Empoisonnement d'un chien par des champignons

28 mai, 2020
Même si les premiers symptômes sont légers, il est important de consulter un spécialiste le plus rapidement possible.
 

L’empoisonnement d’un chien par des champignons peut avoir lieu aussi bien en milieu rural que dans l’environnement domestique. Il est donc essentiel que les propriétaires veillent à ce que leur animal soit correctement nourri.

Le terme mycotoxicose fait référence à l’ensemble des maladies produites par des mycotoxines présentes dans le champignon lui-même ou dans d’autres surfaces, substances ou aliments qui ont été contaminés.

Par exemple, le pain ou les fruits sont deux des produits qui ont le plus tendance à se détériorer. Cependant, les aliments pour chiens, et surtout les aliments humides, sont également susceptibles de s’altérer.

En ce qui concerne l’ingestion directe de champignons chez les chiens, il faut faire preuve d’une extrême prudence. Bien que certains spécimens dans la nature soient inoffensifs ou n’entraînent de que légers troubles gastro-intestinaux, d’autres peuvent être mortels.

Symptômes de l’empoisonnement d’un chien par des champignons

Les symptômes ainsi que la gravité de la mycotoxicose dépendront de l’espèce et de la quantité de toxines ingérées. Il existe toutefois une série de signaux généraux qui aident à soupçonner un éventuel empoisonnement:

  • Tremblements musculaires, manque de coordination et convulsions
  • Halètement et augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire
  • Faiblesse, déshydratation, perte d’appétit et vomissements
  • Fièvre

Dans un cadre plus spécifique, les champignons toxiques peuvent se classer en cinq catégories selon les symptômes cliniques qu’ils provoquent. Nous les présentons ci-dessous dans un ordre croissant de gravité :

 
  • Champignons qui causent des troubles gastro-intestinaux : ils appartiennent aux genres Agaricus, Boletus, Entolome, Lactarius, Scléroderme et Tricholome. Les vomissements, douleurs abdominales et diarrhées ont tendance à disparaître dans les deux heures suivant l’ingestion. Puis, elles disparaissent spontanément en deux jours
Un chien à côté d'un panier de champignons

  • Champignons hallucinogènes : ce sont principalement les genres Psilocybine, Panaeolus, Conocybe et Gymnopilus. Ils affectent le système nerveux central en stimulant les récepteurs de sérotonine. Bien que les symptômes durent généralement moins de 48 heures, ils peuvent donner lieu à des convulsions et même la mort
  • Les champignons qui provoquent des réactions muscariniques : parmi eux, nous trouvons les genres Inocybe et ClitocybeLes larmes, la salivation, les vomissements et les diarrhées sont les symptômes les plus fréquents. Ils peuvent s’étaler sur plusieurs jours
  • Champignons psychotropes : parmi eux, nous distinguons l’Amanite muscaria et l’Amanite panthèreIls altèrent la coordination, la respiration et peuvent engendrer des convulsions ou même la mort. Ces réactions surviennent dans les 30 à 90 minutes suivant l’ingestion
 
  • Champignons causant une nécrose du foie : cela comprend l’Amanite phalloïdes et les genres Galerina et LepiotaLes premiers symptômes sont gastro-intestinaux avant d’aboutir en insuffisance hépatique avec un pronostic critique. Même s’il faut compter entre 6 et 24 heures avant l’apparition des symptômes, il est conseillé de se rendre immédiatement chez le vétérinaire

Traitement et prévention

L’empoisonnement d’un chien par des champignons doit toujours être traité par un spécialiste. Bien que les premiers symptômes soient simplement gastro-intestinaux, ils peuvent se compliquer en quelques heures. En outre, même si le champignon ingéré n’est pas très toxique, il peut engendrer de grands dommages si la quantité est importante.

L'empoisonnement d'un chien aux champignons peut être dangeureux

La provocation des vomissements, les lavages d’estomac ou l’administration de charbon actif sont quelques-unes des manœuvres les plus courantes visant à expulser les toxines.

Dans le cas d’insuffisance hépatique, de convulsions ou d’altérations de la fréquence cardiaque ou respiratoire, la première action consistera à rétablir les constantes vitales à la normale.

D’autre part, concernant le traitement à domicile, le vétérinaire peut prescrire des médicaments accompagnés d’un régime et d’un repos modéré. Les 48 heures suivant l’intoxication par des champignons sont déterminantes. L’animal devra donc rester sous surveillance permanente.

 

Enfin, la prévention de ces empoisonnements n’est pas toujours évidente. Néanmoins, il est conseillé de faire preuve d’une grande prudence lors des promenades en campagne, voire même dans les parcs et les jardins lorsque l’humidité automnale commence à se faire sentir.

 

  • Hovda, L. (2015). Dvm360. Unfriendly fungi: Five types of mushrooms toxic to pets. Recuperado de http://veterinaryteam.dvm360.com/unfriendly-fungi-five-types-mushrooms-toxic-pets?pageID=4
  • PetMD. Mushroom, Mold, Yeast Poisoning in Dogs. (S f). Recuperado de https://www.petmd.com/dog/conditions/neurological/c_dg_fungi_poisoning