Races de chiens espagnoles

Découvrez les races de chiens espagnoles. Des plus petites aux plus robustes et protectrices.
 

Elles ont leur propre identité, elles sont nobles et intelligentes. Les races de chiens espagnoles, reconnues comme autochtones par la Real Sociedad Canina de España (organisation canine en Espagne) ont une histoire basée sur la tradition, la loyauté et le travail.

Depuis l’Antiquité, l’homme a domestiqué le chien pour réaliser avec lui diverses activités de chasse et de gardiennage. Au fil des années, les chiens sont devenus des guides, des gardiens et des animaux de compagnie.

Une grande variété de races

Les races de chiens espagnoles se déclinent sous diverses formes, couleurs et tailles. Selon certaines études scientifiques, ces races descendent toutes de leur ancêtre le loup. Elles sont aujourd’hui enracinées dans différentes régions du pays.

De nombreuses races espagnoles ont pu être sauvées et conservées après s’être retrouvées en voie d’extinction. La liste de la Real Sociedad Canina de España, approuvée par la Fédération cynologique internationale (FCI) rend compte de ce succès.

Un cas particulièrement emblématique est celui de l’alano espagnol qui était considéré comme éteint pendant une bonne partie du XXème siècle. En 1980, des cynologues espagnols se sont donné pour mission de sauver la race. Les alanos avaient, en effet, pratiquement disparu à cause des croisements avec des boxers et des mâtins.

 

Les scientifiques ont trouvé des alanos en Biscaye et à Burgos qu’ils ont utilisé comme base d’élevage. Aujourd’hui, le rétablissement de cette belle race autochtone est devenu réalité.

De nos jours, la FCI recense 337 races de chiens à travers le monde. Parmi celles-ci, 21 sont des races espagnoles autochtones. La Real Sociedad Canina de España a divisé cette liste en différents groupes en fonction de la taille, du poids, de l’origine et de la couleur et de la texture du pelage des chiens.

Berger de Majorque et bouviers

Les bergers de Majorque et les bouviers, à l’exception des suisses, font partie du groupe 1 de cette liste. Ce groupe inclut le berger de Majorque, le berger catalan, le berger basque, le berger garafiano et le berger de Léon.

Ces chiens originaires des îles Baléares sont des animaux de grande taille et de poids moyen avec un pelage noir qui peut être tacheté de blanc au niveau de la poitrine. Ils sont rustiques, musclés, agiles et peuvent avoir des poils courts ou longs.

races de chien espagnole : bouvier

Pinscher et schnauzer

Le groupe 2 comprend les chiens de types pinscher et schnauzer, les molossoïdes, les chiens de montagne et les bouviers suisses. Il inclut le mâtin espagnol, le matin des Pyrénées, le dogue de Majorque (Ca de Bou), le presa canario (anciennement appelé dogo canario par la FCI) et l’alano espagnol.

 

Originaires des îles Baléares, ces chiens sont d’excellents chiens de garde. Ils étaient autrefois utilisés pour éloigner les ours et les loups.

Chiens de terrier

Le groupe 3 regroupe les chiens de terrier et le ratonero bodeguero andaluz ou valenciano, un chien originaire d’Andalousie. Grâce à leur grande agilité et à leur rapidité, ces chiens sont idéaux pour chasser les rats et les souris.

Dans la liste internationale des races, le groupe 4 reprend les teckels allemands, également appelés dashshunds ou chiens saucisse. Ce groupe, ainsi que le groupe 9, ne comprennent aucun race de chien espagnole.

Chiens de type Spitz et de type primitif

Les chiens de type Spitz et de type primitifs appartiennent au groupe 5. C’est notamment le cas du chien de garenne des Canaries, du podenco d’Ibiza (Ca Eivissenc), du podenco andalou, du podenco maneto et du podenco de Valence. Originaires d’Andalousie, ces chiens servent à chasser le petit gibier, ce qu’ils font de jour comme de nuit.

Chiens courants et chiens de recherche au sang

Les chiens courants, les chiens de recherche au sang et les races apparentées font partie du groupe 6. Le chien courant espagnol est un chien qui chasse le petit gibier et qui peut également chasser du plus grand gibier. Il est de taille moyenne et possède une ossature compacte et des membres robustes. Il présente aussi de grandes oreilles, un pelage lisse et serré et un regard doux.

 

Chiens d’arrêt

races de chiens espagnoles : les chiens d'arrêt

 

Le groupe 7 rassemble les chiens d’arrêt. Le perdiguero de Burgos et le Pachon Navarro sont très appréciés pour leurs talents de chasseur. Il s’agit de chiens rustiques, dures, obéissants et forts qui pratiquent n’importe quel type de chasse sur n’importe quel type de terrain.

Chiens rapporteurs de gibier et chiens d’eau

Les chiens rapporteurs de gibier, les chiens leveurs de gibier et broussailleurs et les chiens d’eau figurent dans le groupe 8. Il s’agit de chiens de berger, de chiens de chasse et de chiens qui aident les pêcheurs. Leur apparition sur la péninsule remonte à très longtemps. Beaucoup d’entre eux vivaient en Andalousie où ils occupaient la fonction de chiens de berger.

L’imposant lévrier espagnol

Dans le groupe 10 figure le lévrier espagnol, un chien connu depuis l’Antiquité. Il s’agit d’un chien spécialement conçu pour chasser le lièvre grâce à sa rapidité et à son excellente vue. Il chasse également le sanglier, le renard et le lapin. Ce chien a été exporté et fait partie des chiens qui ont donné naissance au lévrier anglais.

 

Ces races de chien espagnoles, qui ont parfois échappé de justesse à l’extinction, sont travailleuses, loyales et intelligentes. La connaissance de leur histoire renforce notre fierté à l’égard de ces belles terres d’Espagne.