œufs de ce type de parasite infecteront l’environnement de votre chat et pourront toucher d’autres animaux. Ils pourront même infecter les humains. Ces œufs résistent aux températures à la fois basses et élevées et conservent leur capacité de contagion durant cinq ans.

Les vers à crochets, aussi appelés Ancylostoma, sont moins communs que les ronds. Pourtant, ils sont bien plus nocifs pour l’animal. En se nourrissant de son sang et de ses tissus à travers la paroi intestinale, ils provoquent des blessures. Ceci entraîne des saignements et sévère anémie. La contamination se fait généralement par contact cutané ou par ingestion.

Parmi les ténias, le plus célèbre est le Dipylidium caninum ou ténia de la puce. Il se transmet lorsque le chat ingère des puces infectées par les larves de ce parasite. Cela se produit lorsqu’il fait sa toilette et avale une puce par accident.

un chat chez le vétérinaire

Généralement, les chats infectés par des ténias ne montrent pas de symptômes visibles. On peut parfois remarquer une légère irritation dans la zone anale à cause de ses œufs. Il faut donc être vigilant pour détecter des comportements peu habituels.

Traitement et prévention des parasites intesitnaux

Ces parasites se soignent grâce à un traitement prescrit par votre vétérinaire. La Piperazine est l’un des plus utilisés et permet de se débarrasser des vers ronds, mais seulement s’ils sont présents dans l’intestin. On utilise aussi souvent le Pyrantel Pamoate, que l’on peut administrer aux chattes enceintes comme aux chatons.

En ce qui concerne la prévention, l’hygiène de l’environnement du félin est la chose la plus importante à surveiller. On recommande une désinfection régulière des zones que fréquente votre chat habituellement. Examiner les selles de votre chat de temps en temps et l’emmener chez le vétérinaire pour des contrôles réguliers sera également très utile.