Le héron agami : habitat et caractéristiques

14 août 2019
Le héron agami est un oiseau unique qui vit dans les basses terres et les forêts marécageuses du centre et du nord de l'Amérique du Sud. Malgré les efforts des chercheurs, ce héron reste une énigme. En raison de son habitat difficile d'accès, son observation est un véritable défi.

Le héron agami est un oiseau unique qui habite les basses terres et les forêts marécageuses du centre et du nord de l’Amérique du Sud. Il s’agit d’un animal extrêmement difficile à repérer car il a tendance à rester immobile pendant longtemps.

La plupart du temps, le héron agami est un oiseau solitaire qui préfère se tenir à l’écart des autres hérons. Néanmoins, lors de la période d’accouplement, il se reproduit au sein d’immenses colonies allant jusqu’à 900 nids. Cela se produit pendant la saison des pluies, lorsque les basses terres s’inondent.

Malgré les efforts de quelques équipes de recherche, le héron agami reste une énigme. En effet, il existe peu de colonies d’agamidés connues car elles se trouvent sur des terrains difficiles d’accès pour l’Homme. Par conséquent, les chercheurs n’ont pas pu déterminer la densité de population de l’espèce. Cependant, on en sait assez pour considérer le héron agami comme une espèce vulnérable.

Caractéristiques distinctives des agamidés

Un héron agami adulte mesure environ 70 centimètres et pèse près de 500 grammes. Comme beaucoup d’autres oiseaux des marais et des marécages, les hérons agamis possèdent de longues pattes qui leur permettent de marcher sur des terrains inondés.

Un héron agami sur une branche d'arbre

Leurs yeux sont de couleur orange avec des tons rougeâtres et ils ont toujours un bec gris de couleur vert gris. Afin de faciliter la capture des petites proies, ce héron dispose d’un cou et d’un bec long et mince.

Il est intéressant de noter que les couleurs du plumage ne sont pas les mêmes toute l’année. La plupart du temps, les hérons ont une tête noire avec de courtes plumes gris foncé dans la région de la nuque. De plus, leur cou est brun, avec une rayure marron et blanche distinctive sur le devant du cou jusqu’à la poitrine.

Au moment de l’accouplement, les mâles et les femelles développent un long plumage bleu-gris clair dans la région du cou. Bien que ce ne soit pas un changement trop radical, il a l’effet désiré. Contrairement à son corps sombre, le plumage clair du cou ressemble au reflet du soleil dans l’eau. De cette manière, le héron agami devient encore plus difficile à observer.

Répartition et habitat du héron agami

Le héron agami est un oiseau tropical qui vit sur les côtes des Caraïbes d’Amérique Centrale. Il vit également dans le sud de l’Amérique du Sud. Il occupe un vaste territoire qui couvre presque entièrement la forêt tropicale amazonienne. Le héron agami se trouve au Mexique, au Guatemala, dans la région du Belize, au Salvador, aux Honduras, au Nicaragua, au Costa Rica, au Panama, en Colombie, en Equateur, en Guyane Française, au Suriname, en Guyane, au Venezuela, au Pérou, en Bolivie et au Brésil.

Un héron agami dans un marécage

En Amérique Centrale, ce héron se situe près des forêts de mangroves et des galeries d’eau douce près de la côte. Cet environnement est idéal pour les agamidés car ils préfèrent rester cachés sous des feuillages bas. En Amazonie, le héron agami préfère les zones marécageuses d’eau douce ainsi que les plaines inondées pendant la saison des pluies. 

Alimentation du héron agami

Les hérons agamis se nourrissent principalement de petits poissons et d’autres vertébrés tels que les grenouilles et les lézards. Dans certains cas, ils mangent également des escargots. Cependant, leur principale source de nourriture sera toujours les poissons. Leur technique de chasse consiste à rester immobiles durant un long moment afin que les petits poissons se rapprochent de leurs pattes. Lorsqu’ils sont suffisamment proches, ils les attrapent grâce à un mouvement rapide et agile du cou.

Bien qu’il s’agisse d’oiseaux qui restent près du niveau de la mer, certaines équipes ont enregistré des observations de ce héron dans la Cordillère des Andes, à 2600 mètres d’altitude.

Actuellement, le héron agami est considéré comme une espèce vulnérable. En effet, la déforestation et le changement climatique affectent sérieusement l’habitat de ces oiseaux. Par conséquent, leurs observations, déjà peu fréquentes, deviennent de plus en plus sporadiques.

 

  • Stier, A., Ricardou, A., Uriot, S., De Pracontal, N., & Kushlan, J. A. (2017). Breeding season home range and migration of the Agami Heron (Agamia agami). Waterbirds, 40(3), 289-297.
  • Abella-Gutiérrez, I., & López-Conlon, M. (2008). Fenología reproductiva de una colonia de Garza Agami (Agamia agami, Aves: Ardeidae) en la Reserva Pacuare, Costa Rica. Brenesia, 69, 77-79.
  • Kushlan, J. A., & Hines, K. (2016). Behavior of the Agami Heron (Agamia agami). Waterbirds, 39(2), 187-193.