Des chiens infirmiers qui sauvent la vie

27 mars 2019
Oui, les chiens infirmiers existent !

Nous savons déjà que nos animaux de compagnie possèdent la capacité d’améliorer nos vies et de nous rendre heureux. Ici, nous souhaitions vous raconter l’histoire de chiens infirmiers qui suivent formation…et qui sont même diplômés ! Pour en savoir plus, lisez cet article !

L’école des chiens infirmiers

les chiens infirmiers suivent une formation de quatre mois

Les histoires que nous pouvons apprendre sur les chiens infirmiers du centre de thérapie Canem de Saragosse, en Espagne, sont magnifiques. L’une d’entre elles a comme protagoniste une femelle Jack Russell appelée Cini. Elle a alerté une femme lorsque ses niveaux de glucose commençaient à baisser.

Grâce à trois aboiements bruyants et secs ainsi que sa patte gauche donnant des coups sur la jambe de Lidia, la propriétaire, la chienne a pu la sauver. L’odeur de l’isoprène, une substance chimique qui est produite lorsque le glucose baisse trop dans l’organisme, est imperceptible par les êtres humains mais reconnaissable par les chiens. Cini a su alors que quelque chose n’allait pas chez sa propriétaires.

Lidia affirme : « je lui ai confié ma vie » et bien sûr elle ne le regrette pas. Cini est l’un de ces 56 chiens diplômés qui ont assisté à l’école des chiens infirmiers de Saragosse. Ils y sont formés comme assistants sanitaires pour venir en aide aux personnes souffrant de maladies ou de problèmes divers : diabétiques, épileptiques, malentendants, personnes allergiques, personnes handicapées physiques…

Qu’est-ce que Canem ?

Les femelles possèdent une plus grande capacité de perception que les mâles et se trompent moins. Par ailleurs, elles apprennent plus rapidement. Francisco Martin, fondateur de l’institution, nous explique un peu comment fonctionne ce centre de formation.

La race des chiens est indispensable. En effet, certaines races sont plus aptes à détecter des maladies ou des anomalies : les labradors, le Jack Russell et le berger bernois sont les plus utilisées. Les « élèves » sont également choisis pour leur force, leur intelligence et leur caractère.

Le berger bernois est extrêmement calme mais corpulent (il peut peser 40 kg). Il est donc idéal pour les enfants et les jeunes autistes. Le labrador est très intelligent et se dévoue généralement pour les personnes malentendantes ou à mobilité réduite. Enfin, le Jack Russell comme Cini, est plus agité, il vit plus longtemps (jusqu’à 17 ans) et est alerte. C’est pourquoion lui attribue les cas de diabète et d’épilepsie.

Chiens infirmiers de jour comme de nuit

Dans l’école des chiens infirmiers, la formation dure quatre mois et est très complet. Pour obtenir le diplôme, les chiens doivent passer 8500 tests.

Avoir un animal avec de telles capacités peut être coûteux. Mais au sein de cette école, il existe un « système » de location qui n’expire pas avant que le chien (ou la personne) ne meure. Cela est donc étroitement surveillé. Il s’agit d’un système qui permet d’assurer que l’animal reçoive la tendresse et l’amour de sa famille ou du patient. Dans le cas où, pour une raison quelconque, le chien ne remplit pas sa tâche comme il le devrait, il est ramené au centre et on l’aide à s’améliorer.

L’enseignement permet de connaître en détail la maladie ou la pathologie et surtout d’apprendre à agir face à elle. Au sein des 300 mètres carrés de Canem, des situations de la vie quotidienne sont reproduites afin d’apprendre à l’animal à rester alerte de jour comme de nuit.

Il est important également de mentionner que les chiens sont stérilisés afin que les changements hormonaux n’altèrent pas leur travail ou leur entraînement. Les heures de la nuit sont souvent critiques pour certaines maladies. La formation met donc l’accent sur ces moments difficiles.

Détecter les pics de glucose

chiens infirmiers

L’une des salles de l’école a été conçue comme une pièce dans l’obscurité. Une enseignante diabétique est responsable d’entraîner les chiens à détecter les pics de glucose jusqu’à 20 minutes à l’avance.

La chambre de l’animal est pensée pour simuler des situations ou des environnements réels ainsi qu’avec des personnes qui souffrent vraiment. Cela les aide à être vigilants et à prendre soin de la santé de leur maître. Le suivi des chiens est exhaustif et toutes les étapes ou les exercices réalisés sont enregistrés. Les erreurs sont donc détectées et les protocoles de travail peuvent être modifiés.

Pour le moment, les diplômés de Canem « uniquement » peuvent être des chiens infirmiers pour certaines pathologies ou conditions. Bien qu’à l’avenir, les compétences seront sûrement étendues à d’autres races ou entraînements.