Les serpents marins, l’une des espèces les plus venimeuses au monde

25 janvier 2019
Étroitement lié aux cobras, le serpent de mer diffère morphologiquement de ses parents terrestres, car son corps est adapté pour résister à l'immersion dans les eaux profondes et à d'autres particularités de la vie marine.

Les serpents marins sont des animaux paradoxaux. Il ont la réputation d’être des créatures «douces» qui n’attaquent pas si elles ne sont pas dérangées. Des créatures avec lesquelles les personnes peuvent interagir lorsqu’elles font de la plongée sous marine. Certains aiment en effet nager près d’eux, alors qu’ils ne s’approcheraient en aucun cas de leurs cousins ​​terrestres.

Ils sont par ailleurs extrêmement venimeux, plus que tout autre type de serpent. Ces magnifiques créatures sont liées aux serpents terrestres australiens et, contrairement aux animaux aquatiques purs, cette espèce respire régulièrement à la surface.

Biologie des serpents marins

Les serpents marins sont les seuls à avoir la capacité d’absorber l’oxygène à travers la surface de la peau. Les serpents marins peuvent en effet satisfaire 25 % de leurs besoins en oxygène grâce à ce système.

Une autre évolution nécessaire est la manière dont les serpents marins traitent le sel, puisqu’ils descendent des animaux terrestres et qu’ils ne peuvent tolérer des niveaux élevés de salinité, contrairement à d’autres créatures marines. Ils ont donc développé des glandes spéciales sous leur langue et autour qui leur permettent d’éliminer l’excès de sel dans leur corps.

L’évolution finale des serpents marins est dans leurs écailles. La plupart des serpents terrestres possèdent des écailles qui se chevauchent. Des écailles servant à protéger leur corps de l’abrasion constante du sol.

Les serpents marins, en revanche, n’ont pas besoin de cette protection. Leurs écailles sont donc souples et ne se chevauchent pas. Elles sont conçues pour être plus hydrodynamiques et pour agir comme une armure contre les coraux tranchants.

serpents marins

Habitat des serpents marins

Les serpents marins vivent dans le monde entier, dans des eaux chaudes et tempérées. Comme la plupart des reptiles, ils n’aiment pas le froid. Il est donc possible d’en trouver dans toutes les eaux tropicales, des Caraïbes à l’Australie et sur la côte est de l’Afrique.

Fait intéressant, pour des raisons inconnues, cette espèce ne fréquente pas les eaux de l’océan Atlantique ni de la mer Méditerranée. Ce malgré le fait que ces eux soient suffisamment chaudes pour qu’ils puissent y vivre.

Ce phénomène est particulièrement curieux, car cela signifie que, pour une raison inconnue, les serpents marins ne veulent ni ne peuvent traverser le canal de Panama ou le canal de Suez, contrairement à de nombreuses autres espèces qui ont réalisé cette traversée.

Venin mortel

Les serpents marins, comme leurs cousins ​​terrestres, sont venimeux. Bien que les morsures soient rares, elles surviennent parfois. Contrairement aux espèces terrestres, les serpents marins n’injectent généralement pas de grandes quantités de venin lorsqu’ils mordent.

En raison de ce faible empoisonnement, la morsure initiale est souvent indolore et les symptômes n’apparaissent pas immédiatement. Toute morsure reste néanmoins dangereuse car, malgré le faible volume de venin injecté, leur venin est très puissant. Le sujet trouvera la mort dans les 8 à 12 heures suivants la morsures si aucun antidote n’est appliqué.

serpents marins

 

Mythes sur les serpents marins

Le mythe le plus répandu au sujet des serpents marins est que, avec leurs petits crocs, ils ne peuvent traverser une combinaison de plongée. Et qu’ils ne peuvent mordre le plongeur qu’au niveau du lobe de l’oreille et la zone de peau entre le pouce et l’index.

Ceci est complètement faux. La plupart des serpents marins sont très dociles et timides par nature. Nous apercevons même de nombreux pêcheurs les démêlant de leurs filets et les remettant à la mer. Mais nous ne devons pas confondre le manque de volonté du serpent de mordre et d’empoisonner avec un manque de capacité à le faire.

Les serpents marins peuvent en effet mordre et pénétrer la peau humaine exposée et, comme la plupart sont très venimeux, provoquer la mort si aucun antidote n’est administré à temps.

Alimentation et habitudes de reproduction

La nourriture de prédilection de cette espèce ophidienne est le poisson, qu’il avale en entier. Il consomme également des anguilles et des crustacés, et certains d’entre eux mangent des œufs de poisson.

Les serpents marins sont une espèce ovovivipare, c’est-à-dire que les œufs se développent à l’intérieur du corps de la mère jusqu’à leur naissance ou peu de temps avant l’éclosion. Seule une espèce, le Laticauda, est ovipare et pond ses œufs sur le sol.

Les jeunes naissent vivants dans l’eau, où ils réalisent tout leur cycle de vie. La progéniture est assez grande chez certaines espèces. La taille est parfois de la moitié du corps de la mère. La progéniture des serpents marins devient indépendante dès la naissance. Il s’agit donc de l’une des rares espèces animales à ne pas nécessiter de soins maternels.

 

https://sites.google.com/site/venomousdangerous/snakes/most-venomous-sea-snakes

https://www.britannica.com/animal/sea-snake

https://oceana.org/marine-life/sea-turtles-reptiles/olive-sea-snake