Qu’est-ce que la thanatose ?

13 janvier 2020
La thanatose est une stratégie évolutive utilisée par certains animaux en tant qu'ultime alternative face à un prédateur. Elle consiste à simuler un état de mort et a longtemps été sous-estimée.

La thanatose est un phénomène comportemental défensif : l’animal adopte ce comportement pour simuler sa propre mort. Il s’agit d’une technique de protection face à de possibles prédateurs.

Origine du terme

Le mot thanatose est une combinaison des mots grecs thanat(o), qui signifie « mort », et -ō-sisqui équivaut à « processus ». L’union des deux donne lieu à l’expression « exécuter une peine de mort ».

Ce terme a postérieurement été redéfini dans le domaine de la zoologie, pour prendre l’acception que nous lui connaissons maintenant. La thanatose a été définie comme le recours de certains animaux qui simulent leur mort dans des situations de danger.

Cette stratégie évolutive contre la prédation a aussi d’autres noms, comme « catatonie », « hypnose animale » ou « immobilité tonique ».

Tout sur la thanatose

La prédation est un comportement important dans la vie des animaux sauvages. Elle influe sur différents aspects comme l’alimentation et la survie des bébés et des adultes, entre autres. Les proies ont ainsi développé diverses stratégies pour pouvoir faire face à leurs prédateurs et, parmi ces dernières, nous retrouvons la thanatose.

Dans le domaine de l’écologie, on étudie l’interaction qui existe entre un prédateur et sa proie. Cette interaction se divise en étapes et commence par la proximité des individus. Elle se poursuit avec la détection, l’identification, le rapprochement, le contact, la soumission et, finalement, la consommation.

La thanatose porte aussi le nom de « mort feinte ». Cette technique a été adoptée par plusieurs espèces pour faire face aux prédateurs. Les animaux l’activent lorsque ces derniers se trouvent à proximité ou lorsqu’un contact a déjà été établi entre eux.

La dénomination la plus correcte est immobilité tonique – Tonic immobility (TI), en anglais –. On pense qu’elle inhibe l’attaque additionnelle des prédateurs ; ces derniers n’essayent pas de soumettre davantage la proie pour éviter qu’elle ne s’échappe.

Les principales caractéristiques qui distinguent cette stratégie sont les suivantes :

  • Catalepsie ou immobilité : la posture rigide est maintenue grâce à une activité musculaire tonique prononcée
  • Flexibilité cireuse des membres
  • Absence de stimulus externes
  • Les animaux peuvent se maintenir dans cet état pendant quelques secondes ou plusieurs heures

On considère la thanatose comme une stratégie différente de l’immobilité ou de la congélation car ces dernières sont mises en places avant que le prédateur entre en contact. Elle est également différente de la posture hérissée ; celle-ci vise à intimider le prédateur et à protéger les zones vulnérables du corps. La thanatose, elle, est une technique utilisée en dernier recours.

La thanatose chez le serpent

Le processus de thanatose finit aussi vite qu’il a commencé. L’animal s’active en à peine quelques secondes et atteint sa capacité maximale même s’il a été dans un état d’immobilité absolue. Il y a quelques décennies, peu d’études faisaient référence à ce phénomène. C’est pour cela que ce comportement n’a été recensé que chez certains taxons, même si l’on pense qu’il peut être présent chez d’autres.

Espèces qui se servent de la thanatose

Différentes études ont pu déterminer les taxons chez qui l’on observait cette stratégie anti-prédation. Elle est principalement utilisée, entre autres, par les invertébrés comme les araignées, les papillons, les scarabées, les fourmis, les abeilles ou les guêpes. 

On l’a aussi observée chez des vertébrés, et plus concrètement dans les cinq groupes suivants : mammifères, reptiles, poissons, oiseaux et amphibiens.

Malgré cela, la distribution exacte de la thanatose n’est pas très claire, que ce soit chez les vertébrés ou les invertébrés. Voici cependant quelques exemples de cette technique :

Holotrochus hispanicus

Cette espèce de coléoptère a modifié sa morphologie pour s’adapter au processus de la thanatose. Normalement, les individus ont tendance à replier les pattes sous leur corps.

Or, ce coléoptère auto-replie les différentes parties de ses pattes. Ses antennes se replient également vers l’arrière, sur la crête supraoculaire et les yeux.

Enfin, la posture qu’adopte cette espèce donne forme à un corps cylindrique, dont aucune partie ne dépasse.

Pisaura mirabilis

L’araignée chasseuse a une façon inhabituelle d’utiliser la thanatose. On a pu observer que les araignées mâles sont beaucoup plus attirantes pour les femelles si elles leur apportent des proies paralysées. Cependant, pour l’araignée femelle, le mâle en mouvement peut être plus intéressant que la proie paralysée.

C’est pour cela que les mâles entrent en thanatose lorsqu’ils ont réalisé l’offrande à la femelle. Ils n’en sortent pas avant que celle-ci n’ait commencé à se nourrir. La copulation commence quand le mâle s’active.

Tous les mâles ne se servent pas de ce comportement. Cependant, on a pu remarquer un plus grand succès reproductif chez les mâles qui entraient en thanatose.

Les araignées pratiquent la thanatose

D’autres animaux comme les canards, les vaches, les grenouilles ou des reptiles comme la couleuvre vipérine (Natrix maura) ou le psammodrome hispanique (Psammondromus occidentalis) ont été inclus dans la liste des espèces qui réalisent la thanatose.

Cette technique de défense a longtemps été sous-estimée, malgré toutes les preuves retrouvées au niveau écologique et les exemplaires qui l’appliquent dans différents taxons.

 

  • Outerelo, R.; Gamarra, P;  Urbaneja, A; Casteñera, P. y Monzo, C. Holotrochus hispanicus nov. sp. (Coleoptera, Staphylinidae, Osoriinae) de Valencia, España y su curioso fenómeno de tanatosi. Bol R Soc Esp Hist Nat (Sec Biol). 2010;114.
  • Humphreys RK, Ruxton GD. A review of thanatosis (death feigning) as an anti-predator behaviour. Behav Ecol Sociobiol. 2018;72(2):22. doi:10.1007/s00265-017-2436-8.
  • Rogers, S. M. & Simpson, S. J. Thanatosis: Current Biology. Elsevier. 2014; 24(21) [Internet]. [citado 17 de julio de 2019]. Disponible en: https://www.cell.com/current-biology/comments/S0960-9822(14)01064-1.
  • dicciomed.eusal.es tanatosis [Internet]. [citado 17 de julio de 2019]. Disponible en: https://dicciomed.usal.es/palabra/tanatosis
  • Fernández-Guiberteau D, Casado FC. Tanatosis en lagartija roquera (Podarcis muralis), lagartija occidental ibérica (Psammodromus occidentalis) y culebra viperina (Natrix maura). Butll. Soc. Catalana Herpetologia. 2016;  23: 93-96. [Internet]. Disponible en: https://soccatherp.files.wordpress.com/2016/02/tanatosis-muralis-psammodromus-natrix.pdf