Les maladies les plus fréquentes chez les perruches

· 15 mars 2018

Les perruches sont des animaux qui peuvent vivre environ 10 à 12 ans. En revanche, garder son oiseau en bonne santé n’est pas une tâche facile : les maladies des perruches sont nombreuses et diverses.

Certaines maladies n’affectent que les plumes ou le bec et elles sont donc peu invasives. Il y en a d’autres qui représentent un grand risque pour la vie de cet animal majestueux. Certaines ont des traitements lourds et d’autres sont contagieuses pour les êtres humains.

La difficulté majeure rencontrée par les propriétaires de perruches, est alors d’identifier ces soucis de santé.

Les maladies infectieuses

Tout comme les êtres humains, les perruches peuvent être affectés par des infections. Celles-ci proviennent de champignons, de virus ou de bactéries. Parmi les plus connues, on retrouve le polyomavirus, la candidose ou la salmonellose.

Des perruches dans un arbres

Le polyomavirus par exemple,  ne se manifeste que lorsque les perruches sont jeunes. Une cage bien ventilée et spacieuse est conseillée car cela permet d’éviter ce type d’infection. De plus, la levure peut transmettre certaines « méga-bactéries », bien qu’il existe des médicaments antifongiques qui fonctionnent avec une efficacité totale.

L’une des maladies les plus dangereuses est la psittacose. Il s’agit de la maladie aviaire la plus connue, du fait qui peut se transmettre aux hommes. Chlamydophia psittaci est l’organisme responsable de la condition, et on estime qu’1 % des oiseaux sauvages en sont porteurs, un chiffre qui augmente à 30 % pour les perruches en captivité. La plupart de ces porteurs ne montrent aucun symptôme, mais transmettent la maladie par la salive ou les fientes. Faites bien attention aux soins de bases. Par exemple, l’état de la nourriture mise dans la cage, surtout s’il s’agit de végétaux et de graines.

Si vous voyez que l’oiseau s’amaigrit, boit beaucoup d’eau ou que son plumage change, consultez un vétérinaire.

Les infections provoquées par les parasites

Il existe de nombreux organismes parasites qui génèrent des maladies des perruches. Par exemple, les acariens cnemidocoptes voyagent dans l’air et affectent les pattes et le bec de l’animal. Si l’un d’entre eux présente des blessures avec des petits trous dans ces zones, c’est qu’il a été contaminé.

Il y a aussi des cas générés par des endo-parasites qui résident à l’intérieur de ces animaux de compagnie. Ce type de problème génère de la fatigue, des fragilités, des diarrhées et des pertes d’appétit.

Comme vous pourrez le voir jusqu’à maintenant, de nombreuses maladies des perruches ont une influence sur le système digestif. Ainsi, il est recommandé aux propriétaires d’observer de possibles changements dans les excréments ou dans les habitudes alimentaires des oiseaux.

Les maladies cutanées et des plumes

L’aspect externe des perruches peut aussi être affecté par certains cas cliniques. C’est le cas du syndrome d’Ema, caractérisé par des croûtes et des égratignures au niveau des ailes. Il peut aussi être détecté quand des tâches de sang commencent à apparaître sur les zones affectées.

Par ailleurs, ce problème est généré par un parasite qui se loge dans la partie inférieure des ailes. Les animaux affectés sentent des piqûres et tendent à se gratter avec leur bec et l’important dans cette situation est de bien faire attention à l’hygiène de l’oiseau et de nettoyer la zone infectée avec de l’alcool. Le nettoyage de la cage est un autre aspect lié à la prévention de ce type de problème.

Les perruches peuvent également présenter des socuis de santé lors de leur changements de plumes.

Certaines maladies des perruches sont les même que celles des humains

Les perruches sont propices à souffrir de pathologies connues et expérimentées par nous tous : le froid, les diarrhées ou les constipations qui nous sont plutôt familières. De plus, ses ailes et ses pattes peuvent se fracturer.

Les maladies respiratoires qui affectent les perruches sont similaires aux nôtres. Elles peuvent souffrir d’asthme et de bronchite ou même de processus allergènes. Certaines souffrent d’épilepsie, un problème incurable.

Par ailleurs, les perruches peuvent être victimes de tumeurs ou de cancers. 

Les vétérinaires spécialisés affirment que cet inconvénient peut apparaître entre 2 et 6 ans. Les organes affectées sont quasiment toujours les reins, la peau, le système digestif et reproductif.

D’autres souffrances caractéristiques de l’espèce

La gorge de l’animal peut aussi être affectée mais c’est très singulier dans le cas des perruches. Ce problème provient d’un manque d’iode, qui génère des changements thyroïdiens. Le résultat : les piaillements de l’animal changent, devenant plus graves et plus profonds.

Enfin, la psittacose est transmissibles aux humains et fatale. Votre animal aura un comportement suspect : il se cachera dans un coin pour ne pas vous contaminer. Si vous observez ce changement d’attitude radical, vous devrez vous consulter votre vétérinaire.

Pour finir, précisons que l’une des maladies les plus graves chez les perroquets n’est pas physique. C’est en effet la dépression, mortelle pour cet oiseau. L’animal arrête de manger et commence à s’arracher les plumes, générant un plus grand stress. Si vous n’arrivez pas à lui redonner un peu de joie de vivre, il risquerait de se laisser mourir.